Lecture du jour : Ac 22, 3-16

En ces jours-là, Paul dit au peuple :
« Je suis Juif, né à Tarse en Cilicie, mais élevé ici dans cette ville, où, à l’école de Gamaliel, j’ai reçu une éducation strictement conforme à la Loi de nos pères ; j’avais pour Dieu une ardeur jalouse, comme vous tous aujourd’hui. J’ai persécuté à mort ceux qui suivent le Chemin du Seigneur Jésus ; j’arrêtais hommes et femmes, et les jetais en prison ; le grand prêtre et tout le collège des anciens peuvent en témoigner. Ces derniers m’avaient donné des lettres pour nos frères de Damas où je me rendais : je devais ramener à Jérusalem, ceux de là-bas, enchaînés, pour qu’ils subissent leur châtiment.
Donc, comme j’étais en route et que j’approchais de Damas, soudain vers midi, une grande lumière venant du ciel m’enveloppa de sa clarté. Je tombai sur le sol, et j’entendis une voix me dire : ‘ Saul, Saul, pourquoi me persécuter ?’ Et moi je répondis : ‘Qui es-tu, Seigneur ? – Je suis Jésus le Nazaréen, celui que tu persécutes.’
Ceux qui étaient avec moi virent la lumière, mais n’entendirent pas la voix de celui qui me parlait. Alors je dis : ‘Que dois-je faire, Seigneur ?’ Le Seigneur me répondit : ‘Relève-toi, va jusqu’à Damas, et là on te dira tout ce qu’il t’est prescrit de faire.’
Comme je n’y voyais plus rien, à cause de l’éclat de cette lumière, je me rendis à Damas, conduit par la main de mes compagnons.
Or, Ananie, un homme religieux selon la Loi, à qui tous les Juifs résidant là rendaient un bon témoignage, vint se placer près de moi et me dit : ‘Saul, mon frère, retrouve la vue.’ Et moi, au même instant, je retrouvai la vue, et je le vis. Il me dit encore : ‘Le Dieu de nos pères t’a destiné à connaître sa volonté, à voir celui qui est le Juste et à entendre la voix qui sort de sa bouche. Car tu seras pour lui, devant tous les hommes, le témoin de ce que tu as vu et entendu. Et maintenant, pourquoi tarder ? Lève-toi et reçois le baptême, sois lavé de tes péchés en invoquant son nom.’



Textes liturgiques © AELF, Paris

L’Église fête aujourd’hui le grand retournement de saint Paul. Le persécuteur des premiers chrétiens devient porteur de l’annonce de l’Évangile. Je commence ma prière d’aujourd’hui dans la confiance : nul n’est trop loin pour Dieu, rien n’est impossible pour Dieu. Au nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit. Amen

La Communauté de Taizé chante See I am near : « vois que je suis tout près de toi, dit le Seigneur, et que je fais toute chose nouvelle. »

La lecture de ce jour est tirée du chapitre 22 du Livre des Actes des Apôtres

En ces jours-là, Paul dit au peuple :
« Je suis Juif, né à Tarse en Cilicie, mais élevé ici dans cette ville, où, à l’école de Gamaliel, j’ai reçu une éducation strictement conforme à la Loi de nos pères ; j’avais pour Dieu une ardeur jalouse, comme vous tous aujourd’hui. J’ai persécuté à mort ceux qui suivent le Chemin du Seigneur Jésus ; j’arrêtais hommes et femmes, et les jetais en prison ; le grand prêtre et tout le collège des anciens peuvent en témoigner. Ces derniers m’avaient donné des lettres pour nos frères de Damas où je me rendais : je devais ramener à Jérusalem, ceux de là-bas, enchaînés, pour qu’ils subissent leur châtiment.
Donc, comme j’étais en route et que j’approchais de Damas, soudain vers midi, une grande lumière venant du ciel m’enveloppa de sa clarté. Je tombai sur le sol, et j’entendis une voix me dire : ‘ Saul, Saul, pourquoi me persécuter ?’ Et moi je répondis : ‘Qui es-tu, Seigneur ? – Je suis Jésus le Nazaréen, celui que tu persécutes.’
Ceux qui étaient avec moi virent la lumière, mais n’entendirent pas la voix de celui qui me parlait. Alors je dis : ‘Que dois-je faire, Seigneur ?’ Le Seigneur me répondit : ‘Relève-toi, va jusqu’à Damas, et là on te dira tout ce qu’il t’est prescrit de faire.’
Comme je n’y voyais plus rien, à cause de l’éclat de cette lumière, je me rendis à Damas, conduit par la main de mes compagnons.
Or, Ananie, un homme religieux selon la Loi, à qui tous les Juifs résidant là rendaient un bon témoignage, vint se placer près de moi et me dit : ‘Saul, mon frère, retrouve la vue.’ Et moi, au même instant, je retrouvai la vue, et je le vis. Il me dit encore : ‘Le Dieu de nos pères t’a destiné à connaître sa volonté, à voir celui qui est le Juste et à entendre la voix qui sort de sa bouche. Car tu seras pour lui, devant tous les hommes, le témoin de ce que tu as vu et entendu. Et maintenant, pourquoi tarder ? Lève-toi et reçois le baptême, sois lavé de tes péchés en invoquant son nom.’

Textes liturgiques © AELF, Paris

1
Je contemple Paul tout au long de ce récit. Je le vois d’abord tel qu’il se décrit avant sa conversion, fanatique, intransigeant. Quelles images cela m’évoque-t-il ? Peut-être puis-je prier un moment avec Paul pour tous ceux qui, aujourd’hui encore, sont enfermés dans une pensée étroite ou dans l’idéologie.

2
Je regarde ensuite Paul ébranlé, aveuglé par l’irruption du Christ dans sa vie. Il est encore incertain et doit se laisser guider par ses compagnons. Qu’est-ce que cela m’inspire ? Puis-je faire mémoire de quelques personnes sur lesquelles j’ai pu m’appuyer dans ma vie ?

3
Enfin, je m’attarde sur Paul guéri. Sa guérison l’ouvre à un autre horizon, à une nouvelle mission. Comment ce nouveau visage de Paul me parle-t-il ? Ne suis-je pas aussi un peu porteur de la même mission ? Comment porter la bonne nouvelle dans ma vie quotidienne ?

Introduction à la deuxième écoute
J’écoute une seconde fois Paul me dire comment sa vie a basculé, pour un mieux.

Invitation à une prière personnelle
A la lumière de ce que j’ai reçu, compris, médité dans ma prière, je prends maintenant un temps de cœur à cœur avec le Christ. Je lui partage ce qui me semble le plus important, comme j’en parlerais avec un ami.

Prière finale

Gloire au Père,
et au Fils,
et au Saint-Esprit,
au Dieu qui est,
qui était, et qui vient,
pour les siècles des siècles.
Amen.

See, I am near de Jacques Berthier interprété par Communauté de Taizé
«Mane Nobiscum» © Communauté de Taizé Voir le site de Taizé

Père, Seigneur du ciel et de la terre de GIlles du Boullay interprété par Communauté de l'Émmanuel
«Musiques pour prier n° 5: Symphonie pour Dieu» © Éditions de l'Émmanuel Voir le site des Éditions de l'Emmanuel

:
: