Texte de la prière

Une fois encore, je viens entendre la bonne nouvelle, la méditer, la recevoir en mon cœur. Pour qu’elle fasse son chemin en moi, pour qu’elle me convertisse au plus intime, je me tourne humblement vers Dieu. Au nom du Père, du Fils, et du Saint Esprit, amen.

La Communauté de Taizé chante la prière de Sainte Thérèse d’Avila, Nada te turbe. « Que rien ne te trouble, que rien ne t’épouvante. Tout passe, Dieu ne change pas. La patience obtient tout. Celui qui possède Dieu ne manque de rien : Dieu seul suffit. »

 

La lecture de ce jour est tirée du chapitre 7 de l’évangile selon saint Matthieu

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples :
« Demandez, on vous donnera ; cherchez, vous trouverez ; frappez, on vous ouvrira. En effet, quiconque demande reçoit ; qui cherche trouve ; à qui frappe, on ouvrira.
Ou encore : lequel d’entre vous donnera une pierre à son fils quand il lui demande du pain ? ou bien lui donnera un serpent, quand il lui demande un poisson ? Si donc vous, qui êtes mauvais, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus votre Père qui est aux cieux donnera-t-il de bonnes choses à ceux qui les lui demandent !
Donc, tout ce que vous voudriez que les autres fassent pour vous, faites-le pour eux, vous aussi : voilà ce que disent la Loi et les Prophètes. »

 

Textes liturgiques © AELF, Paris

 

1

J’entends la force des paroles de Jésus : "Demandez, on vous donnera ; cherchez, vous trouverez ; frappez, on vous ouvrira." Je laisse cette force me surprendre, m’interroger. Est-ce que j’ose vraiment interpeller le Seigneur avec force ? Si oui dans quels cas ?

 

2

Les paroles de Jésus m’interpellent aussi sur ma relation à Dieu. Est-ce que je crois vraiment qu’il est mon Père ? Qu’il veut mon bien ? Je considère ma relation humaine la plus forte, la plus confiante. Que me dit-elle quand je la compare à ma relation à Dieu ?

 

3

« Tout ce que vous voudriez que les autres fassent pour vous, faites-le pour eux, vous aussi. » A chaque instant, l’initiative d’être bon m’appartient. Je regarde ma journée à venir et je me dis : oui, je veux vivre de cette façon, comme quelqu’un qui fait le bien gratuitement, sans attendre de retour.

 

Introduction à la deuxième écoute

Je me replace à l’écoute de l’évangile, de ces interpellations que me lancent Jésus.

 

Invitation à une prière personnelle

Je rassemble mes pensées et je me présente à nouveau devant Dieu. Je lui partage ce que la prière a suscité en moi. Je n’hésite pas à lui demander conseil, courage et force.