Lecture du jour : Jon 3, 1-10

La parole du Seigneur fut adressée à Jonas : « Lève-toi, va à Ninive, la grande ville païenne, proclame le message que je te donne sur elle. » Jonas se leva et partit pour Ninive, selon la parole du Seigneur. Or, Ninive était une ville extraordinairement grande : il fallait trois jours pour la traverser. Jonas la parcourut une journée à peine en proclamant : « Encore quarante jours, et Ninive sera détruite ! » Aussitôt, les gens de Ninive crurent en Dieu. Ils annoncèrent un jeûne, et tous, du plus grand au plus petit, se vêtirent de toile à sac. La chose arriva jusqu’au roi de Ninive. Il se leva de son trône, quitta son manteau, se couvrit d’une toile à sac, et s’assit sur la cendre. Puis il fit crier dans Ninive ce décret du roi et de ses grands : « Hommes et bêtes, gros et petit bétail, ne goûteront à rien, ne mangeront pas et ne boiront pas. Hommes et bêtes, on se couvrira de toile à sac, on criera vers Dieu de toute sa force, chacun se détournera de sa conduite mauvaise et de ses actes de violence. Qui sait si Dieu ne se ravisera pas et ne se repentira pas, s’il ne reviendra pas de l’ardeur de sa colère ? Et alors nous ne périrons pas ! » En voyant leur réaction, et comment ils se détournaient de leur conduite mauvaise, Dieu renonça au châtiment dont il les avait menacés.

Textes liturgiques © AELF, Paris

Par son intercession, je demande la grâce de rentrer en moi-même, d’y entendre l’appel que Dieu m’y adresse dans le silence de mon cœur. Au nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit. Amen.

Le Quatuor vocal russe de Nice chante le Notre Père.


La lecture de ce jour est tirée du chapitre 3 du livre du prophète Jonas

La parole du Seigneur fut adressée à Jonas : « Lève-toi, va à Ninive, la grande ville païenne, proclame le message que je te donne sur elle. » Jonas se leva et partit pour Ninive, selon la parole du Seigneur. Or, Ninive était une ville extraordinairement grande : il fallait trois jours pour la traverser. Jonas la parcourut une journée à peine en proclamant : « Encore quarante jours, et Ninive sera détruite ! » Aussitôt, les gens de Ninive crurent en Dieu. Ils annoncèrent un jeûne, et tous, du plus grand au plus petit, se vêtirent de toile à sac. La chose arriva jusqu’au roi de Ninive. Il se leva de son trône, quitta son manteau, se couvrit d’une toile à sac, et s’assit sur la cendre. Puis il fit crier dans Ninive ce décret du roi et de ses grands : « Hommes et bêtes, gros et petit bétail, ne goûteront à rien, ne mangeront pas et ne boiront pas. Hommes et bêtes, on se couvrira de toile à sac, on criera vers Dieu de toute sa force, chacun se détournera de sa conduite mauvaise et de ses actes de violence. Qui sait si Dieu ne se ravisera pas et ne se repentira pas, s’il ne reviendra pas de l’ardeur de sa colère ? Et alors nous ne périrons pas ! » En voyant leur réaction, et comment ils se détournaient de leur conduite mauvaise, Dieu renonça au châtiment dont il les avait menacés.

Textes liturgiques © AELF, Paris

1
Nous sommes à Ninive, la grande ville des assyriens. Les charrettes des marchants se bousculent dans les rues étroites. Jonas se mêle à la foule, il passe devant les maisons closes, les casernes de soldats, les appartements du roi, la misère des bas-fonds. Quelles pensées l’animent au cours de cette traversée ?

2
Dans l’air saturé de bruit et de poussière, Jonas prêche la destruction prochaine de la ville. Je considère son apparence : il est seul, un étranger en guenilles, qui sent encore la vase. Est-il entendu ? Est-il écouté ?

3
Mais aussitôt, la ville tout entière se convertit, du plus petit au plus grand : les marchands, les badauds, les riches, les indigents. J’observe le repentir qui se propage comme une vague jusqu’aux limites de la ville. Je considère à nouveau Jonas, et les moyens mis en œuvre par Dieu pour accomplir ce miracle.

Introduction à la deuxième écoute
J’écoute à nouveau ce passage et me rends maintenant attentif à la plainte du roi de Ninive. Je considère la violence de son repentir. D’où procède-t-elle, pour qu’un tel cri jaillisse de son cœur ?

Invitation à une prière personnelle
Je considère la manière dont Dieu s’y est pris avec Ninive et son roi, en respectant infiniment leur liberté. Comment s’y prend-il avec moi ? Je laisse monter à mes lèvres une prière, une action de grâce, un repentir.

Prière finale
Notre Père qui es aux cieux,
que ton nom soit sanctifié,
que ton règne vienne,
que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.
Pardonne-nous nos offenses,
comme nous pardonnons aussi
à ceux qui nous ont offensés.
Et ne nous laisse pas entrer en tentation,
mais délivre-nous du Mal.
Amen

Notre Père de Père Nicolas Kedroff, Michel Wackenheim interprété par Quatuor vocal russe de Nice
«Chant du grand Carême et de la semaine Sainte» © ADF-Bayard Musique Voir le site de ADF-Bayard Musique

Un rayo de luz de Bosques de mi mente interprété par Bosques de mi mente
«Nueve Días de invierno» © Creative Commons by-nc-sa license from Magnatunes voir la licence de Magnatunes

:
: