Lecture du jour : 1 Co 12, 31 – 13, 13

L’amour prend patience ; l’amour rend service ; l’amour ne jalouse pas ; il ne se vante pas, ne se gonfle pas d’orgueil ; il ne fait rien d’inconvenant ; il ne cherche pas son intérêt ; il ne s’emporte pas ; il n’entretient pas de rancune ; il ne se réjouit pas de ce qui est injuste, mais il trouve sa joie dans ce qui est vrai ; il supporte tout, il fait confiance en tout, il espère tout, il endure tout.
L’amour ne passera jamais.
Les prophéties seront dépassées, le don des langues cessera, la connaissance actuelle sera dépassée. En effet, notre connaissance est partielle, nos prophéties sont partielles. Quand viendra l’achèvement, ce qui est partiel sera dépassé.
Quand j’étais petit enfant, je parlais comme un enfant, je pensais comme un enfant, je raisonnais comme un enfant. Maintenant que je suis un homme, j’ai dépassé ce qui était propre à l’enfant. Nous voyons actuellement de manière confuse, comme dans un miroir ; ce jour-là, nous verrons face à face. Actuellement, ma connaissance est partielle ; ce jour-là, je connaîtrai parfaitement, comme j’ai été connu.
Ce qui demeure aujourd’hui, c’est la foi, l’espérance et la charité ; mais la plus grande des trois, c’est la charité.

Textes liturgiques © AELF, Paris

J’entre doucement dans une attitude de prière. J’apaise mes pensées, je m’installe dans une position qui me convient. Je me rends présent pour l’écoute de la parole, présent à Dieu qui vient me rejoindre par cette parole. Au nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit. Amen.

Les moines de l’Abbaye de Tamié chantent Ô Père des lumières.

La lecture de ce jour est tirée du chapitre 13 de la première lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens

L’amour prend patience ; l’amour rend service ; l’amour ne jalouse pas ; il ne se vante pas, ne se gonfle pas d’orgueil ; il ne fait rien d’inconvenant ; il ne cherche pas son intérêt ; il ne s’emporte pas ; il n’entretient pas de rancune ; il ne se réjouit pas de ce qui est injuste, mais il trouve sa joie dans ce qui est vrai ; il supporte tout, il fait confiance en tout, il espère tout, il endure tout.
L’amour ne passera jamais.
Les prophéties seront dépassées, le don des langues cessera, la connaissance actuelle sera dépassée. En effet, notre connaissance est partielle, nos prophéties sont partielles. Quand viendra l’achèvement, ce qui est partiel sera dépassé.
Quand j’étais petit enfant, je parlais comme un enfant, je pensais comme un enfant, je raisonnais comme un enfant. Maintenant que je suis un homme, j’ai dépassé ce qui était propre à l’enfant. Nous voyons actuellement de manière confuse, comme dans un miroir ; ce jour-là, nous verrons face à face. Actuellement, ma connaissance est partielle ; ce jour-là, je connaîtrai parfaitement, comme j’ai été connu.
Ce qui demeure aujourd’hui, c’est la foi, l’espérance et la charité ; mais la plus grande des trois, c’est la charité.

Textes liturgiques © AELF, Paris

1
L’amour prend patience, l’amour rend service, l’amour ne jalouse pas… Je complète à mon tour l’énumération de Saint Paul. Ai-je été témoin d’un acte d’amour hier, et même peut-être aujourd’hui déjà ?

2
L’amour ne passera jamais dit Saint Paul. Je regarde maintenant ma propre vie, mes propres actes d’amour. J’en choisis un, ou deux en particulier. J’essaie de les voir comme une promesse : mon pauvre amour d’aujourd’hui est apprentissage pour l’éternité.

3
Un jour, je connaîtrai Dieu parfaitement me dit Paul, comme j’ai été connu. Il ne s’agit pas là d’une connaissance intellectuelle. Il s’agit de connaître comme l’on connaît quelqu’un qu’on aime, comme Dieu me connaît. Je demande au Seigneur de faire grandir en moi l’espérance et le désir de cette rencontre.

Introduction à la deuxième écoute
J’ouvre à nouveau tout grand mon cœur, pour entendre avec foi et espérance ces paroles de Paul.

Invitation à une prière personnelle
Comment cette exhortation de Paul résonne-t-elle en moi ? Qu’est-ce qui a vibré en moi en écoutant ce passage ? Je m’adresse à Dieu en confiance, car lui est parfaitement amour.

Prière finale
Notre Père qui es aux cieux,
que ton nom soit sanctifié,
que ton règne vienne,
que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.
Pardonne-nous nos offenses,
comme nous pardonnons aussi
à ceux qui nous ont offensés.
Et ne nous laisse pas entrer en tentation,
mais délivre-nous du Mal.

Amen

O Père des lumières de Liturgie catholique interprété par Moines de l'Abbaye de Tamié
«Office à l'abbaye de Tamié - Samedi et dimanche» © ADF-Bayard Musique Voir le site de ADF-Bayard Musique

Falling Together de Chad Lawson interprété par Chad Lawson
«The Space Between» © Creative Commons by-nc-sa license from Magnatunes voir la licence de Magnatunes

:
: