Évangile du jour : Lc 16, 1-8

En ce temps-là, Jésus disait aux disciples : « Un homme riche avait un gérant qui lui fut dénoncé comme dilapidant ses biens. Il le convoqua et lui dit : “Qu’est-ce que j’apprends à ton sujet ? Rends-moi les comptes de ta gestion, car tu ne peux plus être mon gérant.” Le gérant se dit en lui-même : “Que vais-je faire, puisque mon maître me retire la gestion ? Travailler la terre ? Je n’en ai pas la force. Mendier ? J’aurais honte. Je sais ce que je vais faire, pour qu’une fois renvoyé de ma gérance, des gens m’accueillent chez eux.” Il fit alors venir, un par un, ceux qui avaient des dettes envers son maître. Il demanda au premier : “Combien dois-tu à mon maître ?” Il répondit : “Cent barils d’huile.” Le gérant lui dit : “Voici ton reçu ; vite, assieds-toi et écris cinquante.” Puis il demanda à un autre : “Et toi, combien dois-tu ?” Il répondit : “Cent sacs de blé.” Le gérant lui dit : “Voici ton reçu, écris 80.” Le maître fit l’éloge de ce gérant malhonnête car il avait agi avec habileté ; en effet, les fils de ce monde sont plus habiles entre eux que les fils de la lumière. »

Textes liturgiques © AELF, Paris

Évangile du jour : Lc 16, 1-8

En ce temps-là, Jésus disait aux disciples : « Un homme riche avait un gérant qui lui fut dénoncé comme dilapidant ses biens. Il le convoqua et lui dit : “Qu’est-ce que j’apprends à ton sujet ? Rends-moi les comptes de ta gestion, car tu ne peux plus être mon gérant.” Le gérant se dit en lui-même : “Que vais-je faire, puisque mon maître me retire la gestion ? Travailler la terre ? Je n’en ai pas la force. Mendier ? J’aurais honte. Je sais ce que je vais faire, pour qu’une fois renvoyé de ma gérance, des gens m’accueillent chez eux.” Il fit alors venir, un par un, ceux qui avaient des dettes envers son maître. Il demanda au premier : “Combien dois-tu à mon maître ?” Il répondit : “Cent barils d’huile.” Le gérant lui dit : “Voici ton reçu ; vite, assieds-toi et écris cinquante.” Puis il demanda à un autre : “Et toi, combien dois-tu ?” Il répondit : “Cent sacs de blé.” Le gérant lui dit : “Voici ton reçu, écris 80.” Le maître fit l’éloge de ce gérant malhonnête car il avait agi avec habileté ; en effet, les fils de ce monde sont plus habiles entre eux que les fils de la lumière. »

Textes liturgiques © AELF, Paris

Aujourd'hui nous sommes le vendredi 4 novembre de la 31ème semaine du temps ordinaire.

Seigneur, je me mets à l’écoute de ta Parole et présente sous ton regard ma vie de tous les jours et en particulier aujourd’hui mon rapport à l’argent… Donne-moi de savoir en user ou m’en dégager, orienté(e) vers ton service . Au nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit. Amen

L’ensemble Ignace et Compagnie chante Pour l’amour de cet homme.

La lecture de ce jour est le commencement du chapitre 16 de l’évangile de Luc, chapitre consacré en majeure partie à la question du rapport à l’argent.

En ce temps-là, Jésus disait aux disciples : « Un homme riche avait un gérant qui lui fut dénoncé comme dilapidant ses biens. Il le convoqua et lui dit : “Qu’est-ce que j’apprends à ton sujet ? Rends-moi les comptes de ta gestion, car tu ne peux plus être mon gérant.” Le gérant se dit en lui-même : “Que vais-je faire, puisque mon maître me retire la gestion ? Travailler la terre ? Je n’en ai pas la force. Mendier ? J’aurais honte. Je sais ce que je vais faire, pour qu’une fois renvoyé de ma gérance, des gens m’accueillent chez eux.” Il fit alors venir, un par un, ceux qui avaient des dettes envers son maître. Il demanda au premier : “Combien dois-tu à mon maître ?” Il répondit : “Cent barils d’huile.” Le gérant lui dit : “Voici ton reçu ; vite, assieds-toi et écris cinquante.” Puis il demanda à un autre : “Et toi, combien dois-tu ?” Il répondit : “Cent sacs de blé.” Le gérant lui dit : “Voici ton reçu, écris 80.” Le maître fit l’éloge de ce gérant malhonnête car il avait agi avec habileté ; en effet, les fils de ce monde sont plus habiles entre eux que les fils de la lumière. »

Textes liturgiques © AELF, Paris


1
Je prends le temps de m’imaginer l’histoire que raconte Jésus à ses disciples, regardant tour à tour l’homme riche, son gérant malhonnête, puis les débiteurs.

2
Je regarde « circuler » la malhonnêteté. Celle du gérant, elle contamine les débiteurs. Et comment moi je gère « mon argent » ou d’autres biens matériels ?

3
Jésus avec sa parabole invite à être habile, à faire en sorte d’arriver à ses fins. Et moi, pour quelles « fins » est-ce que j’engage mes talents, mes habiletés ? Est-ce pour louer, respecter et servir Dieu comme le propose Ignace de Loyola ? Ou bien pour des fins diverses…

J’écoute de nouveau la parabole, attentif à ce qui s’est modifié dans mes réactions.

A présent, je m’adresse à toi Jésus qui m’a raconté cette histoire … Je te rend grâce de tout ce qui m’est confié en gestion sur cette terre, biens matériels et charismes propres, qui sont autant de dons ; et je te confie le fruit de ma prière.

Notre Père
Notre Père, qui es aux cieux,
que ton nom soit sanctifié,
que ton règne vienne,
que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.
Pardonne-nous nos offenses,
comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés.
Et ne nous laisse pas entrer en tentation
mais délivre-nous du Mal.
Amen

Aujourd'hui nous sommes le vendredi 4 novembre de la 31ème semaine du temps ordinaire.

Seigneur, je me mets à l’écoute de ta Parole et présente sous ton regard ma vie de tous les jours et en particulier aujourd’hui mon rapport à l’argent… Donne-moi de savoir en user ou m’en dégager, orienté(e) vers ton service . Au nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit. Amen

L’ensemble Ignace et Compagnie chante Pour l’amour de cet homme.

La lecture de ce jour est le commencement du chapitre 16 de l’évangile de Luc, chapitre consacré en majeure partie à la question du rapport à l’argent.

En ce temps-là, Jésus disait aux disciples : « Un homme riche avait un gérant qui lui fut dénoncé comme dilapidant ses biens. Il le convoqua et lui dit : “Qu’est-ce que j’apprends à ton sujet ? Rends-moi les comptes de ta gestion, car tu ne peux plus être mon gérant.” Le gérant se dit en lui-même : “Que vais-je faire, puisque mon maître me retire la gestion ? Travailler la terre ? Je n’en ai pas la force. Mendier ? J’aurais honte. Je sais ce que je vais faire, pour qu’une fois renvoyé de ma gérance, des gens m’accueillent chez eux.” Il fit alors venir, un par un, ceux qui avaient des dettes envers son maître. Il demanda au premier : “Combien dois-tu à mon maître ?” Il répondit : “Cent barils d’huile.” Le gérant lui dit : “Voici ton reçu ; vite, assieds-toi et écris cinquante.” Puis il demanda à un autre : “Et toi, combien dois-tu ?” Il répondit : “Cent sacs de blé.” Le gérant lui dit : “Voici ton reçu, écris 80.” Le maître fit l’éloge de ce gérant malhonnête car il avait agi avec habileté ; en effet, les fils de ce monde sont plus habiles entre eux que les fils de la lumière. »

Textes liturgiques © AELF, Paris

1
Je prends le temps de m’imaginer l’histoire que raconte Jésus à ses disciples, regardant tour à tour l’homme riche, son gérant malhonnête, puis les débiteurs.

2
Je regarde « circuler » la malhonnêteté. Celle du gérant, elle contamine les débiteurs. Et comment moi je gère « mon argent » ou d’autres biens matériels ?

3
Jésus avec sa parabole invite à être habile, à faire en sorte d’arriver à ses fins. Et moi, pour quelles « fins » est-ce que j’engage mes talents, mes habiletés ? Est-ce pour louer, respecter et servir Dieu comme le propose Ignace de Loyola ? Ou bien pour des fins diverses…

J’écoute de nouveau la parabole, attentif à ce qui s’est modifié dans mes réactions.

A présent, je m’adresse à toi Jésus qui m’a raconté cette histoire … Je te rend grâce de tout ce qui m’est confié en gestion sur cette terre, biens matériels et charismes propres, qui sont autant de dons ; et je te confie le fruit de ma prière.

Notre Père
Notre Père, qui es aux cieux,
que ton nom soit sanctifié,
que ton règne vienne,
que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.
Pardonne-nous nos offenses,
comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés.
Et ne nous laisse pas entrer en tentation
mais délivre-nous du Mal.
Amen

Pour l'amour de cet homme de Didier Rimaud, Marcel Godard interprété par Ignace et Cie
«Amis dans le Seigneur» © Ignace et Cie Jésuites EOF

Cantus Super Kyrie Deus Sempiterna de Bill McJohn interprété par Healing Muses
«Dolce Musica - A contemplative journey» © Creative Commons by-nc-sa license from Magnatunes voir la licence de Magnatunes

:
: