Evangile du jour : Lc 18, 1-8

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples une parabole sur la nécessité pour eux de toujours prier sans se décourager : « Il y avait dans une ville un juge qui ne craignait pas Dieu et ne respectait pas les hommes. Dans cette même ville, il y avait une veuve qui venait lui demander : “Rends-moi justice contre mon adversaire.” Longtemps il refusa ; puis il se dit : “Même si je ne crains pas Dieu et ne respecte personne, comme cette veuve commence à m’ennuyer, je vais lui rendre justice pour qu’elle ne vienne plus sans cesse m’assommer.” » Le Seigneur ajouta : « Écoutez bien ce que dit ce juge dépourvu de justice ! Et Dieu ne ferait pas justice à ses élus, qui crient vers lui jour et nuit ? Les fait-il attendre ? Je vous le déclare : bien vite, il leur fera justice. Cependant, le Fils de l’homme, quand il viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ? »

Textes liturgiques © AELF, Paris

Aujourd'hui nous sommes le samedi 18 novembre.

En ce dernier jour de la semaine, je prends le temps de me mettre en présence du Seigneur, posément, et de tout mon être… Je dépose les fruits de la semaine écoulée, ses joies, ses peines… Et je lui demande la grâce de la persévérance dans la prière, la laissant s’approfondir et s’affiner, jusqu’à la reconnaissance de son exaucement…Au nom du Père, et du Fils, et du Saint Esprit, Amen.

Nous écoutons les moniales de sainte Elisabeth de Minsk chanter. En préparant mon coeur à la prière, je peux penser à la prière de tous les religieux et religieuses.

L’évangile que nous allons entendre est tiré de l’Évangile de Luc, au chapitre 18.

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples une parabole sur la nécessité pour eux de toujours prier sans se décourager : « Il y avait dans une ville un juge qui ne craignait pas Dieu et ne respectait pas les hommes. Dans cette même ville, il y avait une veuve qui venait lui demander : “Rends-moi justice contre mon adversaire.” Longtemps il refusa ; puis il se dit : “Même si je ne crains pas Dieu et ne respecte personne, comme cette veuve commence à m’ennuyer, je vais lui rendre justice pour qu’elle ne vienne plus sans cesse m’assommer.” » Le Seigneur ajouta : « Écoutez bien ce que dit ce juge dépourvu de justice ! Et Dieu ne ferait pas justice à ses élus, qui crient vers lui jour et nuit ? Les fait-il attendre ? Je vous le déclare : bien vite, il leur fera justice. Cependant, le Fils de l’homme, quand il viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ? »

Textes liturgiques © AELF, Paris

Piste 1
Je regarde cette veuve, probablement bien seule, et je compatis à son combat persévérant contre une injustice dont elle est victime… Suis-je témoin, ou act.eur.rice, et conscient.e de tels combats dans la durée, autour de moi ou dans le monde ? Qu’est-ce que cela me fait, au fond de moi ?

Piste 2
Je regarde « ce juge dépourvu de justice » , qui ne rend la justice que lorsqu’on lui casse trop longtemps les oreilles … Jésus dit que rien dans ce comportement ne ressemble à la justice de Dieu…
Je me demande quelle est ma représentation de Dieu et de sa justice.

Piste 3
“Jésus disait à ses disciples une parabole sur la nécessité pour eux de toujours prier sans se décourager.” Je médite l’invitation pressante de Jésus à rester dans la foi et à continuer de prier même si une situation me paraît désespérée. La situation va-t-elle changer? Mon désir va-t-il se transformer? Puis-je m’ouvrir à de l’inattendu ?

J’entends de nouveau ce passage de la Parole, en pensant à Jésus comme réponse de Dieu aux prières des hommes.

A la fin de ce temps de prière, je me tourne vers le Seigneur pour lui exprimer ce que ce temps de prière m’a permis de relire de ma semaine écoulée, et notamment là où la persévérance et la foi en sa Miséricorde ont abondé -ou manqué…Je lui rends grâce ou demande grâce …

Je termine ce temps par le « Notre- Père » cette prière que nous a offert Jésus, en remarquant combien les 3 premières demandes sont entièrement tournées vers Dieu notre Père !
Notre Père, qui es aux cieux,
que ton nom soit sanctifié,
que ton règne vienne,
que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.
Pardonne-nous nos offenses,
comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés.
Et ne nous laisse pas entrer en tentation
mais délivre-nous du Mal.
Amen

Hypakoi Chant Znamenny de Saint Jean Damascène interprété par Chœur des moniales du Monastère Saint Elisabeth de Minsk
«Résurrection» © ADF-Bayard Musique Voir le site de ADF-Bayard Musique

Peace Of The Earth de Teresa Brown interprété par Teresa Brown
«In Search of Peace» © Teresa Brown Voir le site de Teresa Brown

:
: