Lecture du jour : So 3, 14-18a

Pousse des cris de joie, fille de Sion ! Éclate en ovations, Israël ! Réjouis-toi, de tout ton cœur bondis de joie, fille de Jérusalem ! Le Seigneur a levé les sentences qui pesaient sur toi, il a écarté tes ennemis. Le roi d’Israël, le Seigneur, est en toi. Tu n’as plus à craindre le malheur. Ce jour-là, on dira à Jérusalem : « Ne crains pas, Sion ! Ne laisse pas tes mains défaillir ! Le Seigneur ton Dieu est en toi, c’est lui, le héros qui apporte le salut. Il aura en toi sa joie et son allégresse, il te renouvellera par son amour ; il exultera pour toi et se réjouira, comme aux jours de fête. »

Textes liturgiques © AELF, Paris

Gaudete ! Réjouissez-vous ! Oui, en ce dimanche au milieu de l’Avent, toute l’Église est appelée à se réjouir de la venue prochaine du Sauveur. Avec tout ce que je suis, mon corps, mon histoire, mes pensées, mes désirs, je me place sous le regard de Dieu et lui demande d’entrer avec lui dans cette louange ! Au nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit. Amen.

La Communauté de l’Emmanuel chante Réjouis-toi, fille de Sion.

La lecture de ce jour est tirée du chapitre 3 du livre de SophoniePousse des cris de joie, fille de Sion ! Éclate en ovations, Israël ! Réjouis-toi, de tout ton cœur bondis de joie, fille de Jérusalem ! Le Seigneur a levé les sentences qui pesaient sur toi, il a écarté tes ennemis. Le roi d’Israël, le Seigneur, est en toi. Tu n’as plus à craindre le malheur. Ce jour-là, on dira à Jérusalem : « Ne crains pas, Sion ! Ne laisse pas tes mains défaillir ! Le Seigneur ton Dieu est en toi, c’est lui, le héros qui apporte le salut. Il aura en toi sa joie et son allégresse, il te renouvellera par son amour ; il exultera pour toi et se réjouira, comme aux jours de fête. »

Textes liturgiques © AELF, Paris

1
Des cris de joie ! Des ovations ! Un cœur qui bondit de joie ! Autant de manifestations d’une allégresse immense à laquelle nous sommes tous invités. J’imagine une fête d’anniversaire, un défilé de carnaval, un spectacle qui ravit les sens. C’est à cela que nous sommes invités comme chrétiennes et chrétiens.

2L’oracle poursuit en rappelant que Dieu a œuvré dans ma vie, il m’a délivré de ce qui pesait sur moi, de mes ennemis. J’en fais mémoire et lui rends grâce.

3
C’est enfin une étonnante promesse qui est faite à deux reprises : « Le roi d’Israël, le Seigneur, est en toi… Le Seigneur ton Dieu est en toi. » Marie a entendu cette parole alors qu’elle portait l’enfant tant attendu. Mais c’est aussi à moi qu’elle s’adresse. Comment comprendre que « Le Seigneur mon Dieu est en moi » ?

Introduction au témoignage de SarahPour les 4 dimanches de l'Avent et le jour de Noël, nous laissons la parole à Sarah, une jeune femme qui attend son deuxième enfant. Écoutons-la maintenant en écho au passage médité. Que son témoignage nous permette de découvrir et d'accueillir à notre tour la vie que Dieu se donne à chacune et chacun de manière unique et généreuse.

Témoignage de Sarah
Sentir littéralement la vie en soi est une source de joie profonde et constante : c’est se sentir reliée à la vie, et donc profondément renouvelée de l’intérieur, c’est une sensation physique, dont je constate les effets en termes d’énergie et d’état d’esprit. L’attente est finalement quelque chose de très concret : ce qu’on attend n’est-il pas toujours un peu déjà là ? Comment sommes-nous attentifs à cela ?

Invitation à une prière personnelle
À la fin de ce temps de prière, que voudrais-je partager au Seigneur dont la venue me réjouit et qui habite aussi en moi, au cœur de ma vie ? Je lui parle avec respect et confiance.

Le Notre Père dit de l'autre côté
Mon fils/ma fille, qui es sur la terre,
Fais que ta vie soit le meilleur reflet de mon Nom.
Engage-toi pour mon Règne à chaque pas que tu fais,
Dans chaque décision que tu prends,
Dans chaque attitude et chaque geste.
Construis-le pour moi et avec moi.
C’est là ma volonté sur la terre comme au ciel.
Reçois le pain de chaque jour,
Conscient que c’est un privilège et un miracle.
Je pardonne tes erreurs, tes chutes, tes abandons,
Mais fais de même face à la fragilité de tes frères.
Lutte pour plus de justice et de paix
Et je serai à tes côtés.
N’aie pas peur :
Le mal n’aura pas le dernier mot.
Amen.
(Traduit d’après José Maria Rodriguez Olaizola s.j., Revue Jesuitas, Primavera 2017, p. 9)

Réjouis-toi, fille de Jérusalem de E. Pommeret interprété par Communauté de l'Emmanuel
«Best of Avent et Noël» © Éditions de l'Émmanuel Voir le site des Éditions de l'Emmanuel

:
: