Lecture du jour : Ac 16, 11-15

Avec Paul, de Troas nous avons gagné le large et filé tout droit sur l’île de Samothrace, puis, le lendemain, sur Néapolis, et ensuite sur Philippes, qui est une cité du premier district de Macédoine et une colonie romaine.

Nous avons passé un certain temps dans cette ville et, le jour du sabbat, nous en avons franchi la porte pour rejoindre le bord de la rivière, où nous pensions trouver un lieu de prière. Nous nous sommes assis, et nous avons parlé aux femmes qui s’étaient réunies. L’une d’elles nommée Lydie, une négociante en étoffes de pourpre, originaire de la ville de Thyatire, et qui adorait le Dieu unique, écoutait.
Le Seigneur lui ouvrit l’esprit pour la rendre attentive à ce que disait Paul. Quand elle fut baptisée, elle et tous les gens de sa maison, elle nous adressa cette invitation : « Si vous avez reconnu ma foi au Seigneur, venez donc dans ma maison pour y demeurer. » C’est ainsi qu’elle nous a forcé la main.

Textes liturgiques © AELF, Paris

Aujourd'hui nous sommes le lundi 23 mai, de la sixième semaine de Pâques.

Durant tout ce temps pascal, nous sommes invités à contempler la présence et l’action du Ressuscité à travers la vie des premiers disciples, afin d’en profiter nous aussi. Nous demandons à Dieu de voir fructifier tout au long de notre vie les grâces que nous offre ce temps. Au nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit. Amen.

La Communauté de Taizé chante Atme in uns, Heiliger Geist : respire en nous, Esprit Saint.


La lecture de ce jour est tirée du chapitre 16 du livre des Actes des Apôtres.

Avec Paul, de Troas nous avons gagné le large et filé tout droit sur l’île de Samothrace, puis, le lendemain, sur Néapolis, et ensuite sur Philippes, qui est une cité du premier district de Macédoine et une colonie romaine.

Nous avons passé un certain temps dans cette ville et, le jour du sabbat, nous en avons franchi la porte pour rejoindre le bord de la rivière, où nous pensions trouver un lieu de prière. Nous nous sommes assis, et nous avons parlé aux femmes qui s’étaient réunies. L’une d’elles nommée Lydie, une négociante en étoffes de pourpre, originaire de la ville de Thyatire, et qui adorait le Dieu unique, écoutait.
Le Seigneur lui ouvrit l’esprit pour la rendre attentive à ce que disait Paul. Quand elle fut baptisée, elle et tous les gens de sa maison, elle nous adressa cette invitation : « Si vous avez reconnu ma foi au Seigneur, venez donc dans ma maison pour y demeurer. » C’est ainsi qu’elle nous a forcé la main.
Textes liturgiques © AELF, Paris


1

Paul et ses compagnons quittent Troas, filent sur Samothrace, le lendemain sur Néapolis, et puis à Philippe, où enfin ils s’arrêtent ; mais, le shabbat venu, ils en sortent pour aller en périphérie, là où ils vont trouver quelques femmes aux oreilles attentives. Contemplons tout cela.

2

Parmi ces femmes, il y a Lydie, une étrangère, mais qui déjà adore le Dieu unique ; et c’est à elle que le Seigneur ouvre l’esprit jusqu’à lui faire demander le baptême et ouvrir sa maison pour être la demeure des témoins du Ressuscité. Méditons sur cette façon de Dieu de se révéler à qui il veut.

3

Lydie a été touchée par la Parole qu’elle a reçue de Paul, son esprit a été ouvert, et elle a ouvert sa maison. Nous sommes invités à la même ouverture aujourd’hui. Comment la rendre effective ? Quel est l’exclu, le fugitif, que je peux moi aussi accueillir, ou à l’accueil de qui je puis contribuer ? Comment m’ouvrir ainsi à Dieu ?

Introduction à la deuxième écoute

En écoutant à nouveau ce récit, rendons-nous sensibles à l’alternance entre l’urgence et l’attente.

Invitation à une prière personnelle

Qu’est-ce qui m’a touché pendant ce temps de prière ? Quelle ouverture ai-je ressentie ? Quel désir est monté en moi ? Je fais mémoire de cela, je rends grâce à Dieu pour ces dons reçus de lui, et je lui redemande de faire fructifier dans ma vie la plus concrète ce que sa Parole a fait germer en moi.

Prière finale

Notre Père qui es aux cieux,
que ton nom soit sanctifié,
que ton règne vienne,
que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.
Pardonne-nous nos offenses,
comme nous pardonnons aussi
à ceux qui nous ont offensés.
Et ne nous laisse pas entrer en tentation,
mais délivre-nous du Mal.
Amen

Atme in uns Heiliger Geist de Communauté de Taizé interprété par Communauté de Taizé
«Laudamus Te» © Communauté de Taizé Voir le site de Taizé

Ma joie légère comme la cendre de Jacques Burtin interprété par Jacques Burtin
«Le jour des merveilles» © ADF-Bayard Musique Voir le site de ADF-Bayard Musique

:
: