Évangile du jour : Jn 15, 9-17

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Comme le Père m’a aimé, moi aussi je vous ai aimés. Demeurez dans mon amour. Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, comme moi, j’ai gardé les commandements de mon Père, et je demeure dans son amour. Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous, et que votre joie soit parfaite.
Mon commandement, le voici : Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime. Vous êtes mes amis si vous faites ce que je vous commande.
Je ne vous appelle plus serviteurs, car le serviteur ne sait pas ce que fait son maître ; je vous appelle mes amis, car tout ce que j’ai entendu de mon Père, je vous l’ai fait connaître. Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, c’est moi qui vous ai choisis et établis afin que vous alliez, que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure.
Alors, tout ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous le donnera.
Voici ce que je vous commande : c’est de vous aimer les uns les autres. »

Textes liturgiques © AELF, Paris

Aujourd'hui nous sommes le samedi 14 mai et nous fêtons l’apôtre Matthias, qui a pris sa part au ministère de l’annonce de la Bonne nouvelle après le départ de Judas.

Je me dispose moi aussi à prendre ma place de disciple. Je fais silence. Me voici Seigneur devant toi pour écouter ta parole et la laisser façonner mon cœur et mon esprit. Au nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit. Amen

L’Ensemble vocal Aquarius chante I am the true vine, d’Arvo Pärt : je suis la véritable vigne, dit le Seigneur, et mon Père est le vigneron.

La lecture de ce jour est tirée du chapitre 15 de l’Évangile selon Saint Jean

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Comme le Père m’a aimé, moi aussi je vous ai aimés. Demeurez dans mon amour. Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, comme moi, j’ai gardé les commandements de mon Père, et je demeure dans son amour. Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous, et que votre joie soit parfaite.
Mon commandement, le voici : Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime. Vous êtes mes amis si vous faites ce que je vous commande.
Je ne vous appelle plus serviteurs, car le serviteur ne sait pas ce que fait son maître ; je vous appelle mes amis, car tout ce que j’ai entendu de mon Père, je vous l’ai fait connaître. Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, c’est moi qui vous ai choisis et établis afin que vous alliez, que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure.
Alors, tout ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous le donnera.
Voici ce que je vous commande : c’est de vous aimer les uns les autres. »

Textes liturgiques © AELF, Paris

1

Je laisse monter à ma mémoire le souvenir d’une réunion d’amis de longue date, ou une rencontre conviviale de ma paroisse, d’un mouvement, d’une association dont je fais partie. Et je mesure les liens qui nous attachent les uns aux autres : confiance, estime, affection, respect…. Je mesure la joie que procurent ces liens, je pèse la force de cet amour et je rends grâce.

2

Fort de cet amour partagé, je me sens appelé à aller plus loin. Appelé à donner ma vie. Qui m’appelle à donner davantage, quelle cause suis-je peut-être appelé à défendre ? Je regarde le petit pas de plus que je peux faire dans l’amour.

3

Je suis fait pour porter du fruit, un fruit qui demeure. En contemplant ma journée, je présente à Dieu telle ou telle situation, ou réunion, et je lui demande de porter du bon fuit au cours de ces rencontres.

Introduction à la deuxième écoute

Écoutons à nouveau ce passage en étant animés par la joie du service qui porte du fruit.

Invitation à une prière personnelle

Le Seigneur m’appelle « son ami ». J’accueille son désir et simplement dans un dialogue je lui partage le fruit de ma prière : mes découvertes, mes réticences. J’écoute avec le cœur ses encouragements à le suivre avec joie.

Prière de Charles de Foucauld

Mon Père,
Je m'abandonne à toi,
fais de moi ce qu'il te plaira.
Quoi que tu fasses de moi,
je te remercie.
Je suis prêt à tout, j'accepte tout.
Pourvu que ta volonté
se fasse en moi, en toutes tes créatures,
je ne désire rien d'autre, mon Dieu.
Je remets mon âme entre tes mains.
Je te la donne, mon Dieu,
avec tout l'amour de mon cœur,
parce que je t'aime,
et que ce m'est un besoin d'amour
de me donner,
de me remettre entre tes mains, sans mesure,
avec une infinie confiance,
car tu es mon Père.

I am the true vine de Arvo Pärt interprété par Aquarius, dir : Marc Michael Smet
«Magnificent Magnificat» © Éditions JADE Voir le site des Éditions JADE

The Prayer of St Theresa de Margaret Rizza interprété par The St Thomas Music Group
«Christe Lux Mundi» © Communauté de Taizé Voir le site de Taizé

:
: