Évangile du jour : Jn 8, 21-30

En ce temps-là, Jésus disait aux Pharisiens : « Je m’en vais ; vous me chercherez, et vous mourrez dans votre péché. Là où moi je vais, vous ne pouvez pas aller. »
Les Juifs disaient : « Veut-il donc se donner la mort, puisqu’il dit : “Là où moi je vais, vous ne pouvez pas aller” ? »
Il leur répondit : « Vous, vous êtes d’en bas ; moi, je suis d’en haut. Vous, vous êtes de ce monde ; moi, je ne suis pas de ce monde. C’est pourquoi je vous ai dit que vous mourrez dans vos péchés. En effet, si vous ne croyez pas que moi, JE SUIS, vous mourrez dans vos péchés. »
Alors, ils lui demandaient : « Toi, qui es-tu ? »
Jésus leur répondit : « Je n’ai pas cessé de vous le dire. À votre sujet, j’ai beaucoup à dire et à juger. D’ailleurs Celui qui m’a envoyé dit la vérité, et ce que j’ai entendu de lui, je le dis pour le monde. » Ils ne comprirent pas qu’il leur parlait du Père. Jésus leur déclara : « Quand vous aurez élevé le Fils de l’homme, alors vous comprendrez que moi, JE SUIS, et que je ne fais rien de moi-même ; ce que je dis là, je le dis comme le Père me l’a enseigné. Celui qui m’a envoyé est avec moi ; il ne m’a pas laissé seul, parce que je fais toujours ce qui lui est agréable. »
Sur ces paroles de Jésus, beaucoup crurent en lui.

Textes liturgiques © AELF, Paris

Seigneur, je m’assieds à ton écoute – comme les disciples autour de toi quand tu étais parmi eux. Nous allons faire mémoire de ta mort et tu t’adresses à ce qui, en moi, est en manque de vie. donne-moi Seigneur de le reconnaître. Au nom du Père, du Fils et du saint Esprit. Amen.

La Communauté de Taizé chante Jésus le Christ.

La lecture de ce jour, tirée du chapitre 8 de l’Évangile selon Saint Jean
En ce temps-là, Jésus disait aux Pharisiens : « Je m’en vais ; vous me chercherez, et vous mourrez dans votre péché. Là où moi je vais, vous ne pouvez pas aller. »
Les Juifs disaient : « Veut-il donc se donner la mort, puisqu’il dit : “Là où moi je vais, vous ne pouvez pas aller” ? »
Il leur répondit : « Vous, vous êtes d’en bas ; moi, je suis d’en haut. Vous, vous êtes de ce monde ; moi, je ne suis pas de ce monde. C’est pourquoi je vous ai dit que vous mourrez dans vos péchés. En effet, si vous ne croyez pas que moi, JE SUIS, vous mourrez dans vos péchés. »
Alors, ils lui demandaient : « Toi, qui es-tu ? »
Jésus leur répondit : « Je n’ai pas cessé de vous le dire. À votre sujet, j’ai beaucoup à dire et à juger. D’ailleurs Celui qui m’a envoyé dit la vérité, et ce que j’ai entendu de lui, je le dis pour le monde. » Ils ne comprirent pas qu’il leur parlait du Père. Jésus leur déclara : « Quand vous aurez élevé le Fils de l’homme, alors vous comprendrez que moi, JE SUIS, et que je ne fais rien de moi-même ; ce que je dis là, je le dis comme le Père me l’a enseigné. Celui qui m’a envoyé est avec moi ; il ne m’a pas laissé seul, parce que je fais toujours ce qui lui est agréable. »
Sur ces paroles de Jésus, beaucoup crurent en lui.

Textes liturgiques © AELF, Paris

1
Je me laisse toucher par cette expression de Jésus, par trois fois répétée : « vous mourrez dans vos péchés ». Qu’est-ce à dire pour moi ? Puis-je l’accueillir non pas comme une menace mais comme l’expression d’une désolation profonde ? C’est avant tout ma liberté que Jésus respecte et mon salut qu’il désire. Je médite cela.

2
Jésus parle de « Celui qui m’a envoyé » pour parler du Père. Ce Père n’est pas un magicien qui pourrait abolir nos gestes et leurs conséquences mais il ne nous abandonne jamais, pas plus qu’il n’a abandonné son Fils même à la mort. Je demande à entrer dans l’infinie confiance de Jésus.

3
Par deux fois Jésus se nomme « Moi JE SUIS ». Cette expression est d’une force inouïe car elle est le nom même de Dieu dans la Bible, nom confié à Moïse ! Jésus affirme sa propre divinité dans son corps d’homme. C’est aussi dans mon corps que le divin se dit. Je m’émerveille !

Introduction à la deuxième écoute
J’écoute à nouveau ce récit, me laissant saisir intérieurement par l’intensité de ce qui se joue, de ce qui s’annonce, de ce qui se révèle.

Introduction à un temps de prière personnelle
À la fin de ce temps de prière, je me tourne vers le Christ, je lui partage ce que j’ai découvert, ce qui s’est éclairé comme ce qui me questionne, et je continue d’en parler directement avec Lui dans un lien de confiance.

Âme du Christ
Âme du Christ, sanctifie-moi,
Corps du Christ, sauve-moi,
Sang du Christ, enivre-moi,
Eau du côté du Christ, lave-moi,
Passion du Christ, fortifie-moi.
Ô bon Jésus, exauce-moi.
Dans tes blessures, cache-moi.
Ne permets pas que je sois séparé de toi.
De l’ennemi défends-moi.
À ma mort appelle-moi.
Ordonne-moi de venir à toi,
Pour qu’avec tes saints je te loue,
Dans les siècles des siècles, Amen.

Jésus, le Christ de Jacques Berthier interprété par Jacques Berthier
«Chants de la prière à Taizé» © Communauté de Taizé Voir le site de Taizé

Sarabande in Bb Major de Johannes Fresneau interprété par Edward Martin
«Les Larmes of Johannes Fresneau» © Creative Commons by-nc-sa license from Magnatunes voir la licence de Magnatunes

:
: