Lecture du jour : 1 Jn 3, 1-3

Bien-aimés, voyez quel grand amour nous a donné le Père pour que nous soyons appelés enfants de Dieu – et nous le sommes. Voici pourquoi le monde ne nous connaît pas : c’est qu’il n’a pas con-nu Dieu. Bien-aimés, dès maintenant, nous sommes enfants de Dieu, mais ce que nous serons n’a pas encore été manifesté. Nous le savons : quand cela sera manifesté, nous lui serons semblables car nous le verrons tel qu’il est. Et quiconque met en lui une telle espérance se rend pur comme lui-même est pur.

Textes liturgiques © AELF, Paris

Lecture du jour : 1 Jn 3, 1-3

Bien-aimés, voyez quel grand amour nous a donné le Père pour que nous soyons appelés enfants de Dieu – et nous le sommes. Voici pourquoi le monde ne nous connaît pas : c’est qu’il n’a pas con-nu Dieu. Bien-aimés, dès maintenant, nous sommes enfants de Dieu, mais ce que nous serons n’a pas encore été manifesté. Nous le savons : quand cela sera manifesté, nous lui serons semblables car nous le verrons tel qu’il est. Et quiconque met en lui une telle espérance se rend pur comme lui-même est pur.
Textes liturgiques © AELF, Paris

Aujourd'hui nous sommes le 1er novembre, et nous fêtons …tous les saints ! Nous pouvons tous nous souhaiter joyeusement bonne fête. Et peut-être purifier notre vision de la sainteté pour nous recentrer sur le Christ qui nous donne l’espérance d’être fils et fille de Dieu.

En ce début de prière, je peux demander au Seigneur la grâce de reconnaitre la sainteté autour de moi et de sentir qu’elle peut me concerner moi, personnellement. Au nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit. Amen

Nous restons un moment à écouter cette litanie des saints congolaise chantée par la communauté du Chemin Neuf. Nous pouvons nous unir par la prière à ces saints et saintes de Dieu. Nous pouvons aussi prier pour le chemin de sainteté de celles et ceux qui portent leur nom.

La lecture de ce jour est tirée du chapitre 3 de la 1ère lettre de St Jean.

Bien-aimés, voyez quel grand amour nous a donné le Père pour que nous soyons appelés enfants de Dieu – et nous le sommes. Voici pourquoi le monde ne nous connaît pas : c’est qu’il n’a pas con-nu Dieu. Bien-aimés, dès maintenant, nous sommes enfants de Dieu, mais ce que nous serons n’a pas encore été manifesté. Nous le savons : quand cela sera manifesté, nous lui serons semblables car nous le verrons tel qu’il est. Et quiconque met en lui une telle espérance se rend pur comme lui-même est pur.

Textes liturgiques © AELF, Paris

1
Bien-aimés, voyez quel grand amour nous a donné le Père, pour que nous soyons appelés enfants de Dieu- et nous le sommes ! Je me répète ce verset … Je me laisse pénétrer de tout l’Amour qu’il nomme

2
Nous sommes enfants de Dieu. J’entends mon prénom suivi de « fils de Dieu » ou « fille de Dieu ». Qu’est-ce que je ressens à cet exercice ?

3
Quiconque met en lui, une telle espérance se rend pur comme lui-même est pur. Si la pure-té des saints peut sembler hors de portée, Saint Jean me rappelle que l’espérance d’être enfant de Dieu porte en elle-même le chemin de la Sainteté, dans l’imitation de notre frère le Christ. Ai-je envie d’avancer avec Jésus ?

J’écoute à nouveau la parole de Jean l’évangéliste, celui que Jésus aimait, et j’entends l’infinie tendresse qu’il redonne si parfaitement.

Jésus, maintenant je m’adresse à toi, toi qui es venu révéler par toute ta vie, ta mort et ta résurrection, notre chemin pour être enfant de Dieu. Est-ce que mon espérance est affermie par ce temps d’écoute? Je peux demander l’ intercession d’un saint que j’affectionne pour marcher avec toi et devenir pleinement fils ou fille de Dieu.

Prière de St François d’Assise
Seigneur, fais de moi un instrument de ta paix,
Là où est la haine, que je mette l’amour.
Là où est l’offense, que je mette le pardon.
Là où est la discorde, que je mette l’union.
Là où est l’erreur, que je mette la vérité.
Là où est le doute, que je mette la foi.
Là où est le désespoir, que je mette l’espérance.
Là où sont les ténèbres, que je mette la lumière.
Là où est la tristesse, que je mette la joie.
(…) Car c’est en se donnant qu’on reçoit,
c’est en s’oubliant qu’on se retrouve,
c’est en pardonnant qu’on est pardonné,
c’est en mourant qu’on ressuscite à l’éternelle vie.

Aujourd'hui nous sommes le 1er novembre, et nous fêtons …tous les saints ! Nous pouvons tous nous souhaiter joyeusement bonne fête. Et peut-être purifier notre vision de la sainteté pour nous recentrer sur le Christ qui nous donne l’espérance d’être fils et fille de Dieu.

En ce début de prière, je peux demander au Seigneur la grâce de reconnaitre la sainteté autour de moi et de sentir qu’elle peut me concerner moi, personnellement. Au nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit. Amen
Nous restons un moment à écouter cette litanie des saints congolaise chantée par la communauté du Chemin Neuf. Nous pouvons nous unir par la prière à ces saints et saintes de Dieu. Nous pouvons aussi prier pour le chemin de sainteté de celles et ceux qui portent leur nom.
La lecture de ce jour est tirée du chapitre 3 de la 1ère lettre de St Jean.
Bien-aimés, voyez quel grand amour nous a donné le Père pour que nous soyons appelés enfants de Dieu – et nous le sommes. Voici pourquoi le monde ne nous connaît pas : c’est qu’il n’a pas con-nu Dieu. Bien-aimés, dès maintenant, nous sommes enfants de Dieu, mais ce que nous serons n’a pas encore été manifesté. Nous le savons : quand cela sera manifesté, nous lui serons semblables car nous le verrons tel qu’il est. Et quiconque met en lui une telle espérance se rend pur comme lui-même est pur.
Textes liturgiques © AELF, Paris
1
Bien-aimés, voyez quel grand amour nous a donné le Père, pour que nous soyons appelés enfants de Dieu- et nous le sommes ! Je me répète ce verset … Je me laisse pénétrer de tout l’Amour qu’il nomme
2
Nous sommes enfants de Dieu. J’entends mon prénom suivi de « fils de Dieu » ou « fille de Dieu ». Qu’est-ce que je ressens à cet exercice ?
3
Quiconque met en lui, une telle espérance se rend pur comme lui-même est pur. Si la pure-té des saints peut sembler hors de portée, Saint Jean me rappelle que l’espérance d’être enfant de Dieu porte en elle-même le chemin de la Sainteté, dans l’imitation de notre frère le Christ. Ai-je envie d’avancer avec Jésus ?
J’écoute à nouveau la parole de Jean l’évangéliste, celui que Jésus aimait, et j’entends l’infinie tendresse qu’il redonne si parfaitement.
Jésus, maintenant je m’adresse à toi, toi qui es venu révéler par toute ta vie, ta mort et ta résurrection, notre chemin pour être enfant de Dieu. Est-ce que mon espérance est affermie par ce temps d’écoute? Je peux demander l’ intercession d’un saint que j’affectionne pour marcher avec toi et devenir pleinement fils ou fille de Dieu.
Prière de St François d’Assise
Seigneur, fais de moi un instrument de ta paix,
Là où est la haine, que je mette l’amour.
Là où est l’offense, que je mette le pardon.
Là où est la discorde, que je mette l’union.
Là où est l’erreur, que je mette la vérité.
Là où est le doute, que je mette la foi.
Là où est le désespoir, que je mette l’espérance.
Là où sont les ténèbres, que je mette la lumière.
Là où est la tristesse, que je mette la joie.
(…) Car c’est en se donnant qu’on reçoit,
c’est en s’oubliant qu’on se retrouve,
c’est en pardonnant qu’on est pardonné,
c’est en mourant qu’on ressuscite à l’éternelle vie.
Aujourd'hui nous sommes le 1er novembre, et nous fêtons …tous les saints ! Nous pouvons tous nous souhaiter joyeusement bonne fête. Et peut-être purifier notre vision de la sainteté pour nous recentrer sur le Christ qui nous donne l’espérance d’être fils et fille de Dieu.
En ce début de prière, je peux demander au Seigneur la grâce de reconnaitre la sainteté autour de moi et de sentir qu’elle peut me concerner moi, personnellement. Au nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit. Amen
Nous restons un moment à écouter cette litanie des saints congolaise chantée par la communauté du Chemin Neuf. Nous pouvons nous unir par la prière à ces saints et saintes de Dieu. Nous pouvons aussi prier pour le chemin de sainteté de celles et ceux qui portent leur nom.
La lecture de ce jour est tirée du chapitre 3 de la 1ère lettre de St Jean.
Bien-aimés, voyez quel grand amour nous a donné le Père pour que nous soyons appelés enfants de Dieu – et nous le sommes. Voici pourquoi le monde ne nous connaît pas : c’est qu’il n’a pas con-nu Dieu. Bien-aimés, dès maintenant, nous sommes enfants de Dieu, mais ce que nous serons n’a pas encore été manifesté. Nous le savons : quand cela sera manifesté, nous lui serons semblables car nous le verrons tel qu’il est. Et quiconque met en lui une telle espérance se rend pur comme lui-même est pur.
Textes liturgiques © AELF, Paris
1
Bien-aimés, voyez quel grand amour nous a donné le Père, pour que nous soyons appelés enfants de Dieu- et nous le sommes ! Je me répète ce verset … Je me laisse pénétrer de tout l’Amour qu’il nomme
2
Nous sommes enfants de Dieu. J’entends mon prénom suivi de « fils de Dieu » ou « fille de Dieu ». Qu’est-ce que je ressens à cet exercice ?
3
Quiconque met en lui, une telle espérance se rend pur comme lui-même est pur. Si la pure-té des saints peut sembler hors de portée, Saint Jean me rappelle que l’espérance d’être enfant de Dieu porte en elle-même le chemin de la Sainteté, dans l’imitation de notre frère le Christ. Ai-je envie d’avancer avec Jésus ?
J’écoute à nouveau la parole de Jean l’évangéliste, celui que Jésus aimait, et j’entends l’infinie tendresse qu’il redonne si parfaitement.
Jésus, maintenant je m’adresse à toi, toi qui es venu révéler par toute ta vie, ta mort et ta résurrection, notre chemin pour être enfant de Dieu. Est-ce que mon espérance est affermie par ce temps d’écoute? Je peux demander l’ intercession d’un saint que j’affectionne pour marcher avec toi et devenir pleinement fils ou fille de Dieu.
Prière de St François d’Assise
Seigneur, fais de moi un instrument de ta paix,
Là où est la haine, que je mette l’amour.
Là où est l’offense, que je mette le pardon.
Là où est la discorde, que je mette l’union.
Là où est l’erreur, que je mette la vérité.
Là où est le doute, que je mette la foi.
Là où est le désespoir, que je mette l’espérance.
Là où sont les ténèbres, que je mette la lumière.
Là où est la tristesse, que je mette la joie.
(…) Car c’est en se donnant qu’on reçoit,
c’est en s’oubliant qu’on se retrouve,
c’est en pardonnant qu’on est pardonné,
c’est en mourant qu’on ressuscite à l’éternelle vie.

Litanie des saints congolaise de Chemin Neuf interprété par Chemin Neuf
«Messes et cantiques» © Communauté du Chemin Neuf voir le site de la Communauté du Chemin Neuf

Seigneur, je t'appartiens de G. Du Boullay interprété par Communauté de l'Émmanuel
«Musiques pour prier n° 5: Symphonie pour Dieu» © Éditions de l'Émmanuel Voir le site des Éditions de l'Emmanuel

:
: