Texte de la prière

« Alléluia ! le Christ est ressuscité, oui il est vraiment ressuscité. » Et pourtant il n’est pas facile de croire, même quand les signes sont là… comme si la foi était au-delà des preuves et nécessitait un désir personnel. Seigneur, donne moi au début de ce temps de croire en toi ! Au nom du Père, du Fils et du saint Esprit.

 

Les Dominicaines de Beaufort racontent la rencontre entre Marie Madeleine et le Ressuscité en ce premier jour de la semaine. J’accueille en mon cœur cet appel : « va dire à mes frères, il est ressuscité ».

 

La lecture de ce jour est tirée du chapitre 16 de l’évangile selon saint Marc

Ressuscité le matin, le premier jour de la semaine, Jésus apparut d’abord à Marie Madeleine, de laquelle il avait expulsé sept démons.
Celle-ci partit annoncer la nouvelle à ceux qui, ayant vécu avec lui, s’affligeaient et pleuraient.
Quand ils entendirent que Jésus était vivant et qu’elle l’avait vu, ils refusèrent de croire.
Après cela, il se manifesta sous un autre aspect à deux d’entre eux qui étaient en chemin pour aller à la campagne.
Ceux-ci revinrent l’annoncer aux autres, qui ne les crurent pas non plus.
Enfin, il se manifesta aux Onze eux-mêmes pendant qu’ils étaient à table : il leur reprocha leur manque de foi et la dureté de leurs cœurs parce qu’ils n’avaient pas cru ceux qui l’avaient contemplé ressuscité.
Puis il leur dit : « Allez dans le monde entier. Proclamez l’Évangile à toute la création. »

 

Textes liturgiques © AELF, Paris

 

1

Nous voici quasiment à la fin de l’évangile selon saint Marc. Et ça termine mal puisque le message de la résurrection n’est pas accueilli. Tour à tour je regarde Marie Madeleine face aux disciples affligés ; les pèlerins d’Emmaüs devant les disciples. A chaque fois, ils refusent de croire. Qu’est-ce qui freine ? Qu’est-ce qui empêche ? La peur ? La douleur ?

 

2

Et voilà Jésus, lui-même présent parmi eux, au milieu d’un repas… Je le regarde leur reprocher leur manque de foi, leur dureté de cœur… et en même temps les envoyer proclamer l’Évangile aux Nations. Et moi, que me dirait-il ? Moi qui suis aussi un ou une de ses disciples appelés à témoigner de la Bonne Nouvelle ?

 

Introduction à la deuxième écoute

J’écoute à nouveau ce récit du refus de croire et d’envoi en mission !

 

Invitation à un temps de relecture de la semaine

A la fin de ce temps de prière, je fais mémoire de l’ensemble de cette semaine. Quel passage m’a particulièrement marqué ? Dimanche, nous étions avec les disciples au tombeau vide. Lundi, avec les femmes qui rencontrent le Christ ressuscité. Mardi avec Pierre qui invite les foules à se convertir. Mercredi avec l’infirme de naissance à la porte du Temple. Jeudi avec Jésus qui montre ses plaies et partage le pain avec ses disciples. Vendredi la rencontre au bord du lac après une nuit infructueuse. Et ce samedi, avec l’envoi à proclamer la bonne nouvelle à toutes les nations. Lentement je laisse les souvenirs de ces temps de prière venir à moi et je remercie Dieu. Je m’adresse à lui comme un ami parle à un ami.