Évangile du jour : Lc 9, 11b-17

En ce temps-là, Jésus parlait aux foules du règne de Dieu, et guérissait ceux qui en avaient besoin.
Le jour commençait à baisser. Alors les Douze s’approchèrent de lui et lui dirent : « Renvoie cette foule : qu’ils aillent dans les villages et les campagnes des environs afin d’y loger et de trouver des vivres ; ici nous sommes dans un endroit désert. »
Mais il leur dit : « Donnez-leur vous-mêmes à manger. » Ils répondirent : « Nous n’avons pas plus de cinq pains et deux poissons. À moins peut-être d’aller nous-mêmes acheter de la nourriture pour tout ce peuple. » Il y avait environ cinq mille hommes.
Jésus dit à ses disciples : « Faites-les asseoir par groupes de cinquante environ. » Ils exécutèrent cette demande et firent asseoir tout le monde.

Jésus prit les cinq pains et les deux poissons, et, levant les yeux au ciel, il prononça la bénédiction sur eux, les rompit et les donna à ses disciples pour qu’ils les distribuent à la foule. Ils mangèrent et ils furent tous rassasiés ; puis on ramassa les morceaux qui leur restaient : cela faisait douze paniers.

Textes liturgiques © AELF, Paris

Aujourd'hui nous sommes le dimanche 19 juin, et nous fêtons la Solennité du Saint Sacrement

En ce jour où les chrétiens sont rassemblés en communauté, je m’unis à eux pour célébrer ce mémorial du don extraordinaire qu’est l’Eucharistie. J’en rends grâces et je demande d’avoir toujours faim de ce pain vivant. Au nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit. Amen

Samuel Brouillet et Brigitte et Jean-Paul Artaud chantent Pain pour l’homme.

La lecture de ce jour est tirée de l’évangile selon Saint Luc au chapitre 9

En ce temps-là, Jésus parlait aux foules du règne de Dieu, et guérissait ceux qui en avaient besoin.
Le jour commençait à baisser. Alors les Douze s’approchèrent de lui et lui dirent : « Renvoie cette foule : qu’ils aillent dans les villages et les campagnes des environs afin d’y loger et de trouver des vivres ; ici nous sommes dans un endroit désert. »
Mais il leur dit : « Donnez-leur vous-mêmes à manger. » Ils répondirent : « Nous n’avons pas plus de cinq pains et deux poissons. À moins peut-être d’aller nous-mêmes acheter de la nourriture pour tout ce peuple. » Il y avait environ cinq mille hommes.
Jésus dit à ses disciples : « Faites-les asseoir par groupes de cinquante environ. » Ils exécutèrent cette demande et firent asseoir tout le monde.
Jésus prit les cinq pains et les deux poissons, et, levant les yeux au ciel, il prononça la bénédiction sur eux, les rompit et les donna à ses disciples pour qu’ils les distribuent à la foule. Ils mangèrent et ils furent tous rassasiés ; puis on ramassa les morceaux qui leur restaient : cela faisait douze paniers.

Textes liturgiques © AELF, Paris


1

Dans un premier temps, je regarde les foules de gens bien portants et de malades. Je contemple Jésus, son regard compatissant, son désir de transmettre sa Parole, la vie. Le jour baisse. Je vois aussi les Douze préoccupés par le vivre et le couvert. Où me situer, pour voir, entendre, aider peut-être ?

2

Pris à la lettre, le dialogue entre Jésus et les Douze est absurde. Comment pourraient-ils, dans un endroit désert, nourrir plus de cinq mille personnes ? A quoi pense Jésus ? Il fait confiance aux Douze, mais c’est impossible. Alors que veut-il dire ? À quoi les appelle-t-il ? Je médite cela et en parle avec le Seigneur.

3

« Jésus prit les cinq pains et les deux poissons, et, levant les yeux au ciel, il prononça la bénédiction sur eux, les rompit et les donna à ses disciples » : je regarde les gestes de Jésus, son regard vers le ciel, j’écoute ses paroles. Je fais de même pour les Douze : ils distribuent la nourriture, mangent aussi, ramassent les restes. Finalement ce sont bien les disciples qui donnent à manger. Avec eux je rends grâce pour cela.

Introduction à la deuxième écoute

Dans l’action de grâce, je réécoute le récit de cet événement si important pour l’Église et pour chacun de nous.

Invitation à une prière personnelle

Pour finir cette rencontre avec le Seigneur, en union avec tous les chrétiens du monde, je lui rends grâce de ce qu’il m’a fait découvrir : le don de l’Eucharistie, le désir de le rencontrer davantage dans ce sacrement ou toute autre parole qui viendra dans mon cœur. Je peux aussi rester en silence, « comme un ami avec un ami ».

Notre Père

Notre Père qui es aux cieux,
que ton nom soit sanctifié,
que ton règne vienne,
que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.
Pardonne-nous nos offenses,
comme nous pardonnons aussi
à ceux qui nous ont offensés.
Et ne nous laisse pas entrer en tentation,
mais délivre-nous du Mal.
Amen.

Pain pour l'homme de Jean-Paul Artaud interprété par Brigitte Artaud, Jean-Paul Artaud et Samuel Brouillet
«Paroles en chemin» © ADF-Bayard Musique Voir le site de ADF-Bayard Musique

:
: