L’inattendu de Dieu dans un sachet tendu !

Au milieu des trombes de pluie, se laisser visiter par le plus pauvre qui nous fait voir la présence de Dieu : c’est ce qu’a vécu Estelle Grenon. D’une façon inattendue, au cœur du rassemblement « Au large avec Ignace », elle a cherché un signe. Lors des déambulations du samedi après-midi à la découverte de la fraternité, elle a vécu une expérience évangélique. Estelle raconte

Sous des trombes de pluie, je marchais

Lors des déambulations du samedi après-midi, sous des trombes de pluie, je marchais. Comme bien d’autres pèlerins, « au large avec Ignace », allez-vous me dire, en repensant à vos chaussures trempées. A la nuance près que je poussais mon enfant de 2 ans en poussette à laquelle s’accrochait mon aîné de 4, pataugeant dans les flaques. Périlleux équilibre pour éviter l’aquaplaning.

Le doute me tenaille. Ai-je le droit d’imposer cela à mes enfants ?

Si seulement la poussette avait ces capes de pluie, toute hermétique, dont sont pourvues les familles bien équipées. Mais il n’en est rien.

Le doute me tenaille. Ai-je le droit d’imposer cela à mes enfants ? Ont-ils leur place à ce rassemblement ? Sous cette pluie battante, devrais-je voir un signe ? N’ai-je pas fait passer mon besoin avant le leur en nous inscrivant tous les 3 ?

Je poursuis ma route, dépitée…

Je demande à l’Esprit Saint de souffler sur mes mouvements intérieurs contradictoires. Tout en restant dans l’action : saisie de compassion pour mon petit, je décide d’entrer dans une boutique clinquante près du Vieux Port.

Je demande à L’Esprit Saint de souffler sur mes mouvements intérieurs contradictoires.

Je demande un grand sac plastique pour envelopper le petit. Un vendeur entouré de monticules innombrables de chaussures neuves me tend un misérable sachet tout fin, couvrant à peine les petits pieds trempés de mon garçon. Je poursuis ma route, dépitée.

Et, c’est alors…

C’est alors qu’un sans-abri, assis sur un perron, me tend son grand sac poubelle d’une main franche. Confuse, je m’apprête à refuser mais il insiste, m’assurant savoir où en retrouver un.

Voilà mon petit au sec. Et ce, grâce à un homme, qui telle la veuve de l’évangile selon saint Marc, a pris sur son indigence pour me donner ce qui le maintenait lui-même au sec.

C’est la générosité vraie d’un pauvre qui m’a fait ouvrir les yeux et ceux de mes enfants sur l’inattendu de Dieu.

C’est la générosité vraie d’un pauvre qui m’a fait ouvrir les yeux et ceux de mes enfants sur l’inattendu de Dieu. Et cette joie inouïe que procurent ces instants suspendus d’humanité, rendant le pas plus léger.

Estelle Grenon _ 1er décembre 2021

A l’occasion de ce rassemblement de la famille ignatienne, Estelle Grenon avait témoigné pour RCF dans l’émission Je pense donc j’agis « Qu’est-ce que la famille ignatienne aujourd’hui ? » avec Véronique Alzieu qui avait reçu Estelle Grenon, de la Communauté de Vie Chrétienne (CVX), Céline Trescases, du Mouvement Chrétien des Cadres et dirigeants (MCC), le P. Manuel Grandin, jésuite, et Sr Agatha Zielienski, xavière. Pour réécouter l’émission : https://rcf.fr/articles/vie-spirituelle/quest-ce-que-la-famille-ignatienne-aujourdhui

Revivez les meilleurs moments du rassemblement : ici et !

L’article L’inattendu de Dieu dans un sachet tendu ! est apparu en premier sur Communauté de Vie Chrétienne.

L'article à été publié originellement sur ce site