Évangile dimanche 24 juillet – Quels priants sommes-nous ?

« Demandez… cherchez… frappez…» Lc 11,9

« Il arriva que Jésus, en un certain lieu, était en prière. Quand il eut terminé, un de ses disciples lui demanda : « Seigneur, apprends-nous à prier, comme Jean le Baptiste, lui aussi, l’a appris à ses disciples. » Il leur répondit : « Quand vous priez, dites : ‘Père, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne. Donne-nous le pain dont nous avons besoin pour chaque jour. Pardonne-nous nos péchés, car nous-mêmes, nous pardonnons aussi à tous ceux qui ont des torts envers nous. Et ne nous laisse pas entrer en tentation. » Jésus leur dit encore : « Imaginez que l’un de vous ait un ami et aille le trouver au milieu de la nuit pour lui demander : ‘Mon ami, prête-moi trois pains, car un de mes amis est ar-rivé de voyage chez moi, et je n’ai rien à lui offrir.’ Et si, de l’intérieur, l’autre lui répond : ‘Ne viens pas m’importuner ! La porte est déjà fermée ; mes enfants et moi, nous sommes couchés. Je ne puis pas me lever pour te donner quelque chose’. Eh bien ! je vous le dis : même s’il ne se lève pas pour donner par amitié, il se lèvera à cause du sans-gêne de cet ami, et il lui donnera tout ce qu’il lui faut. Moi, je vous dis : Demandez, on vous donnera ; cherchez, vous trouverez ; frappez, on vous ouvrira. En effet, quiconque demande reçoit ; qui cherche trouve ; à qui frappe, on ouvrira. Quel père parmi vous, quand son fils lui demande un poisson, lui donnera un serpent au lieu du poisson ? ou lui donnera un scorpion quand il demande un œuf ? Si donc vous, qui êtes mauvais, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus le Père du ciel donnera-t-il l’Esprit Saint à ceux qui le lui demandent ! » © AELF

La Minute

Quel priant êtes-vous ?

Des gens qui prient, il y en a beaucoup dans la bible ! Mais ces personnes ne ressemblent pas toujours à ce qu’on aurait imaginé…

Dans les passages de ce jour, Il y a là Abraham qui négocie avec Dieu : les villes Sodome et Gomorre se démarquent par leur violence et leur manque d’hospitalité. Dieu en est furieux. Il veut tout simplement en finir avec elles. Mais Abraham intercède : « si je trouve 50 justes dans ces villes, les laisseras-tu vivre ? » Et ainsi de suite jusqu’à 10 justes… Et Dieu finit par céder.

Ou encore ces personnes que Jésus montre comme exemple, et qui vont frapper aux portes fermées au milieu de la nuit, sans-gêne, avec une confiance et une persévérance inouïe…

Dans ces exemples, prier, ce n’est pas qu’une affaire personnelle, c’est quelque chose qui concerne et qui lie des communautés. Quand Jésus propose aux disciples qui veulent apprendre à prier de s’adresser à Dieu comme à un Père, il leur montre aussi une manière de se situer dans une famille qui prie, de dire « nous »…

Alors nous pouvons peut-être nous demander : quel priant suis-je ? Pour qui, avec, et grâce à qui je prie ? Et quelle est cette famille qui se tisse autour de moi quand je dis : « Notre Père » ?