Évangile du jour : Lc 13, 1-9


Un jour, des gens rapportèrent à Jésus l’affaire des Galiléens que Pilate avait fait massacrer, mêlant leur sang à celui des sacrifices qu’ils offraient. Jésus leur répondit : « Pensez-vous que ces Galiléens étaient de plus grands pécheurs que tous les autres Galiléens, pour avoir subi un tel sort ? Eh bien, je vous dis : pas du tout ! Mais si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous de même. Et ces dix-huit personnes tuées par la chute de la tour de Siloé, pensez-vous qu’elles étaient plus coupables que tous les autres habitants de Jérusalem ? Eh bien, je vous dis : pas du tout ! Mais si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous de même. » Jésus disait encore cette parabole : « Quelqu’un avait un figuier planté dans sa vigne. Il vint chercher du fruit sur ce figuier, et n’en trouva pas. Il dit alors à son vigneron : “Voilà trois ans que je viens chercher du fruit sur ce figuier, et je n’en trouve pas. Coupe-le. À quoi bon le laisser épuiser le sol ?” Mais le vigneron lui répondit : “Maître, laisse-le encore cette année, le temps que je bêche autour pour y mettre du fumier. Peut-être donnera-t-il du fruit à l’avenir. Sinon, tu le couperas.” »

Textes liturgiques © AELF, Paris

Aujourd'hui nous sommes le samedi 22 octobre et nous fêtons saint Jean-Paul II, pape, surnommé « l’athlète de Dieu ».

Homme épris de liberté et de vérité, St Jean-Paul II a montré sa capacité à se mettre au chevet des hommes et des femmes de son époque, toute générations confondues, les appelant à vivre et à témoigner de l’évangile. A mon tour, je demande au Seigneur d’allumer en moi ce feu, signe de sa présence et de mon désir de me tourner vers Lui. Au nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit. Amen

Le Chœur Saint Ambroise chante Seigneur je ne suis pas digne.

La lecture de ce jour est tirée du chapitre 13 de l’Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

Un jour, des gens rapportèrent à Jésus l’affaire des Galiléens que Pilate avait fait massacrer, mêlant leur sang à celui des sacrifices qu’ils offraient. Jésus leur répondit : « Pensez-vous que ces Galiléens étaient de plus grands pécheurs que tous les autres Galiléens, pour avoir subi un tel sort ? Eh bien, je vous dis : pas du tout ! Mais si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous de même. Et ces dix-huit personnes tuées par la chute de la tour de Siloé, pensez-vous qu’elles étaient plus coupables que tous les autres habitants de Jérusalem ? Eh bien, je vous dis : pas du tout ! Mais si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous de même. » Jésus disait encore cette parabole : « Quelqu’un avait un figuier planté dans sa vigne. Il vint chercher du fruit sur ce figuier, et n’en trouva pas. Il dit alors à son vigneron : “Voilà trois ans que je viens chercher du fruit sur ce figuier, et je n’en trouve pas. Coupe-le. À quoi bon le laisser épuiser le sol ?” Mais le vigneron lui répondit : “Maître, laisse-le encore cette année, le temps que je bêche autour pour y mettre du fumier. Peut-être donnera-t-il du fruit à l’avenir. Sinon, tu le couperas.” »

Textes liturgiques © AELF, Paris

1
Des gens viennent questionner Jésus à propos d’un massacre comme on en voit tant dans les médias. Qu’est-ce qui les anime ? Je les regarde et écoute Jésus répondre par une question, relancer la conversa-tion et la ponctuer de cet avertissement très clair « si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous de même ».
2
En même temps, Jésus parle de la patience et de la miséricorde de Dieu en racontant une histoire de fi-guier stérile. Il est toujours prêt à me donner plus de temps, à avoir confiance en ma capacité à changer ; pour Dieu il n’est jamais trop tard ! Je demande de croire en cette grâce du Seigneur pour moi.

3
Le figuier est un arbre des pays chauds, ses racines vont en profondeur dans le sol pour puiser l’eau qui le rend fécond. Je fais mémoire des lieux ou des temps privilégiés qui me ressourcent durablement et me donnent de la joie intérieure. Je me promets d’y retourner puiser des eaux vives !

Je m’apprête à réécouter cet évangile avec ce désir de grandir dans la foi et la prière pour porter du fruit

A la fin de ce temps de prière, je demande au Seigneur de venir creuser et bonifier tout mon être pour faire fructifier ma vie. Je prie l’Esprit Saint de me faire sentir son action progressive, faite de patience et de bonté. Qu’il me donne de traverser contrariétés et contre-temps, comme Dieu, avec compassion et générosité.

Esprit Saint,
Je vous demande le don de Sagesse,
pour une meilleure compréhension,
de vous et de vos divines perfections.
Je vous demande le don d’Intelligence,
pour une meilleure compréhension
de l’esprit des mystères de la Sainte Foi.
Donnez-moi le don de Science,
pour que je sache orienter ma vie
selon les principes de cette foi.
Donnez-moi le don de Conseil,
afin qu’en toute chose je puisse
chercher conseil auprès de vous
et le trouver toujours auprès de vous.
Donnez-moi le don de Force
pour qu’aucune peur ou considération
terrestre ne puisse m’arracher à vous.
Donnez-moi le don de Piété,
afin que je puisse toujours servir
votre Majesté divine avec amour filial.
Donnez- moi le don de Crainte de Dieu
pour qu’aucune peur ou considération
terrestre ne puisse m’arracher à vous.

Seigneur je ne suis pas digne de Frère Daniel Bourgeois/Jean-Philippe Revel/André Gouzes interprété par Chœur Saint Ambroise
«Carême» © ADF-Bayard Musique Voir le site de ADF-Bayard Musique

:
: