Lecture du jour : Ph 3, 8-14

Frères, tous les avantages que j’avais autrefois, je les considère comme une perte à cause de ce bien qui dépasse tout : la connaissance du Christ Jésus, mon Seigneur. À cause de lui, j’ai tout perdu ; je considère tout comme des ordures, afin de gagner un seul avantage, le Christ, et, en lui, d’être reconnu juste, non pas de la justice venant de la loi de Moïse mais de celle qui vient de la foi au Christ, la justice venant de Dieu, qui est fondée sur la foi.
Il s’agit pour moi de connaître le Christ, d’éprouver la puissance de sa résurrection et de communier aux souffrances de sa Passion, en devenant semblable à lui dans sa mort, avec l’espoir de parvenir à la résurrection d’entre les morts. Certes, je n’ai pas encore obtenu cela, je n’ai pas encore atteint la perfection, mais je poursuis ma course pour tâcher de saisir, puisque j’ai moi-même été saisi par le Christ Jésus.
Frères, quant à moi, je ne pense pas avoir déjà saisi cela. Une seule chose compte : oubliant ce qui est en arrière, et lancé vers l’avant, je cours vers le but en vue du prix auquel Dieu nous appelle là-haut dans le Christ Jésus.

Textes liturgiques © AELF, Paris

En ce dimanche, jour du Seigneur, je désire consacrer du temps à Dieu. Je me présente devant lui avec tout ce qui fait mon quotidien. Je dépose ce qui pourrait me distraire et me prépare à écouter sa Parole. Au nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit. Amen

La lecture de ce jour est tirée du chapitre 3 de la lettre de saint Paul, apôtre, aux Philippiens.

Frères, tous les avantages que j’avais autrefois, je les considère comme une perte à cause de ce bien qui dépasse tout : la connaissance du Christ Jésus, mon Seigneur. À cause de lui, j’ai tout perdu ; je considère tout comme des ordures, afin de gagner un seul avantage, le Christ, et, en lui, d’être reconnu juste, non pas de la justice venant de la loi de Moïse mais de celle qui vient de la foi au Christ, la justice venant de Dieu, qui est fondée sur la foi.
Il s’agit pour moi de connaître le Christ, d’éprouver la puissance de sa résurrection et de communier aux souffrances de sa Passion, en devenant semblable à lui dans sa mort, avec l’espoir de parvenir à la résurrection d’entre les morts. Certes, je n’ai pas encore obtenu cela, je n’ai pas encore atteint la perfection, mais je poursuis ma course pour tâcher de saisir, puisque j’ai moi-même été saisi par le Christ Jésus.
Frères, quant à moi, je ne pense pas avoir déjà saisi cela. Une seule chose compte : oubliant ce qui est en arrière, et lancé vers l’avant, je cours vers le but en vue du prix auquel Dieu nous appelle là-haut dans le Christ Jésus.

Textes liturgiques © AELF, Paris

1
À cause du Seigneur, Paul a tout perdu. Mais connaître le Christ vaut selon lui toutes les richesses. Je peux élargir ma prière à celles et ceux qui aujourd’hui encore, préfèrent tout perdre plutôt que le Christ : une sécurité matérielle, un statut social, une famille, une terre.

2
« Il s’agit pour moi de connaître le Christ, d’éprouver la puissance de sa résurrection. » Paul résume ainsi le but de sa vie. Il le sait, cela passe par les souffrances de la Passion, et l’expérience de la mort. Je médite sur cette grande aventure, qui est celle du carême. Au Seigneur je confie mes désirs, mes craintes.

3
Saint Paul parle de la suite du Christ comme d’une compétition sportive : « lancé en avant, je cours vers le but, en vue du prix auquel Dieu nous appelle ». Suivre Jésus mobilise tout notre être, toutes nos capacités : intellectuelles, spirituelles, affectives, mais aussi physiques. Avec saint Paul, je médite cela.

Introduction à la deuxième écoute
Une seconde fois j’écoute Paul nous parler de la grande aventure de sa vie : suivre le Christ. Je me laisse gagner par sa vigueur, entraîner par son énergie.

Invitation à une prière personnelle
Avant de conclure ma prière, je m’adresse au Seigneur. Renouvelé par l’écoute de sa Parole, je peux lui redire mon désir, comme dit saint Paul, « d’éprouver la puissance de sa résurrection ». Je lui confie cette semaine qui commence et demande le nécessaire pour la vivre à fond, à la suite du Christ Jésus.

Prière de Saint Ignace
Prends, Seigneur et reçois,
toute ma liberté.
ma mémoire,
mon intelligence
et toute ma volonté;
Tout ce que j'ai et possède,
c'est Toi qui me l'as donné:
A Toi, Seigneur, je le rends
Tout est à Toi,
disposes-en selon Ton entière volonté.
Donne-moi ton amour et ta grâce :
c'est assez pour moi.

Stay with us de Communauté de Taizé interprété par Communauté de Taizé
«Songs of Taizé» © Communauté de Taizé Voir le site de Taizé

Improvisation de Anael Pin interprété par Anael Pin
«Improvisations» © Anael Pin Anael Pin

:
: