Évangile du jour : Lc 1, 26-38

En ce temps-là, l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, à une jeune fille vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph ; et le nom de la jeune fille était Marie.
L’ange entra chez elle et dit : « Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi. » À cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation. L’ange lui dit alors : « Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ; il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n’aura pas de fin. »
Marie dit à l’ange : « Comment cela va-t-il se faire, puisque je ne connais pas d’homme ? » L’ange lui répondit : « L’Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c’est pourquoi celui qui va naître sera saint, il sera appelé Fils de Dieu. Or voici que, dans sa vieillesse, Élisabeth, ta parente, a conçu, elle aussi, un fils et en est à son sixième mois, alors qu’on l’appelait la femme stérile. Car rien n’est impossible à Dieu. »
Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole. »
Alors l’ange la quitta.

Textes liturgiques © AELF, Paris

Au début de ce temps de prière, je me présente tel que je suis devant Dieu. J’ouvre mon cœur à sa présence et je demande à l’image de Marie, de pouvoir répondre à son appel avec un cœur large et généreux. Au nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit. Amen

Le chœur du séminaire français de Rome chante la prière de sainte Thérèse d’Avila : Dieu seul suffit.

La lecture de ce jour est tirée du 1er chapitre de l’Évangile selon saint Luc.
En ce temps-là, l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, à une jeune fille vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph ; et le nom de la jeune fille était Marie.
L’ange entra chez elle et dit : « Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi. » À cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation. L’ange lui dit alors : « Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ; il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n’aura pas de fin. »
Marie dit à l’ange : « Comment cela va-t-il se faire, puisque je ne connais pas d’homme ? » L’ange lui répondit : « L’Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c’est pourquoi celui qui va naître sera saint, il sera appelé Fils de Dieu. Or voici que, dans sa vieillesse, Élisabeth, ta parente, a conçu, elle aussi, un fils et en est à son sixième mois, alors qu’on l’appelait la femme stérile. Car rien n’est impossible à Dieu. »
Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole. »
Alors l’ange la quitta.

Textes liturgiques © AELF, Paris

1
L’ange arrive et surprend Marie. Je prends le temps de contempler ce passage biblique. Où se trouve Marie ? Dans quelle position est-elle ? Est-elle assise, debout ou en mouvement ? Que fait-elle ? J’imagine cette scène.

2
« Je te salue… Comblée-de-grâce… Le Seigneur est avec toi ». Un instant je fais mienne cette salutation de l’ange. Pourquoi l’ange pourrait-il ainsi s’adresser à moi ? Qu’est-ce que cela dit du lien de Dieu avec moi ?

3
« Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta volonté ». Je médite cette phrase et la répète lentement. « Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta volonté » Si un mot résonne davantage ou résiste un peu, je le garde : Dieu parle ainsi à mon cœur.

Introduction à la deuxième écoute
En écoutant à nouveau ce passage, je me rends disponible en prêtant attention à la promesse que l’ange vient faire à Marie, celle d’un enfant qui va naître, le Christ.

Invitation à une prière personnelle
Je me tourne vers Dieu. Je lui parle comme un ami parle à un ami et avec beaucoup de respect. Je peux redire une des phrases prononcées par l’ange ou par Marie. Je peux aussi me tenir en silence, contemplant ce qui vient de se passer : Dieu décide d’habiter notre humanité.

Prière finale
Réjouis-toi Marie, pleine de grâces ;
le Seigneur est avec toi.
Tu es bénie entre toutes les femmes
et Jésus, Ton enfant, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu,
prie pour nous pauvres pécheurs,
maintenant et à l'heure de notre mort.
Amen.

Dieu seul suffit de Fr Jean-Baptiste de Jonchay interprété par Chœur du Séminaire français de Rome
«Misericordia in aeternum» © Éditions JADE Voir le site des Éditions JADE

:
: