Texte de la prière

Je viens te rencontrer dans l’écoute de ta parole. Je me prépare à recevoir cette parole dans mon cœur. Je fais le calme en moi de la façon qui me convient. Au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit.

 

Le Mouvement Eucharistique des Jeunes chante Je veux te dire merci. Avec eux je laisse monter en moi mon propre remerciement. Je te remercie mon Dieu, pour tout ce que tu donnes.

 

La lecture de ce jour est tirée du Psaume 147

Glorifie le Seigneur, Jérusalem !
Célèbre ton Dieu, ô Sion !
Il a consolidé les barres de tes portes,
dans tes murs il a béni tes enfants.

 

Il envoie sa parole sur la terre :
rapide, son verbe la parcourt.
Il étale une toison de neige,
il sème une poussière de givre.

 

Il révèle sa parole à Jacob,
ses volontés et ses lois à Israël.
Pas un peuple qu’il ait ainsi traité ;
nul autre n’a connu ses volontés.

 

Textes liturgiques © AELF, Paris

 

1

Ce psaume est un chant de louange à Dieu qui est maître de tout et dont la bonté se manifeste par toutes sortes de bienfaits. A mon tour de remercier Dieu pour tout ce qui est bon dans ma vie quotidienne : un toit, de la nourriture, la liberté, la paix... Et donne Seigneur : donne sécurité, paix, nourriture aux malheureux.

 

2

“Il envoie sa parole sur la terre : rapide, son verbe la parcourt”. Comment ces mots retentissent en moi ? Le verbe s’est fait chair et il a habité parmi nous, nous rapporte St Jean dans son évangile. Je peux me tourner vers Jésus, ses gestes, ses paroles, sa manière de vivre. Je laisse monter en moi les mots et les sentiments qui viennent.

 

3

« Dieu révèle sa parole à Jacob, ses volontés et ses lois à Israël. Pas un peuple qu’il ait ainsi traité ; nul autre n’a connu ses volontés ». C’est une joie, une joie pour tous ceux – riches et pauvres – qui ont faim de Dieu. Quelle est ma faim de Dieu aujourd’hui ? A quoi j’aspire concrètement aujourd’hui ?

 

Introduction à la deuxième écoute

J’écoute à nouveau ce psaume. Je me laisse toucher par ses mots, son rythme, sa mélodie.

 

Invitation à une prière personnelle

A la fin de ce temps de prière, je m’adresse à Dieu comme le psalmiste. Je lui dis ce que je ressens : mes joies et mes peines. Je peux aussi le remercier tout simplement ou bien lui confier une situation particulière qui me tient à cœur.