Psaume du jour : Ps 105 (106)

Souviens-toi de moi, Seigneur,
dans ta bienveillance pour ton peuple.
Avec nos pères, nous avons péché,
nous avons failli et renié.

À l’Horeb ils fabriquent un veau,
ils adorent un objet en métal :
ils échangeaient ce qui était leur gloire
pour l’image d’un taureau, d’un ruminant.

Ils oublient le Dieu qui les sauve,
qui a fait des prodiges en Égypte,
des miracles au pays de Cham,
des actions terrifiantes sur la mer Rouge.

Dieu a décidé de les détruire.
C’est alors que Moïse, son élu,
surgit sur la brèche, devant lui,
pour empêcher que sa fureur les extermine.

Textes liturgiques © AELF, Paris

Le carême est un temps privilégié de conversion, de retour vers le Seigneur. Au début de ce temps de prière, je me tourne vers Dieu avec confiance, avec le grand désir de m’attacher toujours davantage à lui. Au nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit. Amen

Les moines de l’Abbaye de Tamié chantent Je reviens à toi.

La lecture de ce jour est tirée du psaume 105

Souviens-toi de moi, Seigneur,
dans ta bienveillance pour ton peuple.
Avec nos pères, nous avons péché,
nous avons failli et renié.

À l’Horeb ils fabriquent un veau,
ils adorent un objet en métal :
ils échangeaient ce qui était leur gloire
pour l’image d’un taureau, d’un ruminant.

Ils oublient le Dieu qui les sauve,
qui a fait des prodiges en Égypte,
des miracles au pays de Cham,
des actions terrifiantes sur la mer Rouge.

Dieu a décidé de les détruire.
C’est alors que Moïse, son élu,
surgit sur la brèche, devant lui,
pour empêcher que sa fureur les extermine.

Textes liturgiques © AELF, Paris

1
Dans ce psaume, l’auteur fait mémoire des errements du peuple d’Israël dans le désert après sa sortie d’Égypte. Il s’est détourné du Seigneur et a fabriqué un veau d’or, une idole. Le carême nous invite à la démarche inverse. Je peux m’interroger : ai-je moi aussi des veaux d’or dans ma vie ?

2
Dieu agit, mais « ils oublient le Dieu qui les sauve. » Je regarde ma vie, la vie autour de moi, la vie du monde ; j’y cherche l’œuvre de Dieu qui nous sauve. Comment se manifeste-t-elle ? Je rends grâce pour ce dont je me souviens, ce que je perçois de l’action de Dieu aujourd’hui.

3
Le souvenir des erreurs passées peut nous abattre. Dans le psaume au contraire, il est l’occasion d’un cri de confiance : « Souviens-toi de moi, Seigneur ! » Avec celles et ceux qui, de par le monde, espèrent en Dieu, je peux répéter ces mots comme une prière. « Souviens-toi de moi, Seigneur ! »

Introduction à la deuxième écoute
J’écoute à nouveau la prière du psalmiste. Je me laisse toucher par son repentir à la mémoire des fautes passées. Je laisse résonner en moi son cri vers le Dieu sauveur : « Souviens-toi de moi ! »

Invitation à une prière personnelle
À la fin de ce temps de prière, je m’adresse au Seigneur, comme un enfant parle à son Père qui l’aime. Sûr de sa miséricorde, je peux exprimer le désir de me réconcilier avec lui, demander pardon pour ce qui a pu me détourner de lui. Je demande son aide pour être davantage fidèle à son amour, toujours offert.

Prière finale
Gloire au Père,
et au Fils,
et au Saint-Esprit,
au Dieu qui est,
qui était, et qui vient,
pour les siècles des siècles.
Amen.

Complies - Hyme - Je reviens à toi de Didier Rimaud, Christian Villeneuve interprété par Moines de l'Abbaye de Tamié
«Office à l'abbaye de Tamié du lundi au vendredi» © ADF-Bayard Musique Voir le site de ADF-Bayard Musique

Aria from Goldberg Variations (BWV 988) de Johann Sebastian Bach interprété par Daniel Estrem
«JS Bach on 8-String Guitar» © Creative Commons by-nc-sa license from Magnatunes voir la licence de Magnatunes

:
: