Psaume du jour : Ps 1

Heureux est l’homme qui n’entre pas au conseil des méchants,
qui ne suit pas le chemin des pécheurs,
ne siège pas avec ceux qui ricanent,
mais se plaît dans la loi du Seigneur
et murmure sa loi jour et nuit !

Il est comme un arbre planté près d’un ruisseau,
qui donne du fruit en son temps,
et jamais son feuillage ne meurt ;
tout ce qu’il entreprend réussira.

Tel n’est pas le sort des méchants.
Mais ils sont comme la paille balayée par le vent.
Le Seigneur connaît le chemin des justes,
mais le chemin des méchants se perdra.

Textes liturgiques © AELF, Paris

En ce temps de carême, les lectures de la parole de Dieu nous rappellent la joie qu’il y a à lire, méditer et goûter la Parole du Seigneur. Je demande au Seigneur de goûter la joie de l’Évangile. Au nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit. Amen

Les moines de l’Abbaye de Tamié chantent le Psaume 62 : "Mon âme a soif de toi".

La lecture de ce jour est le premier poème du livre des psaumes

Heureux est l’homme qui n’entre pas au conseil des méchants,
qui ne suit pas le chemin des pécheurs,
ne siège pas avec ceux qui ricanent,
mais se plaît dans la loi du Seigneur
et murmure sa loi jour et nuit !

Il est comme un arbre planté près d’un ruisseau,
qui donne du fruit en son temps,
et jamais son feuillage ne meurt ;
tout ce qu’il entreprend réussira.

Tel n’est pas le sort des méchants.
Mais ils sont comme la paille balayée par le vent.
Le Seigneur connaît le chemin des justes,
mais le chemin des méchants se perdra.

Textes liturgiques © AELF, Paris

1
Ce psaume commence avec une promesse : « heureux est l’homme ». Le psalmiste constate ainsi le bonheur de ceux qui méditent la Parole de Dieu et agissent en conséquence. En contemplant ma vie, je me laisse rejoindre par cet appel au bonheur et demande de goûter de nouveau la saveur de la Parole de Dieu.

2
Le psalmiste propose l’image d’un arbre. Cet arbre, c’est la personne qui prie fidèlement, c’est celles et ceux qui se laissent irriguer par la Parole de Dieu. Jamais ils ne sont atteints par l’aridité de l’été ou de l’hiver. Toujours vert, ils croissent paisiblement. Je contemple cet arbre et je demande la même constance tranquille à Dieu.

3
« Le Seigneur connaît le chemin des justes ». Je fais mémoire de ma vie, des moments où j’ai le sentiment que Dieu m’a permis d’être sur le chemin des justes et je demande à Dieu de continuer à cheminer avec lui, comme un juste.

Introduction à la deuxième écoute
J’écoute de nouveau ce psaume ou je le chante si cela m’aide. Je me laisse toucher par le mouvement qui l’anime, ou par certains mots qui reviennent plusieurs fois.

Invitation à une prière personnelle
Avant de terminer, je recueille ce que l’Esprit m’a donné de découvrir et ou de mieux comprendre, ou les résistances qui s’opposent en moi à l’action de la Parole de Dieu. Et je parle de cela au Seigneur. Je peux aussi rester tout simplement en silence, contemplant cette croissance paisible que Dieu me donne en sa présence.

Prière finale
Notre Père qui es aux cieux,
que ton nom soit sanctifié,
que ton règne vienne,
que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.
Pardonne-nous nos offenses,
comme nous pardonnons aussi
à ceux qui nous ont offensés.
Et ne nous laisse pas entrer en tentation,
mais délivre-nous du Mal.
Amen

Psaume 62 de Eglise qui Chante et Henri Dumas interprété par Moines de l'Abbaye de Tamié
«Office à l'abbaye de Tamié du lundi au vendredi» © ADF-Bayard Musique Voir le site de ADF-Bayard Musique

:
: