Psaume 1 : Heureux est l’homme !

Le grand livre de prière qu’est le Psautier, au cœur de la Bible, s’ouvre par une Béatitude : « Heureux est l’homme… »

Comment ce premier psaume nous présente-il ce bonheur promis à l’homme et à la femme par Dieu lui-même ?

Heureux est l’homme qui n’entre pas au conseil des méchants, + qui ne suit pas le chemin des pécheurs, ne siège pas avec ceux qui ricanent,
mais se plaît dans la loi du Seigneur et murmure sa loi jour et nuit !
Il est comme un arbre planté près d’un ruisseau, qui donne du fruit en son temps, et jamais son feuillage ne meurt ; tout ce qu’il entreprend réussira,
tel n’est pas le sort des méchants. Mais ils sont comme la paille balayée par le vent :
au jugement, les méchants ne se lèveront pas, ni les pécheurs au rassemblement des justes.
Le Seigneur connaît le chemin des justes, mais le chemin des méchants se perdra.

Psaume 1, AELF Paris

Cliquez ici pour prier avec ce psaume en plein écran

Télécharger le PDF

Lire le psaume

Ce premier psaume se présente comme une méditation sur la vie de l’homme. Le lire lentement, si possible à voix basse, en “murmurant”.

Entrer dans son sens

Murmure

Murmurer, c’est méditer, déjà en lisant et relisant les mots, pour les laisser peu à peu m’imprégner

Sa loi

La loi n’est pas un règlement, un cadre législatif. Elle est d’abord le récit de toutes les merveilles de Dieu dans l’histoire du peuple élu.

Les méchants

Les méchants sont moins ceux qui manifestent de la méchanceté telle qu’on pourrait la percevoir, que ceux qui veulent mener à tout prix leur chemin selon leurs propres critères. Ils ne se souvient des autres que pour les “utiliser” et non les aimer.

Le Seigneur connaît

Le Seigneur s’unit au chemin des justes. Il est leur compagnon sur le chemin de la vie.

Goûter les images

Un arbre planté près du ruisseau

La comparaison de l’arbre au bord de l’eau rappelle le prophète Jérémie. Elle est particulièrement parlante et synonyme de vie, dans un pays globalement sec. Être près de l’eau d’une rivière permanente est promesse de fécondité.

La paille balayée par le vent

La paille emportée par le vent souligne la “légèreté” de celui qui n’a pas de poids, ne “fait pas le poids”. A rapprocher de la gloire de Dieu qui signifie justement “avoir du poids”. La gloire de Dieu se communique au “juste”, celui qui lui est “ajusté” pour lui donner poids et fécondité.

A quelles expérience cela fait-il écho dans ma vie ?

Prier le psaume en m’adressant au Seigneur

Prier ce psaume en m’adressant au Seigneur sous forme de demandes :
Seigneur, que je me plaise dans ta loi…
Que je sois comme un arbre planté près du ruisseau…
Que je me tienne près de toi au jour du jugement…
Que je me plaise à suivre le Christ, le seul chemin qui ne perd pas…

Les tags associés

  • psaume