Texte de la prière

Aujourd’hui nous écouterons un psaume. Je me prépare à le recevoir, à découvrir ce message qui m’est envoyé. En prenant conscience de ma respiration, de tout ce qui m’entoure, je me rends disponible à Dieu qui me parle à travers les psaumes. Je lui demande d’être attentif. Au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit.

 

Les carmélites de Pecs en Hongrie chantent le Magnificat. Avec elles j’ouvre mon cœur à ce chant de louange de Marie, qui porte toutes les attentes, toutes les promesses que Dieu a fait à son peuple : « Mon âme exalte le Seigneur, exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur ! »

 

La lecture de ce jour est tirée du Psaume 94

Venez, crions de joie pour le Seigneur,
acclamons notre Rocher, notre salut !
Allons jusqu’à lui en rendant grâce,
par nos hymnes de fête acclamons-le !

 

Entrez, inclinez-vous, prosternez-vous,
adorons le Seigneur qui nous a faits.
Oui, il est notre Dieu ;
nous sommes le peuple qu’il conduit.

 

Aujourd’hui écouterez-vous sa parole ?
« Ne fermez pas votre cœur comme au désert,
comme au jour de tentation et de défi,
où vos pères m’ont tenté et provoqué. »

 

Textes liturgiques © AELF, Paris

 

1

Avec ce psaume de procession, Israël revisite sa relation à Dieu et m’invite à me mettre en route dans la joie : « Allons jusqu’à lui en rendant grâce, par nos hymnes de fête acclamons-le ! » Je me répète cette phrase, j’accueille ce que cela suscite en moi ; je remercie le Seigneur pour ses dons dans ma vie, pour sa création, pour sa présence.

 

2

« Entrez, inclinez-vous, prosternez-vous, adorons le Seigneur qui nous a faits », j’entre dans cette attitude d’adoration, par un mouvement, une position corporelle. J’entends cette invitation à m’incliner devant le créateur, devant mon créateur. Qu’est-ce que cela suscite en moi : Reconnaissance, trouble, élan de vie, joie ?

 

3

Aujourd’hui écouterez-vous sa parole ? « Ne fermez pas votre cœur comme au désert, comme au jour de tentation et de défi, où vos pères m’ont tenté et provoqué. ». Voilà une invitation directe, un appel tonique. Ai-je le désir d’y répondre ? Par une action concrète, un mot, un geste envers une personne ?

 

Introduction à la deuxième écoute

j’écoute à nouveau ce psaume ; si un mot ou une expression me touche particulièrement je le garde en mémoire. C’est ici que Dieu me rejoint

 

Invitation à un temps de prière personnelle

A la fin de ce temps de prière, je m’adresse à Dieu comme le psalmiste. Je lui dis ce que je ressens : mes joies, mes peines. Je peux aussi lui confier une situation particulière en lui demandant conseil et inspiration.