En ce jour Jésus interrogera un aveugle : « Que veux-tu que je fasse pour toi ? ». A mon tour je me prépare à répondre à cette question, en déposant à mes pieds ce qui me pèse, en ouvrant largement mon cœur à la présence de Dieu qui passe à mes côtés. Au nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit. Amen

 

Anael Pin chante le psaume 141.

 

1

Dans un premier temps, je me place dans la scène et contemple les personnages : Jésus accompagné de ses disciples et d’une foule nombreuse. Des femmes, des hommes, des jeunes, des plus anciens, diverses cultures peut-être. Et assis sur le bord de la route, Bartimée, un aveugle, couvert de son manteau.

 

2

J’écoute maintenant les paroles de ce récit : De quoi parle la foule ? Que commente-t-elle ? Et tout à coup, un appel déchirant : « Fils de David, Jésus, prends pitié de moi ! », puis « Confiance, lève-toi ; il t’appelle. » et enfin Jésus : « Que veux-tu que je fasse pour toi ? » J’écoute ce dialogue. Quelle réponse jaillit de mon cœur ?

 

3

Je regarde maintenant les mouvements : une foule qui passe, un homme assis, statique au bord du chemin. Un aveugle qui veut aller vers Jésus et une foule qui l’en empêche. Une parole de Jésus « Appelez-le. » et un chemin qui se déploie. Enfin, l’aveugle qui bondit et court vers Jésus. Que m’inspirent ces contrastes ?

 

Introduction à la deuxième écoute

Je me place maintenant aux côtés de Bartimée, et je contemple la scène depuis le bord du chemin.

 

Invitation à une prière personnelle

« Rabbouni , que je retrouve la vue ! » dit l’aveugle à Jésus. Qu’en est-il pour moi ? De quelle guérison, de quelles lumières, ai-je besoin pour vivre pleinement et vivre à sa suite ? J’en parle à Jésus, mon ami et mon Seigneur.

 

Prière finale

Seigneur Jésus,
Apprenez-nous à être généreux,
A Vous servir comme Vous le méritez
A donner sans compter,
A combattre sans souci des blessures,
A travailler sans chercher le repos,
A nous dépenser, sans attendre d'autre récompense,
que celle de savoir que nous faisons Votre Sainte Volonté.