Texte de la prière

La liturgie nous rappelle que Jésus a vécu toutes les dimensions de la vie des hommes, y compris le travail, appris auprès de Joseph. En commençant ma méditation, je demande à Dieu la grâce que cette prière nourrisse ma vie entière, y compris mon travail quotidien. Au nom du Père, du Fils, et du Saint Esprit, amen.

 

Les moines de l’Abbaye d’Aiguebelle chantent le tropaire des 99 noms de Dieu. Avec eux j’ouvre mon cœur à la louange au début de ma prière. Oui mon Dieu je suis créé pour t’aimer, te louer et te servir !

 

La lecture de ce jour est tirée du psaume 33.

Je m’apprête à l’écouter avec attention, à me rendre attentif à chaque mot.

Je bénirai le Seigneur en tout temps,
sa louange sans cesse à mes lèvres.
Je me glorifierai dans le Seigneur :
que les pauvres m’entendent et soient en fête !

Magnifiez avec moi le Seigneur,
exaltons tous ensemble son nom.
Je cherche le Seigneur, il me répond :
de toutes mes frayeurs, il me délivre.

Qui regarde vers lui resplendira,
sans ombre ni trouble au visage.
Un pauvre crie ; le Seigneur entend :
il le sauve de toutes ses angoisses.

L’ange du Seigneur campe à l’entour
pour libérer ceux qui le craignent.
Goûtez et voyez : le Seigneur est bon !
Heureux qui trouve en lui son refuge !

 

Textes liturgiques © AELF, Paris

 

1

Dans un premier temps, je reste simplement sur les impressions qu'il reste en moi après avoir écouté ce psaume. Qu'est-ce qui m'a frappé ? Sur quel mot, bout de phrase ai-je du goût à rester un instant à prier ?

 

2

Ce psaume me parle de Dieu qui répond, qui libère, qui entend, qui sauve. A ce Dieu qui est bon, je confie avec simplicité ce qui en moi a besoin d'être libéré, écouté, ouvert à la vie.

 

3

En cette fête de saint Joseph travailleur, je confie mes collègues de travail, d'aujourd'hui ou d'hier. En citant leurs prénoms, je les place dans les mains du Seigneur.

 

Introduction à la deuxième écoute

J'ouvre à nouveau mon cœur et mes oreilles, pour me laisser toucher par les mots de ce psaume.

 

Invitation à une prière personnelle

Je parle maintenant à Dieu. Je lui dis à nouveau mon désir qu'il soit en vérité mon refuge, face à tout ce qui m'inquiète et me fait peur. Je peux aussi lui confier ceux qui n’ont pas accès à un travail, ou pour qui le travail est une épreuve.