‘Chrysostome’ est un terme grec qui signifie « bouche d’or ». En cette fête, demandons au Seigneur d’être attentif à sa parole, à la parole qui vient de la bouche de nos frères et sœurs, et qu’à notre tour il nous inspire des mots et des gestes qui apportent la paix. Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit. Amen.

 

La Communauté de Taizé chante My Soul is at Rest : « Mon âme repose en Dieu seul, mon salut vient de lui ».

 

1

Paul nous exhorte à confier nos hommes et femmes politiques à la bonté du Seigneur alors même que nous leur confions de grandes responsabilités. Prière, demandes, exhortations : comme un « bien aimé » du Seigneur ! Je prends le temps de mesurer la portée politique de ma prière, mon effort spirituel en faveur de la Cité et du salut de tous.

 

2

Pour l’Église, exercer l’autorité, c’est promouvoir la « paix », la « tranquillité », la « piété », la « dignité ». Mais la crise des abus nous oblige de regarder l’Église comme une institution bien humaine, sujette aux déviances du pouvoir. Je réfléchis en moi-même aux mécanismes de cette corruption, à la structure du péché.

 

3

« Il n’y a qu’un seul médiateur entre Dieu et les hommes : un homme, le Christ Jésus, qui s’est donné lui-même en rançon pour tous. » Comme une mosaïque, je recompose dans mon imagination la mission du Christ : sa manière de rassembler les bien-portants comme les malades, sa manière de parler qui ne fait pas toujours l’unanimité. Comment puis-je, à mon tour, être médiateur à sa suite ?

 

Introduction à la deuxième écoute

En gardant en mémoire la situation politique de notre temps ‒ entre crise de confiance et crise des abus ‒, je me fais le destinataire privilégié de cette lettre de Paul. Je deviens ce « bien aimé » à qui l’apôtre parle.

 

Invitation à une prière personnelle

Je confie au Christ ce qui traverse ma réflexion. Comme un ami parle à un ami, avec courage et respect, je peux interroger Jésus, lui l’unique médiateur, dont la parole s’est exposée à la violence jusqu’à la croix. Je lui dis ce qui monte de mon cœur.

 

Prière finale

Âme du Christ, sanctifie-moi,
Corps du Christ, sauve-moi,
Sang du Christ, enivre-moi,
Eau du côté du Christ, lave-moi,
Passion du Christ, fortifie-moi.
Ô bon Jésus, exauce-moi.
Dans tes blessures, cache-moi.
Ne permets pas que je sois séparé de toi.
De l’ennemi défends-moi.
À ma mort appelle-moi.
Ordonne-moi de venir à toi,
Pour qu’avec tes saints je te loue,
Dans les siècles des siècles, Amen.