Au début de ce temps de prière, je me place sous le regard de Dieu. Donne-moi Seigneur de rester vigilant et sobre pour savoir guetter ta présence à mes côtés. Au nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit. Amen

 

Christobal Fones chante Sin miedo : sans crainte mettons-nous à suivre le Christ qui nous aime, et nous connaît mieux que nous nous connaissons nous-mêmes.

 

1

Un moment, je fais miennes ces paroles de Paul. J’essaie à partir de ce que j’ai entendu de réaliser le bienfait d’être fils ou fille de la lumière. Sans fausse modestie, je contemple un de mes actes qui témoignent de mon attachement au Christ.

 

2

Ce passage invite cependant à la vigilance : « le jour du Seigneur vient comme un voleur dans la nuit » et plus loin, « ne restons pas endormis comme les autres, mais soyons vigilants et restons sobres. » Qu’est-ce qui naît en moi à l’écoute de ces rappels ?

 

3

« Notre Seigneur Jésus Christ, mort pour nous afin de nous faire vivre avec lui. » Lentement je redis ces mots qui résument notre foi, le don total du Christ. La victoire sur la mort. L’espérance qui nous habite. « Notre Seigneur Jésus Christ, mort pour nous afin de nous faire vivre avec lui »

 

Introduction à la deuxième écoute

J’écoute à nouveau ces paroles de Paul.

 

Invitation à une prière personnelle

À la fin de ce temps de prière, je me tourne vers le Seigneur. Je lui confie ce qui m’est venu dans la prière : une invitation, une idée, un sentiment. Je peux aussi lui confier aussi mes résistances, mes faiblesses et mes fragilités et le prier de m’armer de force.

 

Prière finale

Âme du Christ, sanctifie-moi,
Corps du Christ, sauve-moi,
Sang du Christ, enivre-moi,
Eau du côté du Christ, lave-moi,
Passion du Christ, fortifie-moi.
Ô bon Jésus, exauce-moi.
Dans tes blessures, cache-moi.
Ne permets pas que je sois séparé de toi.
De l’ennemi défends-moi.
À ma mort appelle-moi.
Ordonne-moi de venir à toi,
Pour qu’avec tes saints je te loue,
Dans les siècles des siècles, Amen.