Lecture du jour : Is 1, 10.16-20

Écoutez la parole du Seigneur, vous qui êtes pareils aux chefs de Sodome ! Prêtez l’oreille à l’enseignement de notre Dieu, vous, peuple de Gomorrhe ! Lavez-vous, purifiez-vous, ôtez de ma vue vos actions mauvaises, cessez de faire le mal. Apprenez à faire le bien : recherchez le droit, mettez au pas l’oppresseur, rendez justice à l’orphelin, défendez la cause de la veuve.
Venez, et discutons – dit le Seigneur. Si vos péchés sont comme l’écarlate, ils deviendront aussi blancs que neige. S’ils sont rouges comme le vermillon, ils deviendront comme de la laine. Si vous consentez à m’obéir, les bonnes choses du pays, vous les mangerez ; mais si vous refusez, si vous vous obstinez, c’est l’épée qui vous mangera. – Oui, la bouche du Seigneur a parlé.

Textes liturgiques © AELF, Paris

Pendant cette 2ème semaine de carême, l’Église nous propose de prendre exemple sur la manière d’agir de Dieu pour être bons comme il est bon. Je demande à Dieu de m’apprendre à faire le bien et à rechercher le droit. Au nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit. Amen

Le chœur de Crimée chante Juste quelque chose tout simplement, de la liturgie de Saint Jean Chrysostome. Avec eux entrons dans la simplicité de Dieu.

La lecture de ce jour est tirée du premier chapitre du livre d’Isaïe

Écoutez la parole du Seigneur, vous qui êtes pareils aux chefs de Sodome ! Prêtez l’oreille à l’enseignement de notre Dieu, vous, peuple de Gomorrhe ! Lavez-vous, purifiez-vous, ôtez de ma vue vos actions mauvaises, cessez de faire le mal. Apprenez à faire le bien : recherchez le droit, mettez au pas l’oppresseur, rendez justice à l’orphelin, défendez la cause de la veuve.
Venez, et discutons – dit le Seigneur. Si vos péchés sont comme l’écarlate, ils deviendront aussi blancs que neige. S’ils sont rouges comme le vermillon, ils deviendront comme de la laine. Si vous consentez à m’obéir, les bonnes choses du pays, vous les mangerez ; mais si vous refusez, si vous vous obstinez, c’est l’épée qui vous mangera. – Oui, la bouche du Seigneur a parlé.

Textes liturgiques © AELF, Paris

1
Isaïe s’adresse avec vigueur au peuple de Dieu en utilisant l’image de Sodome et Gomorrhe. Ces villes font référence dans la Bible à l’inhospitalité et à l’avarice. Je laisse remonter à ma mémoire des situations où je me ferme aux autres, des moments où je refuse d’écouter.

2
« Apprenez à faire le bien, […] mettez au pas l’oppresseur, rendez justice à l’orphelin, défendez […] la veuve. ». Isaïe nous propose de faire attention aux plus fragiles. Je pense à une personne de mon entourage qui a besoin de soutien et je m’émerveille de ses qualités. Qu’est-ce qui pourrait l’aider à les déployer ?

3
« Venez et discutons » dit le Seigneur. Dieu cherche des partenaires et des amis. Et moi, quand est-ce que je traite les autres comme des subordonnés ? Quand est-ce que je les considère comme des amis ou des partenaires égaux ?

Introduction à la deuxième écoute
Je réécoute ce passage du livre d’Isaïe et je regarde Dieu nous enseigner le bon chemin. Le chemin du droit, le chemin de la justice, un chemin où on traite les autres comme des amis et comme des interlocuteurs potentiels.

Invitation à une prière personnelle
A la fin de ce temps de prière, je parle à Dieu comme un ami parle à un ami, je rends grâce pour cette rencontre. Je peux lui demander son aide pour m’apprendre à faire le bien, ou je peux lui confier des personnes vulnérables de mon entourage - ou toute autre prière qui me vient.

Prière finale
Mon fils/ma fille, qui es sur la terre,
Fais que ta vie soit le meilleur reflet de mon Nom.
Engage-toi pour mon Règne à chaque pas que tu fais,
Dans chaque décision que tu prends,
Dans chaque attitude et chaque geste.
Construis-le pour moi et avec moi.
C’est là ma volonté sur la terre comme au ciel.
Reçois le pain de chaque jour,
Conscient que c’est un privilège et un miracle.
Je pardonne tes erreurs, tes chutes, tes abandons,
Mais fais de même face à la fragilité de tes frères.
Lutte pour plus de justice et de paix
Et je serai à tes côtés.
N’aie pas peur :
Le mal n’aura pas le dernier mot.
Amen.
(Traduit d’après José Maria Rodriguez Olaizola s.j., Revue Jesuitas, Primavera 2017, p. 9)

Juste quelque chose tout simplement (Vsego to navsego) de Tchaïkovski interprété par Chœur de Crimée
«Tchaïkovski - Splendeur de la Liturgie Orthodoxe» © ADF-Bayard Musique Voir le site de ADF-Bayard Musique

Waltz in A minor Op 34 n 2 de Frédéric Chopin, arr. Chad Lawson interprété par Chad Lawson
«The Chopin Variations» © Chad Lawson Voir le site de Chad Lawson

:
: