Lecture du jour : Ac 19, 1-8

Pendant qu’Apollos était à Corinthe, Paul traversait le haut pays ; il arriva à Éphèse, où il trouva quelques disciples. Il leur demanda : « Lorsque vous êtes devenus croyants, avez-vous reçu l’Esprit Saint ? » Ils lui répondirent : « Nous n’avons même pas entendu dire qu’il y a un Esprit Saint. » Paul reprit : « Quel baptême avez-vous donc reçu ? » Ils répondirent : « Celui de Jean le Baptiste. » Paul dit alors : « Jean donnait un baptême de conversion : il disait au peuple de croire en celui qui devait venir après lui, c’est-à-dire en Jésus. » Après l’avoir entendu, ils se firent baptiser au nom du Seigneur Jésus. Et quand Paul leur eut imposé les mains, l’Esprit Saint vint sur eux, et ils se mirent à parler en langues mystérieuses et à prophétiser. Ils étaient une douzaine d’hommes au total. Paul se rendit à la synagogue où, pendant trois mois, il prit la parole avec assurance ; il discutait et usait d’arguments persuasifs à propos du royaume de Dieu.

Textes liturgiques © AELF, Paris

Aujourd'hui nous sommes le lundi 30 mai de la septième semaine du temps pascal.

Dimanche ce sera la Pentecôte, et cette semaine est comme un temps de préparation à l’accueil de l’Esprit Saint. Esprit qui créé l’Église, et dont nous pouvons accueillir la présence discrète au cœur de nos vies. Demandons lui de venir sur nous, de nous donner ses grâces. Au nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit. Amen.

La Communauté de l’Emmanuel chante J’ai vu des fleuves d’eau vive.

La lecture de ce jour est tirée du chapitre 19 des Actes des apôtres.

Pendant qu’Apollos était à Corinthe, Paul traversait le haut pays ; il arriva à Éphèse, où il trouva quelques disciples. Il leur demanda : « Lorsque vous êtes devenus croyants, avez-vous reçu l’Esprit Saint ? » Ils lui répondirent : « Nous n’avons même pas entendu dire qu’il y a un Esprit Saint. » Paul reprit : « Quel baptême avez-vous donc reçu ? » Ils répondirent : « Celui de Jean le Baptiste. » Paul dit alors : « Jean donnait un baptême de conversion : il disait au peuple de croire en celui qui devait venir après lui, c’est-à-dire en Jésus. » Après l’avoir entendu, ils se firent baptiser au nom du Seigneur Jésus. Et quand Paul leur eut imposé les mains, l’Esprit Saint vint sur eux, et ils se mirent à parler en langues mystérieuses et à prophétiser. Ils étaient une douzaine d’hommes au total. Paul se rendit à la synagogue où, pendant trois mois, il prit la parole avec assurance ; il discutait et usait d’arguments persuasifs à propos du royaume de Dieu.

Textes liturgiques © AELF, Paris

1

« Nous n’avons même pas entendu qu’il y a un Esprit Saint »… disent les Éphésiens de ce passage. Mais suis-je si différent d’eux ? Il faut reconnaître que l’Esprit est toujours un peu mystérieux, et prétendre savoir où il est, c’est risquer de se tromper. Puis-je accepter cette incertitude ?

2

Alors que l’apôtre a commencé à parler de l’Esprit et qu’à la fin du récit c’est ce même l’Esprit qui vient sur les Éphésiens, il y a entre les deux comme un passage obligé : « le nom du Seigneur Jésus »… comme si on ne pouvait comprendre l’Esprit sans retourner à l’évangile, à l’histoire de ce juif de Palestine qui s’appelle Jésus.

3

Le signe de l’Esprit reçu est clair : ils se mettent à parler, des langues qu’on ne comprend pas et des langues qu’on comprend… des mots pour aujourd’hui et des mots pour demain. Certes l’Esprit n’a pas de bouche, mais il donne de la voix à travers les voix de ceux qui l’accueillent ! Qu’est-ce qu’il veut dire à travers moi ?

Introduction à la deuxième écoute

En écoutant à nouveau ce texte, je peux faire attention à l’ouverture d’esprit des Éphésiens : ils étaient prêts à recevoir l’Esprit Saint.

Invitation à une prière personnelle

À la fin de ce temps de prière, je m’adresse à l’Esprit. Je lui demande de venir sur moi, de me donner la parole et les gestes qui conviennent pour vivre cette journée. Esprit du Père, Esprit du Christ, donne-moi ta grâce, habite en moi.

Prière finale
Viens, Esprit Créateur,
Visite l'âme de tes fidèles,
Emplis de la grâce d'En-Haut
Les cœurs que tu as créés.
Toi que l'on nomme le Conseiller,
Don du Dieu Très-Haut,
Source vive, feu, charité,
Invisible consecration.
Tu es l'Esprit aux sept dons,
Le doigt de la main du Père,
L'Esprit de vérité promis par le Père,
C'est toi qui inspires nos paroles.
Allume en nous ta lumière,
Emplis d'amour nos cœurs,
Affermis toujours de ta force
La faiblesse de notre corps.
Repousse l'ennemi loin de nous,
Donne-nous ta paix sans retard,
Pour que, sous ta conduite et ton conseil,
Nous évitions tout mal et toute erreur.
Fais-nous connaître le Père,
Révèle-nous le Fils,
Et toi, leur commun Esprit,
Fais-nous toujours croire en toi.
Gloire soit à Dieu le Père,
au Fils ressuscité des morts,
à l'Esprit Saint Consolateur,
maintenant et dans tous les siècles. Amen.

J'ai vu des fleuves d'eau vive de M. Wittal interprété par Communauté de l'Emmanuel
«De la mort à la vie» © Éditions de l'Émmanuel Voir le site des Éditions de l'Emmanuel

It is well with my soul de Traditional interprété par Jeff Wahl
«The Hymns Album» © Creative Commons by-nc-sa license from Magnatunes voir la licence de Magnatunes

:
: