Lecture du jour : Dt 30, 15-20

Moïse disait au peuple : « Vois ! Je mets aujourd’hui devant toi ou bien la vie et le bonheur, ou bien la mort et le malheur.

Ce que je te commande aujourd’hui, c’est d’aimer le Seigneur ton Dieu, de marcher dans ses chemins, de garder ses commandements, ses décrets et ses ordonnances. Alors, tu vivras et te multiplieras ; le Seigneur ton Dieu te bénira dans le pays dont tu vas prendre possession.
Mais si tu détournes ton cœur, si tu n’obéis pas, si tu te laisses entraîner à te prosterner devant d’autres dieux et à les servir, je vous le déclare aujourd’hui : certainement vous périrez, vous ne vivrez pas de longs jours sur la terre dont vous allez prendre possession quand vous aurez passé le Jourdain.
Je prends aujourd’hui à témoin contre vous le ciel et la terre : je mets devant toi la vie ou la mort, la bénédiction ou la malédiction. Choisis donc la vie, pour que vous viviez, toi et ta descendance, en aimant le Seigneur ton Dieu, en écoutant sa voix, en vous attachant à lui ; c’est là que se trouve ta vie, une longue vie sur la terre que le Seigneur a juré de donner à tes pères, Abraham, Isaac et Jacob. »


Textes liturgiques © AELF, Paris

Je prends le temps d'entrer dans le silence, de déposer ma vie et tout ce qui la tisse devant Dieu. Donne-moi la grâce Seigneur de faire les choix qui me conduisent à toi. Au nom du Père, et du Fils, et du Saint Esprit, Amen.

Nous entrons en prière avec Take my life de Margaret Rizza : avec ce chant, j’offre mes mains, mes yeux, mon cœur à Dieu, pour mieux l’aimer et le servir.


La lecture de ce jour est tirée du chapitre 30 du livre du Deutéronome
Moïse disait au peuple : « Vois ! Je mets aujourd’hui devant toi ou bien la vie et le bonheur, ou bien la mort et le malheur.
Ce que je te commande aujourd’hui, c’est d’aimer le Seigneur ton Dieu, de marcher dans ses chemins, de garder ses commandements, ses décrets et ses ordonnances. Alors, tu vivras et te multiplieras ; le Seigneur ton Dieu te bénira dans le pays dont tu vas prendre possession.
Mais si tu détournes ton cœur, si tu n’obéis pas, si tu te laisses entraîner à te prosterner devant d’autres dieux et à les servir, je vous le déclare aujourd’hui : certainement vous périrez, vous ne vivrez pas de longs jours sur la terre dont vous allez prendre possession quand vous aurez passé le Jourdain.
Je prends aujourd’hui à témoin contre vous le ciel et la terre : je mets devant toi la vie ou la mort, la bénédiction ou la malédiction. Choisis donc la vie, pour que vous viviez, toi et ta descendance, en aimant le Seigneur ton Dieu, en écoutant sa voix, en vous attachant à lui ; c’est là que se trouve ta vie, une longue vie sur la terre que le Seigneur a juré de donner à tes pères, Abraham, Isaac et Jacob. »


Textes liturgiques © AELF, Paris



1
Parlant au nom de Dieu, Moïse disait au peuple « Vois ! Je mets aujourd'hui devant toi ou bien la vie et le bonheur, ou bien la mort et le malheur ». La façon de faire ce choix est indiquée : aimer Dieu, marcher dans ses chemins, garder ses commandements. Je réfléchis à cette proposition de vie : aimer, marcher, garder.


2
« Mais si tu détournes ton cœur… si tu te laisses entraîner à te prosterner devant d'autres dieux… vous périrez » À quelle vie Dieu m'appelle ? Quels sont ces dieux qui détournent mon cœur de lui, qui prennent trop de place dans ma vie, et peuvent y apporter la mort ?


3
Dieu répète sa proposition et insiste : « Choisis donc la vie ». Il désire me bénir, il ne veut pas que je me perde, que je m'éloigne de lui. Mais il me laisse la liberté de marcher ou non dans ses chemins. Comment puis-je répondre à son désir, à son amour ? Quels pourraient-être mes choix de vie ?


Introduction à la deuxième écoute
J'écoute de nouveau ce passage, qui mélange le tu et le vous et exprime la solidarité du peuple de Dieu.


Invitation à une prière personnelle
Dieu s'est adressé à moi, il m’a même supplié de choisir la vie. Maintenant je lui réponds en lui exprimant ce que je ressens, comment je veux répondre à sa demande, ce que cela signifie pour moi. Je lui demande son aide.


Prière finale
Mon fils/ma fille, qui es sur la terre,
Fais que ta vie soit le meilleur reflet de mon Nom.
Engage-toi pour mon Règne à chaque pas que tu fais,
Dans chaque décision que tu prends,
Dans chaque attitude et chaque geste.
Construis-le pour moi et avec moi.
C’est là ma volonté sur la terre comme au ciel.
Reçois le pain de chaque jour,
Conscient que c’est un privilège et un miracle.
Je pardonne tes erreurs, tes chutes, tes abandons,
Mais fais de même face à la fragilité de tes frères.
Lutte pour plus de justice et de paix
Et je serai à tes côtés.
N’aie pas peur :
Le mal n’aura pas le dernier mot.
Amen.
(Traduit d’après José Maria Rodriguez Olaizola s.j., Revue Jesuitas, Primavera 2017, p. 9)

Take My Life Lord de Margaret Rizza interprété par Margaret Rizza
«Fire of Love» © Margaret Rizza Voir le site de Margaret Rizza

:
: