Vers le Dimanche 06 novembre 2022
Vers le 32ème Dimanche du Temps Ordinaire – Année C

Réjouissons-nous, nous avons une semaine pour découvrir, creuser et se nourrir de l'évangile de dimanche prochain. Chaque jour, ouvrons donc nos oreilles, nos yeux et nos coeurs pour nous laisser travailler par la Parole de Dieu. A chaque jour son trésor !


Recevoir Vers Dimanche par e-mail

Jeudi 03 novembre 2022

Autre époque, autres mœurs

Cela peut sembler étrange mais la foi en la résurrection est le fruit d’une longue évolution dans la tradition juive. Et au moment où Moïse prescrit la loi selon laquelle une femme sans enfant doit épouser le frère de son mari décédé, la foi en la résurrection ne s’est pas encore répandue et l’accent est mis sur la nécessité de laisser son nom à la postérité. Mais cette loi pose plusieurs problèmes : le sens du mariage, la place des enfants, le poids de la famille. Autre époque, autres mœurs : il nous faut consentir à un sacré écart culturel et temporel. Seigneur, Dieu de la vie, je te confie tout ce que je ne comprends pas dans les Ecritures.

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

Lc 20, 27-38

« En ce temps-là, quelques sadducéens – ceux qui soutiennent qu’il n’y a pas de résurrection – s’approchèrent de Jésus et l’interrogèrent : « Maître, Moïse nous a prescrit : Si un homme a un frère qui meurt en laissant une épouse mais pas d’enfant, il doit épouser la veuve pour susciter une descendance à son frère. Or, il y avait sept frères : le premier se maria et mourut sans enfant ; de même le deuxième, puis le troisième épousèrent la veuve, et ainsi tous les sept : ils moururent sans laisser d’enfants. Finalement la femme mourut aussi. Eh bien, à la résurrection, cette femme-là, du-quel d’entre eux sera-t-elle l’épouse, puisque les sept l’ont eue pour épouse ? » Jésus leur répondit : « Les enfants de ce monde prennent femme et mari. Mais ceux qui ont été jugés dignes d’avoir part au monde à venir et à la résurrection d’entre les morts ne prennent ni femme ni mari, car ils ne peuvent plus mourir : ils sont semblables aux anges, ils sont enfants de Dieu et enfants de la résurrection. Que les morts ressuscitent, Moïse lui-même le fait comprendre dans le récit du buisson ardent, quand il appelle le Seigneur le Dieu d’Abraham, Dieu d’Isaac, Dieu de Jacob. Il n’est pas le Dieu des morts, mais des vivants. Tous, en effet, vivent pour lui. » © AELF Image à la une : https://pixabay.com/fr/photos/cimenterie-fleur-cimeti%C3%A8re-d%C3%A9c%C3%A8s-948048/

Dimanche 06 novembre 2022

Téléchargement du PDF de la semaine en cours

Télécharger le PDF
Error:OpenSSL SSL_connect: SSL_ERROR_SYSCALL in connection to api.mailjet.com:443
Merci pour votre générosité

Participez à l’aventure du web chrétien

Faire un don