Évangile du jour : Jn 1, 1-18

Au commencement était le Verbe, et le Verbe était auprès de Dieu, et le Verbe était Dieu. Il était au commencement auprès de Dieu. C’est par lui que tout est venu à l’existence, et rien de ce qui s’est fait ne s’est fait sans lui. En lui était la vie, et la vie était la lumière des hommes ; la lumière brille dans les ténèbres, et les ténèbres ne l’ont pas arrêtée. Il y eut un homme envoyé par Dieu ; son nom était Jean. Il est venu comme témoin, pour rendre témoignage à la Lumière, afin que tous croient par lui. Cet homme n’était pas la Lumière, mais il était là pour rendre témoignage à la Lumière. Le Verbe était la vraie Lumière, qui éclaire tout homme en venant dans le monde. Il était dans le monde, et le monde était venu par lui à l’existence, mais le monde ne l’a pas reconnu. Il est venu chez lui, et les siens ne l’ont pas reçu. Mais à tous ceux qui l’ont reçu, il a donné de pouvoir devenir enfants de Dieu, eux qui croient en son nom. Ils ne sont pas nés du sang, ni d’une volonté charnelle, ni d’une volonté d’homme : ils sont nés de Dieu. Et le Verbe s’est fait chair, il a habité parmi nous, et nous avons vu sa gloire, la gloire qu’il tient de son Père comme Fils unique, plein de grâce et de vérité. Jean le Baptiste lui rend témoignage en proclamant : « C’est de lui que j’ai dit : Celui qui vient derrière moi est passé devant moi, car avant moi il était. » Tous nous avons eu part à sa plénitude, nous avons reçu grâce après grâce ; car la Loi fut donnée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par Jésus Christ. Dieu, personne ne l’a jamais vu ; le Fils unique, lui qui est Dieu, lui qui est dans le sein du Père, c’est lui qui l’a fait connaître.


Textes liturgiques © AELF, Paris

Je reviens vers toi, en ce dernier jour de l'année. Je sais que tu m'as accompagné en cette période difficile que nous traversons. Tu as marché à mes côtés, tu ne m'as pas abandonné, et tu es toujours avec moi. Je suis prêt, un jour de plus, à sentir ta présence. Au nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit. Amen.

L’Ensemble vocal Cinq Mars chante La Lumière née de la lumière.

La lecture de ce jour est tirée du chapitre 1 de l’Évangile selon Saint Jean

Au commencement était le Verbe, et le Verbe était auprès de Dieu, et le Verbe était Dieu. Il était au commencement auprès de Dieu. C’est par lui que tout est venu à l’existence, et rien de ce qui s’est fait ne s’est fait sans lui. En lui était la vie, et la vie était la lumière des hommes ; la lumière brille dans les ténèbres, et les ténèbres ne l’ont pas arrêtée. Il y eut un homme envoyé par Dieu ; son nom était Jean. Il est venu comme témoin, pour rendre témoignage à la Lumière, afin que tous croient par lui. Cet homme n’était pas la Lumière, mais il était là pour rendre témoignage à la Lumière. Le Verbe était la vraie Lumière, qui éclaire tout homme en venant dans le monde. Il était dans le monde, et le monde était venu par lui à l’existence, mais le monde ne l’a pas reconnu. Il est venu chez lui, et les siens ne l’ont pas reçu. Mais à tous ceux qui l’ont reçu, il a donné de pouvoir devenir enfants de Dieu, eux qui croient en son nom. Ils ne sont pas nés du sang, ni d’une volonté charnelle, ni d’une volonté d’homme : ils sont nés de Dieu. Et le Verbe s’est fait chair, il a habité parmi nous, et nous avons vu sa gloire, la gloire qu’il tient de son Père comme Fils unique, plein de grâce et de vérité. Jean le Baptiste lui rend témoignage en proclamant : « C’est de lui que j’ai dit : Celui qui vient derrière moi est passé devant moi, car avant moi il était. » Tous nous avons eu part à sa plénitude, nous avons reçu grâce après grâce ; car la Loi fut donnée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par Jésus Christ. Dieu, personne ne l’a jamais vu ; le Fils unique, lui qui est Dieu, lui qui est dans le sein du Père, c’est lui qui l’a fait connaître.

Textes liturgiques © AELF, Paris

1
Je sais que l'année a été compliquée, peut-être pour moi, mais surtout pour une humanité frappée par la Covid, pour une Église qui s’est découverte si profondément marquée par le mal et le péché des crimes d’abus. Mais au milieu de l'obscurité, ta lumière continue d'être présente dans tant de réalités. Je contemple ces lieux et moments où Dieu a été présent dans notre monde.

2
Comme Saint Jean, comme chrétienne, comme chrétien, j'ai désiré être témoin de la venue de Dieu dans le monde... Au-delà de mes erreurs et de mes fragilités, j'essaie au cœur de mon quotidien de me rapprocher de lui. Cette année, à quels moments me suis-je sentie plus proche de Dieu ? Comment le Seigneur m'a-t-il parlé ?

3
Aujourd’hui je fais face à l'année qui vient, peut-être avec ses propres difficultés. Pourtant, comme pour cette année qui s'en va, Dieu est avec moi et il ne me quittera pas. Quelle espérance m’habite alors ? J’en parle à Dieu avec confiance.

Introduction à la deuxième écoute
J'écoute à nouveau ce passage majestueux, désireux de sentir la parole et la lumière de Dieu dans ma vie.

Invitation à une prière personnelle
Je me tourne vers toi Jésus, avec tout ce que j’ai vécu cette année : mes découvertes, mes victoires, mais aussi mes désillusions ou erreurs. C’est avec tout cela que je te parle comme on parle avec un ami. Avec toi, j’envisage cette nouvelle année qui s’ouvrira dans quelques heures.

Prière finale
Prends, Seigneur et reçois,
toute ma liberté.
ma mémoire,
mon intelligence
et toute ma volonté;
Tout ce que j'ai et possède,
c'est Toi qui me l'as donné:
A Toi, Seigneur, je le rends
Tout est à Toi,
disposes-en selon Ton entière volonté.
Donne-moi ton amour et ta grâce :

c'est assez pour moi.

Lumière née de la lumière de Didier Rmaud, Joseph Gelineau, Philippe Robert © CNPL interprété par Ensemble vocal Cinq Mars
«Chantons en Église - 24 chants pour les temps de l’Avent et de Noël» © ADF-Bayard Musique Voir le site de ADF-Bayard Musique

Longing de Jeff Wahl interprété par Jeff Wahl
«Meditative Guitar» © Creative Commons by-nc-sa license from Magnatunes voir la licence de Magnatunes

:
: