Évangile du jour : Jn 21, 15-19

Jésus se manifesta encore aux disciples sur le bord de la mer de Tibériade. Quand ils eurent mangé, Jésus dit à Simon-Pierre : « Simon, fils de Jean, m’aimes- tu vraiment, plus que ceux-ci ? » Il lui répond : « Oui, Seigneur ! Toi, tu le sais : je t’aime. » Jésus lui dit : « Sois le berger de mes agneaux. » Il lui dit une deuxième fois : « Simon, fils de Jean, m’aimes-tu vraiment ? » Il lui répond : « Oui, Seigneur ! Toi, tu le sais : je t’aime. » Jésus lui dit : « Sois le pasteur de mes brebis. » Il lui dit, pour la troisième fois : « Simon, fils de Jean, m’aimes-tu ? » Pierre fut peiné parce que, la troisième fois, Jésus lui demandait : « M’aimes-tu ? » Il lui répond : « Seigneur, toi, tu sais tout : tu sais bien que je t’aime. » Jésus lui dit : « Sois le berger de mes brebis. Amen, amen, je te le dis : quand tu étais jeune, tu mettais ta ceinture toi-même pour aller là où tu voulais ; quand tu seras vieux, tu étendras les mains, et c’est un autre qui te mettra ta ceinture, pour t’emmener là où tu ne voudrais pas aller. » Jésus disait cela pour signifier par quel genre de mort Pierre rendrait gloire à Dieu. Sur ces mots, il lui dit : « Suis-moi. »

Textes liturgiques © AELF, Paris

Aujourd'hui nous sommes le vendredi 3 juin et nous faisons mémoire de Saint Charles Lwanga et ses compagnons martyrs.

Dans deux jours, c’est la Pentecôte et alors commencera le temps de l’Esprit. La liturgie nous propose donc de contempler les derniers instants entre Jésus et les disciples. Jésus y donne sa mission à Pierre, il confie le monde et l’Église aux disciples. Je demande au Seigneur de prendre ma part dans cette mission. Au nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit. Amen

Jean-Claude Gianadda chante Comme une huile de lampe.

La lecture de ce jour est tirée du chapitre 21 de l’Évangile selon Saint Jean


Jésus se manifesta encore aux disciples sur le bord de la mer de Tibériade. Quand ils eurent mangé, Jésus dit à Simon-Pierre : « Simon, fils de Jean, m’aimes- tu vraiment, plus que ceux-ci ? » Il lui répond : « Oui, Seigneur ! Toi, tu le sais : je t’aime. » Jésus lui dit : « Sois le berger de mes agneaux. » Il lui dit une deuxième fois : « Simon, fils de Jean, m’aimes-tu vraiment ? » Il lui répond : « Oui, Seigneur ! Toi, tu le sais : je t’aime. » Jésus lui dit : « Sois le pasteur de mes brebis. » Il lui dit, pour la troisième fois : « Simon, fils de Jean, m’aimes-tu ? » Pierre fut peiné parce que, la troisième fois, Jésus lui demandait : « M’aimes-tu ? » Il lui répond : « Seigneur, toi, tu sais tout : tu sais bien que je t’aime. » Jésus lui dit : « Sois le berger de mes brebis. Amen, amen, je te le dis : quand tu étais jeune, tu mettais ta ceinture toi-même pour aller là où tu voulais ; quand tu seras vieux, tu étendras les mains, et c’est un autre qui te mettra ta ceinture, pour t’emmener là où tu ne voudrais pas aller. » Jésus disait cela pour signifier par quel genre de mort Pierre rendrait gloire à Dieu. Sur ces mots, il lui dit : « Suis-moi. »

Textes liturgiques © AELF, Paris




1

« M’aimes-tu ? » voilà la seule question qui compte pour Jésus avant de laisser Pierre devenir le pasteur qu’il est appelé à être. Je contemple la scène et entends Jésus me poser la même question… Que puis-je lui répondre ? Et comment lui répondre ?

2

Pierre est peiné par la troisième demande de Jésus. Bien sûr que cela lui rappelle son triple reniement… et en même temps, quel pardon pourrait avoir lieu si le péché n’était pas reconnu ? Jésus a dépassé sa peine face à l’attitude de Pierre, mais c’est cette tristesse de Pierre qui va lui permettre de retrouver sa place de berger. Et moi, quel péché ou quelle attitude le Seigneur m’invite-t-il à dépasser pour accueillir ma mission ?

3

« T’emmener là où tu ne voudrais pas aller. » Pierre ne sera pas forcé par Jésus ou par ses amis. Il aurait pu s’échapper, mais il se laissera faire et ainsi il ressemblera à Jésus, crucifié lui aussi. Me laisser faire, me laisser conduire, est-ce aussi ce à quoi je suis appelé ? Je médite cela.

Introduction à la deuxième écoute

Je suis attentif à l’amour qui unit Pierre et Jésus alors que j’entends de nouveau ce récit.

Invitation à une prière personnelle

Sur les bords de la mer de Tibériade, Pierre et Jésus se parlent en vérité. Les mots sont comptés mais ils ont du poids. En ces derniers instants de prière personnelle, je l’entends me dire « suis-moi ». Je choisis mes mots pour lui répondre.

Prière finale

Prends, Seigneur et reçois,
toute ma liberté.
ma mémoire,
mon intelligence
et toute ma volonté;
Tout ce que j'ai et possède,
c'est Toi qui me l'as donné:
A Toi, Seigneur, je le rends
Tout est à Toi,
disposes-en selon Ton entière volonté.
Donne-moi ton amour et ta grâce :
c'est assez pour moi.

Comme une huile de lampe de Jean-Claude Gianadda interprété par Jean-Claude Gianadda
«Paroles en chemin» © ADF-Bayard Musique Voir le site de ADF-Bayard Musique

Les Larmes de Dufresneau in F Minor de Edward Martin interprété par Edward Martin
«Les Larmes of Johannes Fresneau» © Creative Commons by-nc-sa license from Magnatunes voir la licence de Magnatunes

:
: