Lecture du jour : Ap 1, 9-11a.12-13.17-19

Moi, Jean, votre frère, partageant avec vous la détresse, la royauté et la persévérance en Jésus, je me trouvai dans l’île de Patmos à cause de la parole de Dieu et du témoignage de Jésus.
Je fus saisi en esprit, le jour du Seigneur, et j’entendis derrière moi une voix forte, pareille au son d’une trompette. Elle disait : « Ce que tu vois, écris-le dans un livre et envoie-le aux sept Églises : à Éphèse, Smyrne, Pergame, Thyatire, Sardes, Philadelphie et Laodicée. » Je me retournai pour regarder quelle était cette voix qui me parlait.
M’étant retourné, j’ai vu sept chandeliers d’or, et au milieu des chandeliers un être qui semblait un Fils d’homme, revêtu d’une longue tunique, une ceinture d’or à hauteur de poitrine. Quand je le vis, je tombai à ses pieds comme mort, mais il posa sur moi sa main droite, en disant : « Ne crains pas. Moi, je suis le Premier et le Dernier, le Vivant : j’étais mort, et me voilà vivant pour les siècles des siècles ; je détiens les clés de la mort et du séjour des morts. Écris donc ce que tu as vu, ce qui est, ce qui va ensuite advenir. »

Textes liturgiques © AELF, Paris

Alléluia ! Aujourd'hui nous sommes le 24 avril, le dimanche de l’Octave de Pâques.
En ce premier dimanche après celui Pâques, les chrétiens se rassemblent pour célébrer la Résurrection, que nous actualisons chaque dimanche. En communion avec tous ceux qui se tournent vers Dieu aujourd’hui je me mets doucement en prière, et je demande au Seigneur la grâce de me rappeler qu’il est avant tout le Dieu de la vie, celui qui pour nous a vaincu la mort. Au nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit. Amen
La Communauté du Chemin Neuf chante Dieu de la vie.
La lecture de ce jour est tirée du premier chapitre du livre de l’Apocalypse
Moi, Jean, votre frère, partageant avec vous la détresse, la royauté et la persévérance en Jésus, je me trouvai dans l’île de Patmos à cause de la parole de Dieu et du témoignage de Jésus.
Je fus saisi en esprit, le jour du Seigneur, et j’entendis derrière moi une voix forte, pareille au son d’une trompette. Elle disait : « Ce que tu vois, écris-le dans un livre et envoie-le aux sept Églises : à Éphèse, Smyrne, Pergame, Thyatire, Sardes, Philadelphie et Laodicée. » Je me retournai pour regarder quelle était cette voix qui me parlait.
M’étant retourné, j’ai vu sept chandeliers d’or, et au milieu des chandeliers un être qui semblait un Fils d’homme, revêtu d’une longue tunique, une ceinture d’or à hauteur de poitrine. Quand je le vis, je tombai à ses pieds comme mort, mais il posa sur moi sa main droite, en disant : « Ne crains pas. Moi, je suis le Premier et le Dernier, le Vivant : j’étais mort, et me voilà vivant pour les siècles des siècles ; je détiens les clés de la mort et du séjour des morts. Écris donc ce que tu as vu, ce qui est, ce qui va ensuite advenir. »
Textes liturgiques © AELF, Paris
1
Je contemple par l’imagination la vision grandiose et énigmatique qui s’offre à Jean et qui le fait tomber à terre : un fils d’homme dans une grande tunique, ceint d’or et entouré de chandeliers d’ors.
2
« Je fus saisi en esprit, le jour du Seigneur » du saint Jean. Très vite les premiers chrétiens ont vécu le jour de l’évènement de la Résurrection comme un jour à part. Comment sonne cette expression à mes oreilles ? Qu’est-ce qu’elle m’évoque ? Est-ce je peux dire que pour moi le dimanche est vraiment le « jour du Seigneur » ?
3
« Ne crains pas. Moi, je suis le Premier et le Dernier, le Vivant : j’étais mort, et me voilà vivant pour les siècles des siècles ; je détiens les clés de la mort et du séjour des morts. » A Jean il fut donné de l’écrire aux sept Églises. À moi il est donné d’en témoigner. Qu’est-ce qui me vient à l’esprit en écoutant cela ?
Introduction à la deuxième écoute
En écoutant ce récit de l’Apocalypse une seconde fois, je me laisse porter par la contemplation, simplement, je me laisse toucher par les images et les mots.
Invitation à une prière personnelle
J’accueille dans mon cœur en ce dimanche, jour de la résurrection, le Christ qui est le Vivant ! Je demande au Seigneur que ce jour soit toujours plus pour moi celui de la célébration de la vie.
Prière finale
Âme du Christ, sanctifie-moi,
Corps du Christ, sauve-moi,
Sang du Christ, enivre-moi,
Eau du côté du Christ, lave-moi,
Passion du Christ, fortifie-moi.
Ô bon Jésus, exauce-moi.
Dans tes blessures, cache-moi.
Ne permets pas que je sois séparé de toi.
De l’ennemi défends-moi.
À ma mort appelle-moi.
Ordonne-moi de venir à toi,
Pour qu’avec tes saints je te loue,
Dans les siècles des siècles, Amen.

Dieu de la Vie de Communauté du Chemin Neuf interprété par Communauté du Chemin Neuf
«Alléluia, Jésus est vivant !» © Communauté du Chemin Neuf voir le site de la Communauté du Chemin Neuf

Sonate pour kora No. 1, L'or jeté au fleuve : Éloge de la parole de Jacques Burtin interprété par Jacques Burtin
«Le jour des merveilles» © ADF-Bayard Musique Voir le site de ADF-Bayard Musique

:
: