En ce dimanche où nous commémorons la résurrection de notre Seigneur Jésus je me dispose à entrer dans ce temps de prière avec le dynamisme intérieur du Ressuscité. Au nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit. Amen

 

Les moines de Keur Moussa chantent Le Christ est vraiment ressuscité.

 

1

Je contemple la scène du Christ avec le sourd-muet. Un homme est amené à Jésus. Je regarde le Christ puis le sourd-muet. Puis ils se retirent à l’écart. Je peux entendre le Christ lui dire « Effata » ouvre-toi !

 

2

Un moment, je me place aux côtés du sourd-muet et pourquoi pas à sa place. Je ressens sa détresse ; il est coupé du monde, comme emmuré, ne pouvant entrer en communication. Je contemple cet homme. Je fais mien son désir d’être libéré de son mal.

 

3

« Il a bien fait toutes choses : il fait entendre les sourds et parler les muets. » C’est ainsi que se termine l’évangile de ce jour. Je prie pour celles et ceux qui ont besoins d’ouverture dans leur manière d’être en pensant à tout le bien que cela produirait sur leur entourage.

 

Introduction à la deuxième écoute

Je me réapproprie cette scène du Seigneur afin de mieux la goûter de l’intérieur.

 

Invitation à une prière personnelle

Dans une prière simple, je confie au Seigneur les dimensions de mon être qui sont recroquevillées sur elles-mêmes. Pour cela, j’accueille à l’instar de la Vierge Marie, l’action du Saint Esprit dans ma vie.

 

Prière finale

Mon Père,
Je m'abandonne à toi,
fais de moi ce qu'il te plaira.

Quoi que tu fasses de moi,
je te remercie.

Je suis prêt à tout, j'accepte tout.
Pourvu que ta volonté
se fasse en moi, en toutes tes créatures,
je ne désire rien d'autre, mon Dieu.

Je remets mon âme entre tes mains.
Je te la donne, mon Dieu,
avec tout l'amour de mon cœur,
parce que je t'aime,
et que ce m'est un besoin d'amour
de me donner,
de me remettre entre tes mains, sans mesure,
avec une infinie confiance,
car tu es mon Père.