Lecture du jour : Am 7, 10-17

En ces jours-là, Amazias, le prêtre de Béthel, envoya dire à Jéroboam, roi d’Israël : « Amos prêche la révolte contre toi, en plein royaume d’Israël ; le pays ne peut plus supporter tous ses discours, car voici ce que dit Amos : “Le roi Jéroboam périra par l’épée, et Israël sera déporté loin de sa terre.” » Puis Amazias dit à Amos : « Toi, le voyant, va-t’en d’ici, fuis au pays de Juda ; c’est là-bas que tu pourras gagner ta vie en faisant ton métier de prophète. Mais ici, à Béthel, arrête de prophétiser ; car c’est un sanctuaire royal, un temple du royaume. »

Amos répondit à Amazias : « Je n’étais pas prophète ni fils de prophète ; j’étais bouvier, et je soignais les sycomores. Mais le Seigneur m’a saisi quand j’étais derrière le troupeau, et c’est lui qui m’a dit : “Va, tu seras prophète pour mon peuple Israël.” Écoute maintenant la parole du Seigneur, toi qui me dis : “Ne prophétise pas contre Israël, ne parle pas contre la maison d’Isaac.”

Eh bien, voici ce que le Seigneur a dit : Ta femme devra se prostituer en pleine ville, tes fils et tes filles tomberont par l’épée, la terre qui t’appartient sera partagée au cordeau, toi, tu mourras sur une terre impure, et Israël sera déporté loin de sa terre. »

Textes liturgiques © AELF, Paris

Aujourd'hui nous sommes le jeudi 30 juin de la 13° Semaine du Temps Ordinaire

Je prends le temps de me disposer à l’écoute de la Parole. Au VIII° siècle avant notre ère, le prophète Amos dénonce l’infidélité des élites de son peuple. Deux voies s’offrent à Israël, deux voies qui s’offrent aussi à moi : ouvrir ou fermer mon cœur à la parole de Dieu. Je demande la grâce d’un cœur ouvert. Au nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit. Amen.

Les séminaristes de la maison Sainte Thérèse chantent Mon âme bénis le Seigneur.

La lecture de ce jour est tirée du livre du prophète Amos

En ces jours-là, Amazias, le prêtre de Béthel, envoya dire à Jéroboam, roi d’Israël : « Amos prêche la révolte contre toi, en plein royaume d’Israël ; le pays ne peut plus supporter tous ses discours, car voici ce que dit Amos : “Le roi Jéroboam périra par l’épée, et Israël sera déporté loin de sa terre.” » Puis Amazias dit à Amos : « Toi, le voyant, va-t’en d’ici, fuis au pays de Juda ; c’est là-bas que tu pourras gagner ta vie en faisant ton métier de prophète. Mais ici, à Béthel, arrête de prophétiser ; car c’est un sanctuaire royal, un temple du royaume. »
Amos répondit à Amazias : « Je n’étais pas prophète ni fils de prophète ; j’étais bouvier, et je soignais les sycomores. Mais le Seigneur m’a saisi quand j’étais derrière le troupeau, et c’est lui qui m’a dit : “Va, tu seras prophète pour mon peuple Israël.” Écoute maintenant la parole du Seigneur, toi qui me dis : “Ne prophétise pas contre Israël, ne parle pas contre la maison d’Isaac.”
Eh bien, voici ce que le Seigneur a dit : Ta femme devra se prostituer en pleine ville, tes fils et tes filles tomberont par l’épée, la terre qui t’appartient sera partagée au cordeau, toi, tu mourras sur une terre impure, et Israël sera déporté loin de sa terre. »

Textes liturgiques © AELF, Paris


1
Le prêtre Amazias reproche au prophète Amos d’annoncer des catastrophes contre Israël. Amazias prend le peuple à témoin. « Le pays ne peut plus supporter tous ces discours » dit-il. Aujourd’hui aussi des discours sur notre monde sont des signaux d’alarme. Écologie, politique, société… Un instant je les écoute.

2
Amazias, prêtre du sanctuaire de Béthel veut faire taire Amos, originaire de Juda qui prophétise en Israël. Il emploie les grands moyens : il le dénonce au roi, lui ordonne de partir, d’arrêter de prophétiser. J’entends les mots d’Amazias. Je peux me demander quelle est mon attitude devant une situation qui me dérange.

3
J’écoute les paroles d’Amos, qui s’est laissé saisir par le Seigneur et qui demeure fidèle à la mission que Dieu lui a confiée. Malgré le refus d’Amazias, il continue courageusement à délivrer son message d’avertissement. À quoi m’invite l’attitude d’Amos ?

Introduction à la deuxième écoute
J’écoute de nouveau ce récit en me rendant attentif aux oppositions entre les deux discours, celui d’Amazias et celui d’Amos. Je prends conscience du lieu où s’origine la parole de chacun.

Invitation à une prière personnelle
La scène proposée à la prière s’est déroulée il y a des siècles, mais peut être est-elle entrée en résonance avec mon quotidien, avec le monde où je vis, provoquant en moi différents mouvements : Tristesse ou courage, colère ou repentance, découragement ou dynamisme. À la fin de ce temps, je me tourne vers Dieu et sans crainte je lui dis ce qui m’habite.

Prière finale

Prends, Seigneur et reçois,
toute ma liberté.
ma mémoire,
mon intelligence
et toute ma volonté;
Tout ce que j'ai et possède,
c'est Toi qui me l'as donné:
A Toi, Seigneur, je le rends
Tout est à Toi,
disposes-en selon Ton entière volonté.
Donne-moi ton amour et ta grâce :
c'est assez pour moi.

Mon âme bénis le Seigneur de Morin, F. de Rasilly, F. de Monneron interprété par Séminaristes de la Maison Sainte Thérèse
«Car il n'est qu'amour» © Éditions JADE Voir le site des Éditions JADE

Tant et Tant d'amour - Le matin du monde de Jacques Burtin interprété par Jacques Burtin, Florence Bellon
«Le jour des merveilles» © ADF-Bayard Musique Voir le site de ADF-Bayard Musique

:
: