Alors que me vient de Dieu, directement ou indirectement, tout ce que je suis et ce que j’ai, je viens faire au Seigneur l’aumône de quelques minutes de ma journée. Transforme ma vie en une immense action de grâce, toi la source de tout bien… Au nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit. Amen

 

Le Chœur de Crimée chante Réjouis-toi Marie : Réjouis-toi Marie, comblée de grâces, le Seigneur est avec toi.

 

1

Je contemple Jésus assis dans le Temple contemplant le défilé : les clercs qui se pavanent, les riches qui mettent de gros billets dans le tronc… Jésus est sans illusion sur l’homme, y compris sur l’homme religieux. Mais une femme manifestement sans ressources le bouleverse.

 

2

Cette femme se met en danger. Avec ce don, il ne lui reste rien pour acheter le pain de demain. Elle pourrait se donner des alibis : que représentent ses deux sous dans le chiffre d'affaires du Temple ? Mais faisant ainsi, elle donne, non ce qu’elle a, mais ce qu’elle est. Son Dieu est plus important qu’elle. Je médite cela.

 

3

Par la voix d’Isaïe, le Seigneur le disait déjà : il n’a que faire de nos sacrifices et de nos performances : ce qu’il nous demande, c’est notre cœur. Jésus faisait sien le psaume 39 : « Tu ne voulais sacrifice ni offrande, tu m’as ouvert l’oreille. Alors j’ai dit : Je viens pour faire ta volonté ». À mon tour, que puis-je offrir à Dieu ?

 

Introduction à la deuxième écoute

Je contemple le Temple de Jérusalem, cette splendeur. En pensant que le nouveau temple, le vrai temple, le lieu de la Présence, désormais, c’est le corps de Jésus.

 

Invitation à une prière personnelle

Le corps du Christ, désormais, c’est l’Église et, potentiellement, tous les hommes, individuellement et collectivement. Quelle est ma prière pour le corps souffrant du Christ ?

 

Prière finale

Prends, Seigneur et reçois,
toute ma liberté.
ma mémoire,
mon intelligence
et toute ma volonté;
Tout ce que j'ai et possède,
c'est Toi qui me l'as donné:
A Toi, Seigneur, je le rends
Tout est à Toi,
disposes-en selon Ton entière volonté.
Donne-moi ton amour et ta grâce :
c'est assez pour moi.