Évangile du jour : Mt 22, 34-40

En ce temps-là, Les pharisiens, apprenant que Jésus avait fermé la bouche aux sadducéens, se réunirent, et l’un d’entre eux, un docteur de la Loi, posa une question à Jésus pour le mettre à l’épreuve : « Maître, dans la Loi, quel est le grand commandement ? » Jésus lui répondit : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit. Voilà le grand, le premier commandement. Et le second lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. De ces deux commandements dépend toute la Loi, ainsi que les Prophètes. »

Textes liturgiques © AELF, Paris

Aujourd'hui nous sommes le vendredi 19 août de la 20° semaine du temps ordinaire.

Dans l’Évangile que nous allons prier aujourd’hui, un docteur de la loi demande à Jésus quel est le plus grand commandement. Seigneur, donne-moi la grâce d’entendre ce à quoi tu m’invites aujourd’hui. Au nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit. Amen.

La Communauté de Taizé chante Ubi Caritas : Là où se trouve l’amour, Dieu est présent.

La lecture de ce jour est tirée du chapitre 22 de l’Évangile selon Saint Matthieu

En ce temps-là, Les pharisiens, apprenant que Jésus avait fermé la bouche aux sadducéens, se réunirent, et l’un d’entre eux, un docteur de la Loi, posa une question à Jésus pour le mettre à l’épreuve : « Maître, dans la Loi, quel est le grand commandement ? » Jésus lui répondit : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit. Voilà le grand, le premier commandement. Et le second lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. De ces deux commandements dépend toute la Loi, ainsi que les Prophètes. »

Textes liturgiques © AELF, Paris




1

Un docteur de la loi interroge Jésus pour le mettre à l’épreuve. Je contemple ce face à face en notant les attitudes du docteur de la loi et de Jésus. J’essaie de comprendre ce que signifie ici mettre « à l’épreuve le Seigneur. » En ai-je déjà fait l’expérience ?

2

« Tu aimeras le Seigneur ton Dieu… Tu aimeras ton prochain comme toi-même ». Pour Jésus, voilà les deux grands commandements. Occasion de faire retour sur moi : où en suis-je dans ces trois dimensions de ma vie relationnelle : amour de Dieu, amour des autres, juste relation à moi ?

3

Ce double commandement de l’amour trouve sa source dans l’amour de Dieu pour chacun de nous, pour l’humanité toute entière et pour la création. Selon le point où j’en suis, je peux contempler cet amour de Dieu pour moi ou m’interroger sur ma manière d’accueillir cet amour.

Introduction à la deuxième écoute

J’écoute une nouvelle fois ce court passage de l’Évangile en essayant de visualiser ce qui se passe ou d’entendre en profondeur le dialogue entre Jésus et le docteur de la Loi.

Invitation à une prière personnelle

Pour terminer, je parle au Père ou au Fils pour lui exprimer ce qui habite mon cœur après avoir écouté sa Parole : une action de grâce, une demande, un pardon. Selon ce qui me vient. Je peux aussi faire part au Seigneur du sentiment intérieur qui m’habite.

Prière finale

Âme du Christ, sanctifie-moi,
Corps du Christ, sauve-moi,
Sang du Christ, enivre-moi,
Eau du côté du Christ, lave-moi,
Passion du Christ, fortifie-moi.
Ô bon Jésus, exauce-moi.
Dans tes blessures, cache-moi.
Ne permets pas que je sois séparé de toi.
De l’ennemi défends-moi.
À ma mort appelle-moi.
Ordonne-moi de venir à toi,
Pour qu’avec tes saints je te loue,
Dans les siècles des siècles, Amen.

Ubi caritas de Jacques Berthier interprété par Communauté de Taizé
«Laudate omnes gentes» © Communauté de Taizé Voir le site de Taizé

For the Beauty of the Earth de Traditional interprété par Jeff Wahl
«The Hymns Album» © Creative Commons by-nc-sa license from Magnatunes voir la licence de Magnatunes

:
: