Évangile du jour : Lc 1, 26-38

Au sixième mois d’Élisabeth, l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, à une jeune fille vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph ; et le nom de la jeune fille était Marie.L’ange entra chez elle et dit : « Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi. » À cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation.L’ange lui dit alors : « Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ; il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n’aura pas de fin. »Marie dit à l’ange : « Comment cela va-t-il se faire, puisque je ne connais pas d’homme ? »L’ange lui répondit : « L’Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c’est pourquoi celui qui va naître sera saint, il sera appelé Fils de Dieu. Or voici que, dans sa vieillesse, Élisabeth, ta parente, a conçu, elle aussi, un fils et en est à son sixième mois, alors qu’on l’appelait la femme stérile. Car rien n’est impossible à Dieu. »Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole. » Alors l’ange la quitta.

Textes liturgiques © AELF, Paris

Dans quelques jours nous célébrerons Noël. Au début de cette semaine, je me présente devant toi Seigneur. Par la méditation de la parole, que toute ma vie se fasse accueil. Au nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit. Amen.

La Communauté de l’Emmanuel chante Voici que la vierge concevra.

La lecture de ce jour est tirée du chapitre premier de l’évangile selon saint Luc

Au sixième mois d’Élisabeth, l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, à une jeune fille vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph ; et le nom de la jeune fille était Marie.

L’ange entra chez elle et dit : « Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi. » À cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation.

L’ange lui dit alors : « Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ; il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n’aura pas de fin. »

Marie dit à l’ange : « Comment cela va-t-il se faire, puisque je ne connais pas d’homme ? »

L’ange lui répondit : « L’Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c’est pourquoi celui qui va naître sera saint, il sera appelé Fils de Dieu. Or voici que, dans sa vieillesse, Élisabeth, ta parente, a conçu, elle aussi, un fils et en est à son sixième mois, alors qu’on l’appelait la femme stérile. Car rien n’est impossible à Dieu. »

Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole. » Alors l’ange la quitta.

Textes liturgiques © AELF, Paris

1

« Tu vas concevoir et enfanter un fils ». Je contemple l’ange adresser cette parole à Marie. Et si cette parole m’était aussi adressée. Oui Dieu a un dessein pour moi. Quel est le désir de Dieu pour moi ? Que suis-je appelé à concevoir et à enfanter, ici et maintenant ? Je me mets en présence de l’ange Gabriel et je me fais accueil.

2
« Comment cela va-t-il se faire ? » Comme Marie, je suis appelé à exprimer mes sentiments. Je dis au Seigneur mes joies mais aussi mes craintes, mes résistances, mes incompréhensions dans ce qui m’est donnée de vivre. Je demande au Seigneur de me soutenir, de me venir en aide.

3
« Que tout m’advienne selon ta parole ». Comme Marie, je prends mon courage à deux mains et je me livre dans les bras du Seigneur. Seigneur, je te confie tout ce qui va être ma journée, mes projets, mes rencontres.

Introduction à la deuxième écoute
J’écoute à nouveau ce beau récit de l’annonciation, en me laissant habiter par les échanges.



Invitation à une prière personnelle

A la fin de ce temps de prière, je me tourne vers Marie. Je lui parle comme à une amie avec confiance et simplicité. Je lui demande d’intercéder pour moi afin que je puisse répondre à l’appel de Dieu, ou toute autre chose qui me vient au cœur.

Prière de Charles de Foucault

Mon Père,
Je m'abandonne à toi,
fais de moi ce qu'il te plaira.

Quoi que tu fasses de moi,je te remercie.$
Je suis prêt à tout, j'accepte tout.
Pourvu que ta volonté se fasse en moi,
en toutes tes créatures,
je ne désire rien d'autre, mon Dieu.

Je remets mon âme entre tes mains.
Je te la donne, mon Dieu,
avec tout l'amour de mon cœur,
parce que je t'aime, et que ce m'est un besoin d'amour
de me donner, de me remettre entre tes mains,
sans mesure, avec une infinie confiance,
car tu es mon Père.

Voici que la vierge concevra de C. Blanchard interprété par Communauté de l'Emmanuel
«Best of Avent et Noël» © Éditions de l'Émmanuel Voir le site des Éditions de l'Emmanuel

Regarde, et réponds-moi de G. Dadillon interprété par Communauté de l'Émmanuel
«Musiques pour prier n° 5: Symphonie pour Dieu» © Éditions de l'Émmanuel Voir le site des Éditions de l'Emmanuel

:
: