Texte de la prière

Me voici devant toi Seigneur. Donne-moi de savoir écouter ta parole, en vivre et savoir à mon tour la partager. Au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit.

 

J’entre en prière avec l’hymne des JMJ de Rio, Esperance du matin. Que cette espérance puisse m’habiter aussi aujourd’hui, au début de ma prière.

 

La lecture de ce jour est tirée du chapitre 4 de l'évangile selon saint Jean

En ce temps-là, après avoir passé deux jours chez les Samaritains, Jésus partit de là pour la Galilée. – Lui-même avait témoigné qu’un prophète n’est pas considéré dans son propre pays. Il arriva donc en Galilée ; les Galiléens lui firent bon accueil, car ils avaient vu tout ce qu’il avait fait à Jérusalem pendant la fête de la Pâque, puisqu’ils étaient allés eux aussi à cette fête.
Ainsi donc Jésus revint à Cana de Galilée, où il avait changé l’eau en vin. Or, il y avait un fonctionnaire royal, dont le fils était malade à Capharnaüm. Ayant appris que Jésus arrivait de Judée en Galilée, il alla le trouver ; il lui demandait de descendre à Capharnaüm pour guérir son fils qui était mourant. Jésus lui dit : « Si vous ne voyez pas de signes et de prodiges, vous ne croirez donc pas ! »
Le fonctionnaire royal lui dit : « Seigneur, descends, avant que mon enfant ne meure ! »
Jésus lui répond : « Va, ton fils est vivant. »
L’homme crut à la parole que Jésus lui avait dite et il partit. Pendant qu’il descendait, ses serviteurs arrivèrent à sa rencontre et lui dirent que son enfant était vivant. Il voulut savoir à quelle heure il s’était trouvé mieux. Ils lui dirent : « C’est hier, à la septième heure (au début de l’après- midi), que la fièvre l’a quitté. »
Le père se rendit compte que c’était justement l’heure où Jésus lui avait dit : « Ton fils est vivant. » Alors il crut, lui, ainsi que tous les gens de sa maison. Tel fut le second signe que Jésus accomplit lorsqu’il revint de Judée en Galilée.

 

Textes liturgiques © AELF, Paris

 

1

« Lorsqu’il arriva en Galilée, les Galiléens lui firent bon accueil. » Quel changement de regard de la part de ces Galiléens qui voulaient auparavant le jeter du haut d’une falaise ! En contemplant cette scène du retour de Jésus dans son pays, je fais mémoire d’une personne sur laquelle j’ai changé d’avis en bien. J’en rends grâce.

 

2

Arrivé à Cana, un fonctionnaire royal s’adresse à lui : « Seigneur descends avant que mon fils ne meure » Jésus lui dit « Va, ton fils est vivant ». L’homme crut à la parole de Jésus et se mit en route. Oui la foi met en route. Moi aussi, j’ai expérimenté cela dans ma vie. A quels moments cette foi m’a-t-elle mise en route ?

 

3

Tout d’abord l’homme croit en la parole de Jésus, puis il croit tout simplement face au miracle, lui et les gens de sa maison. Je regarde cette scène où les serviteurs rencontre le père pour lui dire que son enfant est vivant, et à quel moment cela s’est passé. J’imagine ce que ressent le père et le changement qui se vit en lui.

 

Introduction à la deuxième écoute

A nouveau j’écoute ce passage, en étant attentive aux sentiments du père.

 

Introduction à une prière personnelle

Ce récit m’invite à une grande espérance : je reconnais tout ce que le Seigneur me donne et comment il me conduit.