Evangile dimanche 24 avril – Thomas et les signes, croire sans voir ?

Évangile selon Jean Chapitre 20, 19-31

C’était après la mort de Jésus. Le soir venu, en ce premier jour de la semaine, alors que les portes du lieu où se trouvaient les disciples étaient verrouillées par crainte des Juifs, Jésus vint, et il était là au milieu d’eux. Il leur dit : « La paix soit avec vous ! » Après cette parole, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples furent remplis de joie en voyant le Seigneur. Jésus leur dit de nouveau : « La paix soit avec vous ! De même que le Père m’a envoyé, moi aussi, je vous envoie. » Ayant ainsi parlé, il souffla sur eux et il leur dit : « Recevez l’Esprit Saint. À qui vous remettrez ses péchés, ils seront remis ; à qui vous maintiendrez ses péchés, ils seront maintenus. » Or, l’un des Douze, Thomas, appelé Didyme (c’est-à-dire Jumeau), n’était pas avec eux quand Jésus était venu. Les autres disciples lui disaient : « Nous avons vu le Seigneur ! » Mais il leur déclara : « Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous, si je ne mets pas mon doigt dans la marque des clous, si je ne mets pas la main dans son côté, non, je ne croirai pas ! » Huit jours plus tard, les disciples se trouvaient de nouveau dans la maison, et Thomas était avec eux. Jésus vient, alors que les portes étaient verrouillées, et il était là au milieu d’eux. Il dit : « La paix soit avec vous ! » Puis il dit à Thomas : « Avance ton doigt ici, et vois mes mains ; avance ta main, et mets-la dans mon côté : cesse d’être incrédule, sois croyant. » Alors Thomas lui dit : « Mon Seigneur et mon Dieu ! » Jésus lui dit : « Parce que tu m’as vu, tu crois. Heureux ceux qui croient sans avoir vu. » Il y a encore beaucoup d’autres signes que Jésus a faits en présence des disciples et qui ne sont pas écrits dans ce livre. Mais ceux-là ont été écrits pour que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et pour qu’en croyant, vous ayez la vie en son nom.

AELF Paris

La Minute

Ce dimanche l’Évangile nous offre un trésor : un signe, choisi soigneusement, pour nous aider à croire. Mais, qu’est-ce qu’un signe ? Et pourquoi en avons-nous besoin pour croire ?

Un signe, c’est quelque chose de très concret, qui renvoie à quelque chose que nous ne pouvons ni voir, ni saisir. Les alliances échangées durant un mariage sont le signe d’une promesse entre deux personnes par exemple. Elles renvoient à plein de choses de la vie du couple : comment on s’est rencontrés, les moments de doute et d’incompréhension traversés, comment on a partagé des moments de d’intimité et de joie, comment on a osé une décision, comment on rêve demain… La bague est très concrète, d’ailleurs toutes les bagues se ressemblent un peu ! Mais ce à quoi elle renvoie a mille facettes, évolue tous les jours, et il n’y a pas deux couples pareils.

Les signes dans la Bible sont un peu comme ça : ce sont des expériences concrètes, accessibles, qui nous ouvrent à la foi. Elle a pour chacun de nous des hauts et des bas, ses décisions, ses moments d’élan et de désert. Avec Thomas nous pouvons toucher le Christ ressuscité, réaliser qu’il a traversé la mort dont on voit encore les blessures, et voir qu’il est bien vivant, ressuscité. Une expérience très concrète, intime et tout près du Christ, pour recevoir en cadeau une foi aux mille facettes dans chacune de nos vies.

Alors pour vous, ce signe que nous recevons aujourd’hui de Jésus, à quelle expérience de foi ouvre-t-il ?