Lecture du jour : Rm 4, 13.16-18

Frères, ce n’est pas en vertu de la Loi que la promesse de recevoir le monde en héritage a été faite à Abraham et à sa descendance, mais en vertu de la justice obtenue par la foi. Voilà pourquoi on devient héritier par la foi : c’est une grâce, et la promesse demeure ferme pour tous les descendants d’Abraham, non pour ceux qui se rattachent à la Loi seulement, mais pour ceux qui se rattachent aussi à la foi d’Abraham, lui qui est notre père à tous. C’est bien ce qui est écrit : J’ai fait de toi le père d’un grand nombre de nations. Il est notre père devant Dieu en qui il a cru, Dieu qui donne la vie aux morts et qui appelle à l’existence ce qui n’existe pas. Espérant contre toute espérance, il a cru ; ainsi est-il devenu le père d’un grand nombre de nations, selon cette parole : Telle sera la descendance que tu auras !

Textes liturgiques © AELF, Paris

  • Faire l’expérience de Dieu qui nous aime infiniment. Entendre son cœur qui bat pour nous avant que nous nous en rendions compte, et qui désire tant notre réponse. Dieu qui désire répandre son amour dans les lieux brisés de notre monde. Telles étaient les confidences de Jésus à Marguerite Marie. A notre tour laissons-nous toucher par le cœur de Jésus, et entrer dans la simplicité de l’amour reçu et donné. Au nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit. Amen.
     
    Ignace et Cie chantent la Litanie du Sacré Cœur.
     
    1
    « Recevoir le monde en héritage ». Je contemple ce monde que Dieu nous confie  : son histoire, ses enjeux d’aujourd’hui, ces visages de notre humanité, la création fragilisée. C’est bien un monde réconcilié que Dieu nous promet. J’accueille en mon cœur les lieux qui sont en attente de cette réconciliation.
     
    2
    Abraham et Sarah ont fait l’expérience de la grâce de Dieu dans leur vieillesse, en accueillant un enfant enfin et malgré tout, en « espérant contre toute espérance ». Peut-être ai-je moi-même des lieux dans ma vie qui me paraissent stériles, en manque de sens. Puis-je ressentir ce désir en attente ? En parler à Dieu ?
     
    3
    Entre les lignes de cette lettre une dispute se laisse entrevoir : l’enjeu est-il de suivre fidèlement la loi et les préceptes, ou alors s’agit-il plutôt de cheminer dans la foi ? Et quelle est-elle cette foi qui permet d’avancer, d’avoir l’audace de partir à l’inconnu à l’appel de Dieu, comme l’a fait Abraham ? J’en parle à Dieu
     
    Introduction à la deuxième écoute
    Je renouvelle mon attention pour écouter une deuxième fois cette lettre de Paul. Il nous invite à oser notre propre chemin de foi, sans nous laisser retenir par de fausses sécurités.
     
    Invitation à une prière personnelle
    En cheminant vers la fin de cette prière, je me repose dans le cœur de Jésus. Je lui confie avec reconnaissance ce que son amour change dans mon cœur. J’ose aussi lui dire mes désirs de plus de vie pour moi, et pour le monde.
     
    Prière de Sainte Marguerite Marie
    Ô très amoureux Cœur de mon unique amour Jésus,
    ne pouvant vous aimer, honorer et glorifier selon l’étendue du désir que vous m’en donnez,
    j’invite le ciel et la terre de le faire pour moi ;
    et je m’unis à ces ardents séraphins pour vous aimer.
    Ô Cœur tout brûlant d’amour,
    que n’enflammez-vous le ciel et la terre de vos plus pures flammes
    pour en consommer tout ce qu’ils enserrent,
    afin que toutes les créatures ne respirent que votre amour !
    Changez-moi tout en Cœur pour vous aimer,
    en me consommant dans vos plus vives ardeurs.
    Ô feu divin, ô flammes toutes pures du Cœur de mon unique amour Jésus,
    brûlez-moi sans pitié, consommez-moi sans résistance !
    Ô amour du ciel et de la terre, venez, venez tout dans mon Cœur pour me réduire en cendres !
    Ô feu dévorant de la Divinité, venez, venez fondre sur moi !
    Brûlez-moi, consommez-moi au milieu de vos plus vives flammes,
    qui font vivre ceux qui y meurent.
    Amen. »

Litanie du sacré coeur de Jésus de Ignace et Cie interprété par Ignace et Cie
«Amis dans le Seigneur» © Ignace et Cie Jésuites EOF

:
: