Texte de la prière

Je me présente avec simplicité devant Dieu. Dans le silence, je lui offre les minutes qui viennent. Je veux qu''''elles soient toute orientées vers lui, vers l''''écoute de sa parole. Au nom du Père, du Fils, et du Saint Esprit, amen.

 

Le chœur des Carmélites de Pecs chante Et Misericordia de Tomas Louis de Victoria, une pièce de musique qui reprend ces paroles du Magnificat : « Et sa miséricorde s’étend d’âge en âge. »

 

La lecture de ce jour est tirée du chapitre 5 de l’évangile selon saint Matthieu

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples :
« Je vous le dis : Si votre justice ne surpasse pas celle des scribes et des pharisiens, vous n’entrerez pas dans le royaume des Cieux.
Vous avez appris qu’il a été dit aux anciens : Tu ne commettras pas de meurtre, et si quelqu’un commet un meurtre, il devra passer en jugement. Eh bien ! moi, je vous dis : Tout homme qui se met en colère contre son frère devra passer en jugement. Si quelqu’un insulte son frère, il devra passer devant le tribunal. Si quelqu’un le traite de fou, il sera passible de la géhenne de feu.
Donc, lorsque tu vas présenter ton offrande à l’autel, si, là, tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi, laisse ton offrande, là, devant l’autel, va d’abord te réconcilier avec ton frère, et ensuite viens présenter ton offrande.
Mets-toi vite d’accord avec ton adversaire pendant que tu es en chemin avec lui, pour éviter que ton adversaire ne te livre au juge, le juge au garde, et qu’on ne te jette en prison. Amen, je te le dis : tu n’en sortiras pas avant d’avoir payé jusqu’au dernier sou. »

 

Textes liturgiques © AELF, Paris

 

1

"Vous n’entrerez pas dans le royaume des cieux" dit Jésus. La parole est rude mais l’enjeu est important : il s’agit de ma vie et Jésus désire me voir en mouvement vers le Royaume. Un moment, j’éprouve ce désir du royaume qui m’habite et qui m’amène à dépasser mes envies de confort, de tranquillité. Tel est le chemin de vie.

 

2

On pourrait penser que Jésus force le trait, comparant par exemple le meurtre à l’insulte. Mais l’insulte, la colère et tous ces petits manques de charité, ne sont-ils pas les porches de la violence et de la mort ? En regardant ma vie, il y a sans doute une conversion de parole ou de pensée qui se présente à moi.

 

3

"Si ton frère a quelque chose contre toi… va d’abord te réconcilier avec ton frère". Dans le pardon, l’initiative m’appartient toujours si je le veux. En suis-je convaincu ? Je demande à Jésus le courage des premiers pas, la force d’être artisan de paix, et même dans les cas où les chances de réconciliation sont minces.

 

Introduction à la deuxième écoute

J’écoute à nouveau Jésus : il m’invite à aller toujours plus loin, à aimer toujours plus en vérité et en actes.

 

Invitation à une prière personnelle

J’ai sans doute reçu des lumières, des éclairages pendant ma prière. Des idées me sont venues. Je pars de ce que je viens de vivre et je le partage à Dieu, mon père, dans une prière confiante.