Lecture du jour : Pr 8, 22-31

Écoutez ce que déclare la Sagesse de Dieu :

« Le Seigneur m’a faite pour lui, principe de son action, première de ses œuvres, depuis toujours. Avant les siècles j’ai été formée, dès le commencement, avant l’apparition de la terre. Quand les abîmes n’existaient pas encore, je fus enfantée, quand n’étaient pas les sources jaillissantes. Avant que les montagnes ne soient fixées, avant les collines, je fus enfantée, avant que le Seigneur n’ait fait la terre et l’espace, les éléments primitifs du monde.
Quand il établissait les cieux, j’étais là, quand il traçait l’horizon à la surface de l’abîme, qu’il amassait les nuages dans les hauteurs et maîtrisait les sources de l’abîme, quand il imposait à la mer ses limites, si bien que les eaux ne peuvent enfreindre son ordre, quand il établissait les fondements de la terre.
Et moi, je grandissais à ses côtés. Je faisais ses délices jour après jour, jouant devant lui à tout moment, jouant dans l’univers, sur sa terre, et trouvant mes délices avec les fils des hommes. »

Textes liturgiques © AELF, Paris

Aujourd'hui nous sommes le dimanche 12 juin, et nous fêtons avec toute l’Église la solennité de la Sainte Trinité.

C’est au plus intime de chacun que Dieu frappe et s’invite. Ouvrons-lui et communions à sa présence, et enveloppons-nous du signe du Dieu Trinité : Au nom du Père, et du Fils et du saint Esprit. Amen.

La Carmina Sacra, et les Solistes de Notre-Dame de Paris chantent Ave ancilla trinitatis : nous te saluons, servante de la trinité. Avec Marie, et comme elle, mettons-nous en présence de Dieu Trinité.

La lecture de ce jour est tirée du chapitre 8 du Livre des Proverbes.

Écoutez ce que déclare la Sagesse de Dieu :
« Le Seigneur m’a faite pour lui, principe de son action, première de ses œuvres, depuis toujours. Avant les siècles j’ai été formée, dès le commencement, avant l’apparition de la terre. Quand les abîmes n’existaient pas encore, je fus enfantée, quand n’étaient pas les sources jaillissantes. Avant que les montagnes ne soient fixées, avant les collines, je fus enfantée, avant que le Seigneur n’ait fait la terre et l’espace, les éléments primitifs du monde.
Quand il établissait les cieux, j’étais là, quand il traçait l’horizon à la surface de l’abîme, qu’il amassait les nuages dans les hauteurs et maîtrisait les sources de l’abîme, quand il imposait à la mer ses limites, si bien que les eaux ne peuvent enfreindre son ordre, quand il établissait les fondements de la terre.
Et moi, je grandissais à ses côtés. Je faisais ses délices jour après jour, jouant devant lui à tout moment, jouant dans l’univers, sur sa terre, et trouvant mes délices avec les fils des hommes. »

Textes liturgiques © AELF, Paris


1

La Sagesse de Dieu parle : « Le Seigneur m’a faite pour lui, principe de son action, première de ses œuvres, depuis toujours. » Avec mon imagination je contemple la sagesse qui agit pour le Seigneur. Elle est faite pour lui. Pour son action.

2

« Avant les siècles, avant l’apparition de la terre, avant que les montagnes, avant les collines… depuis toujours » Comment ces expressions font-elles écho en moi et dans mon histoire ? Que me disent-elles du mystère de ce Dieu qui depuis toujours est, était et vient pour moi et pour tout l’univers ?

3

« Jouant devant lui… jouant dans l’univers… » Il est heureux de savoir que la Sagesse de Dieu joue : de quel jeu s’agit-il ? À quoi cette image de Dieu m’invite-t-elle dans ma manière de vivre ma relation avec Dieu, avec les autres, et dans ma façon de conduire ma vie ?

Introduction à la deuxième écoute
J’écoute à nouveau ces paroles de la Sagesse en me laissant toucher par les images et la poésie de ces mots : ils dessinent pour moi des relations et une communion.

Invitation à une prière personnelle

Au terme de cette méditation, à quelle personne de la Trinité ai-je envie de m’adresser plus particulièrement ? Au Père ? Au Fils ? Au Saint Esprit ? Ou aux trois ? Je parle à Dieu avec mes mots et mon désir.

Prière finale

Gloire au Père,
et au Fils,
et au Saint-Esprit,
au Dieu qui est,
qui était, et qui vient,
pour les siècles des siècles.
Amen.

Ave Ancilla Trinitatis de Brumel interprété par Carmina Sacra, Solistes de Notre-Dame de Paris
«A Cappella - 1000 ans de Chant Sacré» © ADF-Bayard Musique Voir le site de ADF-Bayard Musique

Clouds Across the Darkness de Suzanne Teng interprété par Suzanne Teng
«Mystic Journey» © Creative Commons by-nc-sa license from Magnatunes voir la licence de Magnatunes

:
: