Évangile du jour : Lc 2, 22-35

Quand fut accompli le temps prescrit par la loi de Moïse pour la purification, les parents de Jésus l’amenèrent à Jérusalem pour le présenter au Seigneur, selon ce qui est écrit dans la Loi : Tout premier-né de sexe masculin sera consacré au Seigneur. Ils venaient aussi offrir le sacrifice prescrit par la loi du Seigneur : un couple de tourterelles ou deux petites colombes. Or, il y avait à Jérusalem un homme appelé Syméon. C’était un homme juste et religieux, qui attendait la Consolation d’Israël, et l’Esprit Saint était sur lui. Il avait reçu de l’Esprit Saint l’annonce qu’il ne verrait pas la mort avant d’avoir vu le Christ, le Messie du Seigneur. Sous l’action de l’Esprit, Syméon vint au Temple. Au moment où les parents présentaient l’enfant Jésus pour se conformer au rite de la Loi qui le concernait, Syméon reçut l’enfant dans ses bras, et il bénit Dieu en disant : « Maintenant, ô Maître souverain, tu peux laisser ton serviteur s’en aller en paix, selon ta parole. Car mes yeux ont vu le salut que tu préparais à la face des peuples : lumière qui se révèle aux nations et donne gloire à ton peuple Israël. » Le père et la mère de l’enfant s’étonnaient de ce qui était dit de lui. Syméon les bénit, puis il dit à Marie sa mère : « Voici que cet enfant provoquera la chute et le relèvement de beaucoup en Israël. Il sera un signe de contradiction – et toi, ton âme sera traversée d’un glaive – : ainsi seront dévoilées les pensées qui viennent du cœur d’un grand nombre. »

Textes liturgiques © AELF, Paris

Je viens à toi, Seigneur, en cette période de Noël. Comme Marie et Joseph, je veux passer du temps à tes côtés, parce que je sais que tu es avec moi et que ta présence me fait grandir. Donne-moi de sentir comment ta présence se déploie au cœur de ma vie. Au nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit. Amen.

Le chœur du Séminaire français de Rome chante J’espère en silence.

La lecture de ce jour est tirée du chapitre 2 de l’Évangile selon Saint Luc

Quand fut accompli le temps prescrit par la loi de Moïse pour la purification, les parents de Jésus l’amenèrent à Jérusalem pour le présenter au Seigneur, selon ce qui est écrit dans la Loi : Tout premier-né de sexe masculin sera consacré au Seigneur. Ils venaient aussi offrir le sacrifice prescrit par la loi du Seigneur : un couple de tourterelles ou deux petites colombes. Or, il y avait à Jérusalem un homme appelé Syméon. C’était un homme juste et religieux, qui attendait la Consolation d’Israël, et l’Esprit Saint était sur lui. Il avait reçu de l’Esprit Saint l’annonce qu’il ne verrait pas la mort avant d’avoir vu le Christ, le Messie du Seigneur. Sous l’action de l’Esprit, Syméon vint au Temple. Au moment où les parents présentaient l’enfant Jésus pour se conformer au rite de la Loi qui le concernait, Syméon reçut l’enfant dans ses bras, et il bénit Dieu en disant : « Maintenant, ô Maître souverain, tu peux laisser ton serviteur s’en aller en paix, selon ta parole. Car mes yeux ont vu le salut que tu préparais à la face des peuples : lumière qui se révèle aux nations et donne gloire à ton peuple Israël. » Le père et la mère de l’enfant s’étonnaient de ce qui était dit de lui. Syméon les bénit, puis il dit à Marie sa mère : « Voici que cet enfant provoquera la chute et le relèvement de beaucoup en Israël. Il sera un signe de contradiction – et toi, ton âme sera traversée d’un glaive – : ainsi seront dévoilées les pensées qui viennent du cœur d’un grand nombre. »

Textes liturgiques © AELF, Paris

1
Marie et Joseph se rendent au temple pour respecter la tradition, pour respecter leur obligation de juifs fidèles. Avec mon imagination, je les regarde arriver dans cette ville sainte qu’est Jérusalem, s’approcher du temple majestueux, et acheter ce qui est prescrit par la loi du Seigneur : deux colombes.

2
Dans ce passage, il y a un personnage spécial, le vieil homme Siméon qui est capable de voir ce que les autres ne voient pas. Siméon voit en Jésus quelque chose de plus qu'un enfant, il voit le Christ, il voit le Messie, il voit la lumière des nations. Et moi, qui est-ce que je vois quand je m'approche de Jésus ?

3
La mission de Jésus commence peu à peu à être découverte. C'est le salut du peuple de Dieu, c'est la gloire d'Israël, mais c'est aussi l'annonce de la lutte et de la contradiction. Comment pourrais-je dire que je participe à la mission de Jésus ? Quelle est la manière d’y participer qui m’est donnée ?

Introduction à la deuxième écoute
J'écoute à nouveau cet évangile. J'essaie de me mettre dans la scène comme un autre personnage. Je reconnais que quelque chose d'important se passe devant moi.

Invitation à une prière personnelle
Je me tourne vers toi, Seigneur. Comme Siméon, je veux sentir ta gloire et participer à ta mission de salut pour toutes les nations. J’en parle en toute simplicité avec toi qui t’es fait homme.

Prière finale
Prends, Seigneur et reçois,
toute ma liberté.
ma mémoire,
mon intelligence
et toute ma volonté;
Tout ce que j'ai et possède,
c'est Toi qui me l'as donné:
A Toi, Seigneur, je le rends
Tout est à Toi,
disposes-en selon Ton entière volonté.
Donne-moi ton amour et ta grâce :
c'est assez pour moi.

J'espère en silence de M. Szersnovicz, P. Clément, P. Monnier, S. Deecampe, A. Adrien, P. de Tinguy interprété par Chœur du Séminaire français de Rome
«Misericordia in aeternum» © Éditions JADE Voir le site des Éditions JADE

Breath of Love de Suzanne Teng interprété par Suzanne Teng
«Enchanted Winds» © Creative Commons by-nc-sa license from Magnatunes voir la licence de Magnatunes

:
: