Texte de la prière

L’Église fête aujourd'hui les Apôtres Philippe et Jacques, dit le Mineur, qui fut responsable de l’Église de Jérusalem. Je me confie à leur intercession en commençant ma prière. Que la parole de Jésus vienne transformer ma vie, comme elle a changé la leur. Au nom du Père, du Fils, et du Saint Esprit, amen.

 

Yatal chante Un bout de chemin. Je me laisse accompagner par ce chant pour me mettre en route au début de ma prière, et pour confier au Christ ce chemin que nous marchons ensemble.

 

La lecture de ce jour est tirée du chapitre 14 de l’évangile selon saint Jean

En ce temps-là, Jésus dit à Thomas : « Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie ; personne ne va vers le Père sans passer par moi. Puisque vous me connaissez, vous connaîtrez aussi mon Père. Dès maintenant vous le connaissez, et vous l’avez vu. »
Philippe lui dit : « Seigneur, montre-nous le Père ; cela nous suffit. »
Jésus lui répond : « Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne me connais pas, Philippe ! Celui qui m’a vu a vu le Père. Comment peux-tu dire : ‘Montre-nous le Père’ ? Tu ne crois donc pas que je suis dans le Père et que le Père est en moi ! Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même ; le Père qui demeure en moi fait ses propres œuvres.
Croyez-moi : je suis dans le Père, et le Père est en moi ; si vous ne me croyez pas, croyez du moins à cause des œuvres elles-mêmes. Amen, amen, je vous le dis : celui qui croit en moi fera les œuvres que je fais. Il en fera même de plus grandes, parce que je pars vers le Père, et tout ce que vous demanderez en mon nom, je le ferai, afin que le Père soit glorifié dans le Fils. Quand vous me demanderez quelque chose en mon nom, moi, je le ferai. »

 

Textes liturgiques © AELF, Paris

 

1

" Dès maintenant vous connaissez le Père, et vous l’avez vu." Oui l'affirmation de Jésus est surprenante, à tel point que Philippe ne la comprend pas et insiste : "montre-nous le Père". Or, contempler le Christ à travers les Évangiles, c'est contempler Dieu lui-même. C’est ce que je fais chaque fois que je médite les Évangiles. Contempler le Christ, c’est contempler Dieu.

 

2

Dans ce récit, Jésus nous dévoile son plus intime, la relation qui l'unit à son Père. Je fais mémoire de la relation de communion la plus forte que j'aie pu vivre avec une autre personne. J'en ressens toute la richesse et je réalise en même temps combien la relation entre Jésus et son Père est plus forte.

 

3

Beaucoup ne voient en Jésus qu'un prophète, un sage, un homme inspiré. Et pourtant la réalité est tellement plus riche. Pour que toujours plus d'hommes et de femmes puissent découvrir Jésus Fils de Dieu, je prie le Seigneur.

 

Introduction à la deuxième écoute

En me mettant une seconde fois à l'écoute de ce passage, je suis attentif à la force que met Jésus dans sa parole. C'est vraiment quelque chose d'essentiel qu'il me confie.

 

Invitation à une prière personnelle

A la fin de ce passage, Jésus m'invite à faire de grandes œuvres en son nom, porté par sa prière. Je lui partage comment cette invitation résonne en moi. Je lui demande sa force, sa sagesse pour discerner ce que je peux faire de bon et de bien en son nom.