Texte de la prière

Ce dimanche marque une pause dans le temps de Carême, et l’oraison de ce jour commence par « Laetare : Réjouis-toi ».

Je me mets en présence du Seigneur pour l’écouter et me laisser toucher par sa Parole. Je lui demande sa grâce pour entrer dans la louange. Au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit.

 

Les dominicaines de Beaufort chantent le Psaume 148. Avec elles j’entre doucement dans ce chant de joie. Oui, que toute la création loue son Dieu.

 

La lecture de ce jour est tirée du Psaume 33

Je bénirai le Seigneur en tout temps,
sa louange sans cesse à mes lèvres.
Je me glorifierai dans le Seigneur :
que les pauvres m’entendent et soient en fête !

Magnifiez avec moi le Seigneur,
exaltons tous ensemble son nom.
Je cherche le Seigneur, il me répond :
de toutes mes frayeurs, il me délivre.

Qui regarde vers lui resplendira,
sans ombre ni trouble au visage.
Un pauvre crie ; le Seigneur entend :
il le sauve de toutes ses angoisses.

 

Textes liturgiques © AELF, Paris

 

1

J’entre dans la louange et bénis le Seigneur mais je ne suis pas seule me dit le psaume : Je le magnifie avec tous, en particulier les pauvres. Quels sont ces pauvres qui m’entourent : Pauvreté matérielle, relationnelle ou sociale. J’ouvre mon cœur et mon regard, pour prendre dans la prière tous ceux dont je croise le chemin.

 

2

Le psalmiste rend aussi compte de sa propre expérience : « Je cherche le Seigneur, il me répond :
de toutes mes frayeurs, il me délivre. » Il m’invite à me souvenir des traces de sa présence dans ma vie : Où ai-je entendu une réponse de Dieu ? Quand est-ce que je me suis sentie libérée ? J’en fais mémoire.

 

3

« Un pauvre crie, le Seigneur entend, il le sauve de toutes ses angoisses. » A mon tour, j’ose regarder ma pauvreté, car je sais que Dieu m’écoute. Qu’est ce qui aujourd’hui m’angoisse, ou m’est difficile ? Au lieu de ressasser en moi tout cela, je présente au Seigneur ce qui me pèse ou me manque.

 

Introduction à la deuxième écoute

A nouveau, je me mets devant du Seigneur, attentive à ce qui se passe en moi à l’écoute de cette parole.

 

Invitation à une prière personnelle 

Comme à une amie, je m’adresse maintenant à Dieu : Seigneur je te remercie pour les découvertes de ce temps de prière. Accompagne-moi sur le chemin, aide-moi à garder les points de découverte de ce temps de prière et à y rester fidèle jour après jour.