Notre Dieu a confiance en l’homme. Il souhaite l’associer à son œuvre de Création et de Salut. Le Seigneur a confiance en moi, quels que soient les détours de mon chemin et les talents que j’ai reçus. Je lui demande à mon tour, comme Saint Augustin, d’avoir confiance en Lui. Au nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit. Amen

 

Communauté de Taizé chante Stante se soli : « Soyez le sel, le sel de la terre, et gardez le trésor de la foi. Soyez la lumière du monde qui brille dans le ténèbres. »

 

1

Je contemple cet homme qui part et qui confie ses grands biens à ses serviteurs. Pour bien prendre la mesure de ce qui se joue, il faut savoir qu’un talent cela équivaut environ à 200 000 euros. Qu’est-ce que ce don me dit de la confiance de Dieu en moi ?

 

2

J’entends le troisième serviteur dire « Je savais que tu es un homme dur » , « j’ai eu peur ». Comment ces paroles font écho en moi ? Quelle représentation de Dieu font elles surgir ? A quelle conversion suis-je appelée ?

 

Introduction à la deuxième écoute

Lors de la deuxième écoute je me rends attentif à la concision du compte rendu des deux premiers serviteurs et à la longueur de l’explication du troisième.

 

Invitation à une prière personnelle

Quelle phrase de ce texte m’a plus particulièrement touchée ? Est-ce qu’elle me réjouit, m’interroge, me révolte ? Dans la confiance j’en parle au Seigneur et je lui demande de m’éclairer.

 

Prière de Saint Augustin

« De toutes mes forces, celles que tu m’as données, je T’ai cherché, désirant voir ce que j’ai cru. Et j’ai lutté, et j’ai souffert. Mon Dieu, mon Seigneur, mon unique espoir, accorde-moi de n’être jamais las de te chercher, qu’avec passion sans cesse je cherche ton visage. Toi qui m’as donné de Te trouver, donne-moi le courage de te chercher et d’espérer Te trouver toujours davantage. Devant Toi ma solidité : garde-la. Devant Toi ma fragilité : guéris-la. Devant Toi tout ce que je sais, tout ce que j’ignore. Par là où Tu m’as ouvert, j’entre : accueille-moi. De là où Tu m’as fermé, j’appelle : ouvre-moi. Accorde-moi de ne pas T’oublier, accorde-moi de Te comprendre. Mon Dieu, mon Seigneur, accorde-moi de t’aimer ».