Révélée à saint Marguerite Marie, à Paray-le-Monial, la fête du Cœur de Jésus m’invite à renouveler mon immense gratitude envers le Seigneur pour ce qu'il a fait pour moi. Il m'a aimé et s'est livré pour moi, écrit saint Paul. Donne-moi Seigneur d’entrer dans la gratitude pour cet amour : Au nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit. Amen

 

Ignace et compagnie chantent la Litanie du Sacré-cœur.

 

1

« J'ai aimé Israël dès son enfance. C'est moi qui lui apprenais à marcher. » Il a fallu des siècles pour qu'Israël s'ouvre à l'idée d'un Dieu Père, d’un Dieu d’amour. Je me place aux côtés de Dieu, et je contemple toute cette histoire, le long chemin de fiançailles qui a débuté depuis Abraham, puis l’Égypte, le désert et la Terre Sainte.

 

2

Jésus à Sainte Marguerite-Marie : « Voici ce Cœur qui a tant aimé les hommes, qu’il n’a rien épargné, jusqu’à s’épuiser et se consommer pour leur témoigner son amour ; et pour reconnaissance, je ne reçois de la plupart que des ingratitudes. » Je médite : l'opposé de l'ingratitude, ne serait-ce pas l'action de grâces, une vie toute entière animée par la gratitude ?

 

3

« Je suis Dieu, et non pas homme : au milieu de vous je suis le Dieu saint, et je ne viens pas pour exterminer. » En contemplant mon quotidien, je recueille les témoignages de cette présence aimante de Dieu dans le monde et sans doute aussi au cœur de ma vie.

 

Introduction à la deuxième écoute

« Je le guidais avec humanité, par des liens d'amour ». Écoutons à nouveau ce passage extraordinaire du prophète Osée, modèle d'une relecture spirituelle de vie.

 

Invitation à une prière personnelle

Un instant je fais mémoire de ce que j’ai vécu durant ce temps de prière. J’en fais la base d’un échange avec le Seigneur ce Dieu qui m’aime et m’a donné la vie, lui parlant comme un ami parle à un ami.

 

Prière finale

Âme du Christ, sanctifie-moi,
Corps du Christ, sauve-moi,
Sang du Christ, enivre-moi,
Eau du côté du Christ, lave-moi,
Passion du Christ, fortifie-moi.
Ô bon Jésus, exauce-moi.
Dans tes blessures, cache-moi.
Ne permets pas que je sois séparé de toi.
De l’ennemi défends-moi.
À ma mort appelle-moi.
Ordonne-moi de venir à toi,
Pour qu’avec tes saints je te loue,
Dans les siècles des siècles, Amen.