Évangile du jour : Lc 18, 9-14

En ce temps-là, à l’adresse de certains qui étaient convaincus d’être justes et qui méprisaient les autres, Jésus dit la parabole que voici :
« Deux hommes montèrent au Temple pour prier. L’un était pharisien, et l’autre, publicain (c’est-à-dire un collecteur d’impôts).
Le pharisien se tenait debout et priait en lui-même : “Mon Dieu, je te rends grâce parce que je ne suis pas comme les autres hommes – ils sont voleurs, injustes, adultères –, ou encore comme ce publicain. Je jeûne deux fois par semaine et je verse le dixième de tout ce que je gagne.”
Le publicain, lui, se tenait à distance et n’osait même pas lever les yeux vers le ciel ; mais il se frappait la poitrine, en disant : “Mon Dieu, montre-toi favorable au pécheur que je suis !” Je vous le déclare : quand ce dernier redescendit dans sa maison, c’est lui qui était devenu un homme juste, plutôt que l’autre.
Qui s’élève sera abaissé ; qui s’abaisse sera élevé. »

Textes liturgiques © AELF, Paris

Au début de ce temps de prière, donne-moi Seigneur d’entrer et de contempler cet Évangile. Que cette méditation me donne de me tourner davantage vers toi. Au nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit. Amen

Ignace et cie chantent la prière de Saint Ignace : Prends Seigneur, et reçois.

La lecture de ce jour est tirée du chapitre 18 de l’Évangile selon saint Luc

En ce temps-là, à l’adresse de certains qui étaient convaincus d’être justes et qui méprisaient les autres, Jésus dit la parabole que voici :
« Deux hommes montèrent au Temple pour prier. L’un était pharisien, et l’autre, publicain (c’est-à-dire un collecteur d’impôts).
Le pharisien se tenait debout et priait en lui-même : “Mon Dieu, je te rends grâce parce que je ne suis pas comme les autres hommes – ils sont voleurs, injustes, adultères –, ou encore comme ce publicain. Je jeûne deux fois par semaine et je verse le dixième de tout ce que je gagne.”
Le publicain, lui, se tenait à distance et n’osait même pas lever les yeux vers le ciel ; mais il se frappait la poitrine, en disant : “Mon Dieu, montre-toi favorable au pécheur que je suis !” Je vous le déclare : quand ce dernier redescendit dans sa maison, c’est lui qui était devenu un homme juste, plutôt que l’autre.
Qui s’élève sera abaissé ; qui s’abaisse sera élevé. »

Textes liturgiques © AELF, Paris

1
Je considère les attitudes des deux personnages de la parabole, le pharisien et le publicain, sans jugement. J’imagine leurs visages, leurs vêtements, leur posture. Je peux aussi penser à leur famille. Je les regarde se mettre à prier.

2
J’écoute la finale de la parabole : « quand [le publicain] redescendit dans sa maison, c’est lui qui était devenu un homme juste plutôt que l’autre. Qui s’élève sera abaissé ; qui s’abaisse sera élevé. » Je regarde ce mouvement d’abaissement et d’élévation qui s’ajuste dans la main de Dieu.

3
Selon Saint Luc, cette parabole s’adresse « à certains qui étaient convaincus d’être justes et qui méprisaient les autres. » Comment est-ce que je reçois et accueille cette parabole ? Suis-je finalement d’accord avec Jésus ? Ou bien est-ce qu’un point me semble plus difficile à entendre ?

Introduction à la deuxième écoute
En écoutant à nouveau ce passage, je me rends attentif aux paroles que prononcent ces deux hommes dans la parabole et je les regarde tous les deux avec tendresse.
Invitation à une prière personnelle
À nouveau je prends la parole, je m’adresse humblement à Dieu : « montre toi favorable ». Je lui partage ce que je garde de ce temps de prière. Je peux aussi lui confier une intention qui me tient particulièrement à cœur, ou lui déposer mes doutes, mes joies, mes questions.

Prière finale
Notre Père qui es aux cieux,
que ton nom soit sanctifié,
que ton règne vienne,
que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.
Pardonne-nous nos offenses,
comme nous pardonnons aussi
à ceux qui nous ont offensés.
Et ne nous laisse pas entrer en tentation,
mais délivre-nous du Mal.
Amen

Prends Seigneur de Texte : Saint Ignace, Musique : N. Faguer interprété par Ignace et Cie
«Amis dans le Seigneur» © Ignace et Cie Jésuites EOF

Pastorale de Jeff Wahl interprété par Jeff Wahl
«Playing with Silence» © Creative Commons by-nc-sa license from Magnatunes voir la licence de Magnatunes

:
: